5 millions pour un système inutile

Le reportage de Jacques Bissonnet

L'Université du Québec à Montréal (UQAM) vit un autre problème de gestion, après les scandales immobiliers, dont celui de l'îlot Voyageur.

L'Université du Québec à Montréal doit remplacer, au coût de 9 millions de dollars, un système informatique inadéquat de conception américaine, dans lequel elle avait investi 5 millions de dollars.

Radio-Canada a appris que l'UQAM a payé 5 millions de dollars pour l'installation d'un système informatique américain inadéquat, qu'elle doit maintenant remplacer. Coût du nouveau système : 9 millions de dollars.

Le contrat initial avait été attribué en 2006 à l'entreprise américaine Sungard. Cette technologie devait être traduite en français. « C'est la première fois qu'ils essayaient cela. Tout ce qui était dans les fonctionnalités du logiciel n'était pas traduit comme il faut, et les formateurs qui venaient non plus », explique le vice-recteur aux services académiques et au développement technologique de l'UQAM, Claude-Yves Charron.

L'université a annulé le contrat avec Sungard en 2009, sans pénalités, parce que le système américain ne répondait plus à ses besoins changeants. C'est l'entreprise québécoise Exagon qui a hérité du contrat. Les autres composantes de l'Université du Québec utilisent également son produit, le système SOFE Financier.

L'UQAM a donc perdu 5 millions de dollars dans le système américain, soit la somme radiée des états financiers présentés mercredi par l'université.

Si le syndicat des employés de l'institution estime qu'il s'agit d'une erreur de jugement, le vice-recteur Claude-Yves Charron reconnaît un « point faible », soit d'avoir autorisé le projet américain avec un budget insuffisant.

D'après un reportage de Jacques Bissonnet

Info en continu