Montréal a tout ressenti!

Témoin de l'événement ? Envoyez-nous vos photos et vidéos.

Les Montréalais ont nettement ressenti la secousse sismique survenue en début d'après-midi. Les Montréalais ont nettement ressenti la secousse sismique survenue en début d'après-midi.

Selon le constable Yannick Paradis du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le tremblement de terre qui a secoué l'ouest du Québec, l'est de l'Ontario et le nord-est des États-Unis n'a eu d'autre effet à Montréal que d'entraîner... un déluge d'appels téléphoniques au service 9-1-1.

Les Montréalais ont certes senti la terre trembler, mais le Service de police de la Ville de Montréal ne rapporte aucun blessé ni dommage dans la métropole.

Fort heureusement, la police de Montréal ne rapporte aucun blessé dans la grande région de Montréal. Il ne semble pas non plus y avoir eu de dommages.

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) a arrêté temporairement ses trains dans la grande région de Montréal. Après une série d'inspections, le service a été rétabli.

À l'Observatoire de géophysique du Collège Jean-de-Brébeuf, la secousse a été telle qu'elle a brisé les aiguilles des deux sismographes utilisés pour enregistrer les mouvements sismiques.

La magnitude mesurée du séisme était de 5,0 et son épicentre était situé à une cinquantaine de kilomètres au nord d'Ottawa.

Selon le directeur de l'Observatoire, Claude De Grandpré, il s'agit de l'une des plus importantes secousses ressenties depuis longtemps dans la région de Montréal. Bon an, mal an, on enregistre un ou deux tremblement de terre d'une magnitude supérieure à 4,0 sur l'échelle de Richter dans le sud du Québec.

En 1732, un séisme d'une magnitude estimée à 5,8 avait causé d'importants dégâts à Montréal. Si une secousse équivalente survenait aujourd'hui sur l'île de Montréal, M. De Grandpré dit que les dommages seraient considérables. Les immeubles construits avant 1960 ne l'ont pas été en fonction des normes parasismiques.

info en continu

Facebook