Pétition pour une consultation publique sur l'agriculture urbaine

Jardiner avec une fourche  Photo :  iStockphoto

Une pétition a été lancée dimanche à Montréal pour exiger la tenue d'une consultation publique sur l'état de l'agriculture urbaine dans la métropole.

Initiée par le Groupe de travail en agriculture urbaine, la pétition devra recueillir plus de 15 000 signatures d'ici le 8 novembre pour obliger la Ville de Montréal à tenir une telle consultation.

Selon les organisateurs, cette consultation permettrait de dresser un portait de la situation, de formuler des recommandations et de réaffirmer la nécessité de jardiner en ville.

Depuis un an, le groupe de travail a interpellé plusieurs élus, dont le maire Gérald Tremblay, pour les sensibiliser aux enjeux et aux défis relatifs à l'agriculture urbaine. Mais aucune réponse positive n'a été obtenue de leur part, explique la porte-parole Marie-Ève Voghel Robert.

L'agriculture urbaine peut prendre la forme de jardins collectifs ou communautaires, de potagers sur les toits, dans les cours d'écoles, sur les balcons ou dans les ruelles, et de culture d'arbres fruitiers. Mme Voghel Robert souligne que toutes les initiatives d'agriculture urbaine sont importantes d'un point de vue environnemental, puisqu'elles contribuent à verdir la métropole, à lutter contre les îlots de chaleur et à augmenter la biodiversité en ville.

Plusieurs personnalités publiques appuient la pétition pour une consultation publique, notamment Luck Mervil et le groupe Vulgaires Machins.

Le groupe de travail rassemble plusieurs organismes, dont Action Communiterre, le Centre d'écologie urbaine de Montréal, le Conseil régional de l'environnement Montréal, le Marché Solidaire Frontenac, et le Regroupement des jardins collectifs du Québec.

Info en continu