Pierre Corbeil préoccupé par les mauvais traitements au Berger Blanc

Le ministre Pierre Corbeil Le ministre Pierre Corbeil

Le ministre Pierre Corbeil a l'intention d'intervenir à la suite des révélations faites par l'équipe d'Enquête sur les méthodes cruelles envers les animaux employées par le Berger Blanc, une fourrière privée de Montréal.

C'est ANIMA-Québec qui a le mandat d'appliquer la Loi sur la protection sanitaire des animaux. Selon le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), Pierre Corbeil, les 40 inspecteurs de l'organisme font bien leur travail, mais les images d'Enquête, tournées avec une caméra cachée, demeurent préoccupantes.

« C'est une situation qui est non seulement préoccupante, mais qui est même un peu perturbante. On va regarder le reportage au complet. J'ai déjà demandé aux autorités du MAPAQ de prendre les mesures nécessaires avec nos partenaires pour corriger cette situation-là. » — Pierre Corbeil, ministre du MAPAQ

La vétérinaire responsable du dossier au MAPAQ a pour sa part qualifié la situation « d'inacceptable ».

Berger blanc  Photo :  Enquête

Rappelons qu'une fourrière privée de Montréal ne respecterait pas ses contrats avec les arrondissements et ferait preuve de cruauté envers les animaux.

Un collaborateur de l'émission Enquête a assisté à deux séances d'euthanasie au Berger Blanc et a découvert que les pratiques contreviennent à toutes les normes vétérinaires nord-américaines.

Les injections sont données à froid et les animaux ne meurent pas sur le coup.

Les dix arrondissements de la Ville de Montréal qui ont confié leur service de contrôle animalier au Berger Blanc se disent maintenant sur un pied d'alerte.

Nouvelle réglementation annoncée

Le MAPAQ a inspecté la fourrière privée le Berger Blanc cinq fois au cours des cinq dernières années. On ignore si des constats de non-conformité ont été émis. Seule une demande d'accès à l'information pourra le révéler.

Le gouvernement annonce toutefois qu'il adoptera une nouvelle réglementation afin de mieux encadrer la garde des animaux dans les fourrières et les élevages.

Sensibilisation sur YouTube

Pendant ce temps, un regroupement d'artistes lance une campagne sur le site de partage de vidéo YouTube, dont le slogan est intitulé « L'adoption, c'est l'option ».

Ils affirment notamment que :

  • Une centaine d'animaux domestiques sont abandonnés chaque année;
  • Près de 45 % de la population québécoise possèdent un animal domestique, qu'ils ne gardent en moyenne que deux ans;
  • Au Québec, il y aurait plus de 1800 usines à chiots, sans compter les usines à chatons;
  • Au moins 90 % des chiots vendus en animalerie proviennent de ces usines.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

info en continu

Facebook