Zampino sur le yacht d'Accurso

Les réactions à la lettre de Frank Zampino avec Davide Gentile

L'ex-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, a séjourné sur le yacht de l'homme d'affaires Tony Accurso, au moment où l'entreprise de ce dernier était engagée dans un appel d'offres pour un lucratif contrat de la Ville de Montréal.

Dans une lettre d'explications rendue publique jeudi par le maire Gérald Tremblay, Frank Zampino dit s'être rendu sur le bateau de M. Accurso en janvier 2007 et en février 2008. Il affirme connaître M. Accurso depuis plus de 25 ans et ne pas être intervenu pour lui faciliter l'accès aux marchés publics. Il écrit avoir assumé tous les frais de transport et de séjour pour son épouse.

La première de ces deux visites est survenue quelques semaines après la qualification des soumissionnaires pour un contrat de plus de 300 millions de dollars de la Ville pour son projet d'implantation de compteurs d'eau, et avant le dépôt des propositions officielles. La seconde visite a eu lieu à quelques mois de la démission de M. Zampino.

Tony Accurso Tony Accurso

Le lucratif contrat pour l'implantation de compteurs d'eau a finalement été remporté par M. Accurso, qui est déjà au coeur d'une controverse soulevée par les liens d'amitié qu'il entretient avec le président-directeur général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec.

Le maire Gérald Tremblay réitère sa confiance envers M. Zampino. Il affirme qu'aucun autre membre du comité exécutif n'a séjourné sur le navire de l'homme d'affaires, que lui-même ne l'a jamais rencontré et que toutes les procédures d'appels d'offres ont été respectées.

Il a toutefois demandé une révision du code d'éthique des fonctionnaires municipaux pour qu'il puisse s'appliquer également aux élus et ainsi éviter toute apparence de conflit d'intérêts. Le chef de l'opposition Benoît Labonté réclame aussi des règles plus sévères pour les élus.

Facebook