Une voix « unique et unie »

Gérald Tremblay

Un peu plus de deux semaines après sa réélection à la mairie de Montréal, Gérald Tremblay a dévoilé mardi la composition d'un nouveau comité exécutif qu'il veut non seulement efficace, mais aussi plus responsable, plus transparent et plus imputable.

Le maire Gérald Tremblay dévoile la composition du comité exécutif de la Ville, qu'il présidera. Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, en fait partie, tout comme une élue de Vision Montréal, Lyn Thériault.

Ce comité est placé sous le signe de la nouveauté à plusieurs égards. D'abord, il sera présidé par le maire Tremblay lui-même, ce qui constitue une première pour la métropole. Ensuite, il accueille en son sein deux élus de l'opposition.

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, troisième dans la course à la mairie, a notamment accepté l'invitation du maire Tremblay. Il sera responsable de l'urbanisme. Lyn Thériault, de Vision Montréal, s'occupera pour sa part de développement social, bien que la chef du parti, Louise Harel, aurait préféré y voir son bras droit, Pierre Lampron.

Richard Bergeron fait preuve d'optimisme quant au déroulement des choses dans ce comité exécutif nouveau genre: « On verra! La bonne nouvelle est que Gérald Tremblay accepte de relancer Montréal et que Mme Thériault et moi-même acceptons de jouer le jeu. »

Richard Bergeron croit qu'en procédant de cette manière, le maire Tremblay pose un geste « courageux et audacieux ».

« Nous souhaitons tous que ça fonctionne. » — Richard Bergeron, responsable de la mise en valeur du territoire et du plan d'urbanisme au comité exécutif de la Ville de Montréal

Pour Lyn Thériault, le fait d'être du parti d'opposition et de siéger au comité exécutif ne constitue pas une contradiction, à la condition d'être en mesure de se prononcer franchement sur les questions qui seront débattues.

« Il faut qu'il y ait une ouverture aux pourparlers, sinon, ça ne veut rien dire », a mis en garde Lyn Thériault.

Alan De Sousa et Michael Applebaum seront les vice-présidents de ce comité exécutif, qui accueille aussi en son sein les maires de Verdun et de Saint-Léonard, Claude Trudel et Michel Bissonnet. Une autre fidèle du maire, Helen Fotopoulos, conserve aussi ses fonctions de responsable de la culture.

Les membres du comité

  • Gérald Tremblay, président et responsable des dossiers touchantl'international, le capital humain et la jeunesse
  • Alan DeSousa, vice-président, responsable de l'administration générale, des finances, du développement durable, de l'environnement et des parcs
  • Michael Applebaum, vice-président, responsable des services aux citoyens, des relations avec les arrondissements et de l'habitation
  • Richard Deschamps, responsable du développement économique, des infrastructures et de la voirie
  • Manon Barbe, responsable du transport et présidente de la Conférence régionale des élus de Montréal
  • Helen Fotopoulos, responsable de la culture, du patrimoine et de la condition féminine
  • Richard Bergeron, responsable de la mise en valeur du territoire et du plan d'urbanisme
  • Lyn Thériault, responsable du développement social et communautaire, de la famille et des aînés
  • Claude Trudel, responsable de la sécurité publique
  • Michel Bissonnet, responsable des affaires gouvernementales, du 375e anniversaire de Montréal et de l'Exposition universelle de Shanghai 2010
  • Mary Deros, responsable des communautés d'origines diverses
  • Monique Worth, responsable des sports et loisirs

Deux figures politiques bien connues à Montréal, Luis Miranda et Sammy Forcillo, ont pour leur part été écartées du comité exécutif.

Avec ce comité exécutif élargi à des membres de l'opposition, le maire dit souhaiter que Montréal parle d'une voix « unique et unie ». Les décisions prises au comité exécutif, a-t-il poursuivi, lieront tous ses membres. Ces derniers devront représenter et défendre Montréal plutôt que de faire de la politique partisane.

Le maire Tremblay a par ailleurs annoncé que Claude Dauphin devient président du conseil municipal et que Marvin Rotrand sera le leader de la majorité. Bernard Blanchet demeure pour sa part président du caucus.

En devenant président du comité exécutif de la Ville, ce qui constitue une première, le maire de Montréal obtient des pouvoirs élargis destinés à lui permettre de mener à bien des projets importants.

Gérald Tremblay a été réélu à la tête de la Ville de Montréal en dépit des révélations sur les allégations de corruption au sein de son administration. Son parti, Union Montréal, demeure majoritaire à l'Hôtel de Ville, mais il doit composer avec une opposition plus forte.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook