Encore une hausse de la taxe sur l'essence?

Radio-Canada avec La Presse
L'entrevue de Michel Viens avec Michel Labrecque, président de la STM.

Pour régler le problème des déficits chroniques des réseaux de transports publics jusqu'en 2020, Montréal et les banlieues doivent demander au gouvernement du Québec d'augmenter la taxe d'accise sur l'essence de 2 ¢ le litre, selon La Presse.

Les maires de Montréal et des banlieues demanderaient à Québec de hausser de 2 ¢ la taxe sur l'essence pour financer les transports en commun.

Selon les informations du quotidien montréalais, cette demande découle d'une entente conclue la semaine dernière entre les maires de la métropole pour un nouveau « cadre de financement et de gouvernance des transports en commun métropolitains ».

Le prix du litre pourrait même bondir de 10 ¢ supplémentaires pour financer de grands projets de transports en commun aux coûts totalisant 20 milliards de dollars.

La Presse rappelle que, depuis près de 15 ans, les automobilistes paient déjà sur l'essence une taxe de 1,5 ¢ le litre pour financer les transports en commun. En 2009, cette taxe a rapporté 51,3 millions de dollars à l'Agence métropolitaine de transport (AMT). L'AMT est un organisme provincial qui gère les trains de banlieue et autobus métropolitains.

Les nouvelles hausses demandées par les villes de la métropole feraient passer la contribution des automobilistes à 13,5 ¢ le litre. La hausse de 2 ¢ réclamée générerait des revenus de l'ordre de 55 millions de dollars par année.

Info en continu