Les ingénieurs poursuivent leur réflexion

Entrée d'une station de métro

Les milliers d'usagers du métro de Montréal ont pu de nouveau emprunter la ligne verte, qui traverse le centre-ville d'est en ouest. Le service avait été interrompu en fin de semaine entre les stations Lionel-Groulx et Berri-UQÀM. La Ville de Montréal s'est assurée que les lieux étaient sécuritaires.

Le service est rétabli sur l'ensemble de la ligne verte, après l'affaissement d'une dalle de béton souterraine. La structure a été consolidée, pendant que les ingénieurs continuent de travailler sur une solution à long terme.

La circulation automobile est également rétablie depuis 5 h, lundi matin. Seule une mince portion du boulevard de Maisonneuve, entre les rues Aylmer et Union, là où les fissures ont été découvertes, demeurera fermée aux véhicules. La circulation pourrait y être interdite jusqu'au printemps prochain.

Les piétons peuvent toutefois y circuler.

Des vérins en attendant

La découverte de fissures dans la dalle de béton du sous-sol d'un magasin La Baie, au centre-ville de Montréal, vendredi, a forcé l'évacuation d'au moins quatre édifices et l'établissement d'un important périmètre de sécurité.

Quelque 1000 vérins soutiennent la dalle de béton. Quelque 1000 vérins soutiennent la dalle de béton.

Le sous-sol du La Baie, au centre-ville, surplombe la station de métro McGill, située sur la ligne verte.

La dalle de béton, installée en 1964 par le magasin La Baie afin d'agrandir son sous-sol, s'est affaissée de 2 cm. L'une des fissures ferait au moins 7 mètres de longueur.

Les employés de la Ville de Montréal ont travaillé tout le week-end pour installer 1000 piliers de soutènement afin de consolider la structure. « Mes experts me disent que tout est sécuritaire », a rassuré le maire Gérald Tremblay, lundi, sur les ondes du Réseau de l'information (RDI).

Le maire Tremblay souhaite que la Ville répertorie les structures privées, comme la dalle du magasin La Baie du centre-ville. Il veut aussi que leurs propriétaires fournissent à la Ville une copie des inspections, légalement obligatoires, effectuées sur les structures.

Une vaste réflexion

Les ingénieurs continuent de travailler sur le problème que présente l'affaissement de la dalle de béton. La solution des vérins demeure temporaire et ils devront décider s'ils renforceront la dalle de béton avec des poutres d'acier ou s'ils rouvriront le boulevard de Maisonneuve pour couler une dalle neuve.

L'échangeur Turcot L'échangeur Turcot (archives)

M. Tremblay soutient toutefois que son administration poursuivra l'analyse de l'ensemble des structures de béton souterraines de la ville. Le maire de Montréal pousse l'analyse plus loin en se demandant s'il ne vaut pas mieux concentrer les ressources disponibles pour entretenir les infrastructures existantes plutôt que de continuer d'en construire de nouvelles.

La Ville de Montréal se penche sur la question en compagnie des gouvernements canadiens et québécois. Les divers paliers de gouvernement ont donné une indication de la solution qu'ils envisagent pour le futur en annonçant la démolition d'une grande portion de l'échangeur Turcot et son remplacement par des routes terrestres.

Le maire Tremblay souligne que son administration s'est engagée à investir 10 milliards de dollars sur 20 ans pour restaurer le réseau d'aqueduc montréalais qui perd quelque 40 % de son eau.

Ligne téléphonique

La Ville de Montréal a mis en place une ligne téléphonique à l'intention de la population. Le 514-872-3434 est en service pour répondre à toutes les questions liées à l'état de la situation.

De son côté, le magasin La Baie songe à intenter une poursuite contre la Ville de Montréal. L'entreprise soutient que la construction de la piste cyclable, près de son magasin du centre-ville, aurait entraîné la fissure de la dalle de béton.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Facebook