Accueil
Le jeudi 28 août 2008
 

19 h 31 - Justice
Le lobby du logiciel libre poursuit Québec
Un organisme qui fait la promotion de l'utilisation du logiciel libre au Québec dépose une plainte contre le gouvernement du Québec à la Cour supérieure. L'organisme montréalais FACIL accuse l'administration de Québec de violer la loi québécoise en renouvelant les licences des logiciels de Microsoft sans faire préalablement des appels d'offres. Selon le plaignant, d'autres solutions informatiques existent en la matière et le gouvernement devrait les considérer.

L'organisme FACIL affirme que Québec aurait déjà versé plus de 80 millions de dollars à Microsoft pour l'achat de licences du système d'exploitation Windows Vista. Toujours selon FACIL, le gouvernement aurait octroyé des contrats d'achats de logiciels pour plus de 25 millions de dollars durant la période de février à juin 2008, sans jamais passer par le processus d'appel d'offres.

Cette plainte contre l'administration Charest est la seconde à survenir en quelques mois. En mars dernier, l'entreprise Savoir-Faire Linux qui appartient au vice-président de l'organisme Facil, Monsieur Cyrille Béraud, accusait spécifiquement la Régie des rentes du Québec d'avoir le même type de comportement. C'est-à-dire de renouveler les licences des logiciels de Microsoft sans faire d'appels d'offres.

C'est le 3 septembre prochain que la Cour supérieure du Québec entendra la plainte de l'organisme Facil.

Commentez cette nouvelle
Commentaires
29 août 2008 - 9 h 51
Une bonne nouvelle côté gestion des fonds publics
Certains disent que les logiciels libres ne sont pas prêts pour l'usage de données gouvernementales critiques. Ils ont peut-être raison.

Le point n'est pas là. L'important ici est de constater que le gouvernement a fait une dépense entre 100 000$ et 105M$(laissons une marge d'erreur à M.Béraud) sans appels d'offres. Si il existe une solution similaire dans le logiciel libre, le gouvernement aurait à tout le moins dû jeter un oeil à l'offre et choisir la plus rentable pour les payeurs de taxes.

Ça ne veut pas dire que Microsoft n'aurait pas gagner la mise, mais avec de la compétition quelquefois les prix baissent et le consommateur en profite.


Envoyé par Jean-Michel Fiset
29 août 2008 - 11 h 15
Enfin!
Voilà enfin une attitude aggressive et logique de la part des groupe open-source. Le meilleur endroit ou attaquer les monopoles se trouve justement au niveaux des dizaines de milliers de postes de travail des gouvernements. Ces derniers sont redevable face au contribuable et doivent avoir des motifs sérieux pour choisir une option infiniment plus chère(littéralement!).

Si les fonctionnaires du gouvernement (presque 25% des travailleurs au québec, je crois) brisent la barrière des logiciels libres, les PME emboîteront le pas. Open Office n'est pas différent ou plus compliqué que MS Office. Pareil pour des dizaines d'outils. Il ne restera que les géants qui achéterons du Microsoft puisqu'on le sait bien, ces entreprises couchent toutes dans le même lit (genre IBM-Microsoft)


Envoyé par Basel
29 août 2008 - 11 h 28
Brésil
Vous savez qu'au Brésil, l'appareil gouvernemental carbure aux suites logicielles libres.

Que les gouvernements investissent dans des parcs informatiques Mac (plus cher mais meilleure longévité) et qu'ils utilisent des logiciels libres. Ce serai économique et éthique.


Envoyé par jojo
29 août 2008 - 12 h 49
La France aussi
La France (l'appareil gouvenemental) est maintenant totalement "libre" également.

Un appel d'offre devrait au moins être envisagé.


Envoyé par Phil
29 août 2008 - 13 h 16
Aarrrgh!!!
Rentrez-leur dans l'lard! C'est notre argent! Le Québec est en retard!... encore.

PS: Windows est tout aussi (sinon plus) susceptible de perdre des données... tout comme la plupart des organismes gouvernementaux!


Envoyé par Paco
29 août 2008 - 21 h 42
Lobby du logiciel libre ?
Je trouve un peu fantaisiste de parler d'un lobby quand il s'agit d'une association dont je suis membre depuis les premiers jours (2003?) et qui compte quelques entreprises dans ses membres mais surtout des utilisateurs comme vous et moi. On parle ici d'une association d'une 50aine de membre qui a le cran d'agir quand notre gouvernement nous laisse tomber.

Un lobby, c'est constitué d'entreprises qui peuvent éponger des amendes de 800 millions d'Euro sans plier l'échine.

FACIL accepte les dons et les nouveaux membres. SVP rejoingez nous dans cette bataille de longue haleine.

--
Robin Millette
ancien président,
supporteur du logiciel libre


Envoyé par Robin Millette
30 août 2008 - 2 h 56
Les appels d'offres du gouvernement doivent toujours être publics
Bonjour,

Félicitation pour la démarche légitime de l'association FACIL, qui défend vaillement l'usage et la promotion du logiciel libre.

Un petit rappel @ Jean-Michel Fiset:
- "Certains disent que les logiciels libres ne sont pas prêts pour l'usage de données gouvernementales critiques":

1. Il y a des SSII, SSLL spécialisées dans le benchmarking de logiciels. Defense Canada a dressé une liste de plusieurs centaines de briques logicielles libres pour la sécurité nationale.

2. Le gouvernement du Québec connait très bien la situation pour avoir initié des conférences sur le logiciel libre et les administrations publiques (CLLAP) ainsi que les entreprises du libre (TechnoCentreLL, SavoirFaireLinux, RevolutionLinux...) et un site web du gouvernement sur les logiciels libres.

3. Je cite: " le gouvernement aurait à tout le moins dû jeter un oeil à l'offre et choisir la plus rentable pour les payeurs de taxes"
La question n'est pas nécessairement de prendre la plus rentable même intégrer du logiciel libre est moins couteux (économie des licences, développement local). La démarche de l'association FACIL est de rappeler que les appels d'offres DOIVENT être publics pour une vraie conccurence libre et non faussée.

@ Basel
Je cite "Voilà enfin une attitude aggressive et logique de la part des groupe open-source."

1. Déposer une plainte légitime n'est pas une attitude agressive. Pourquoi ne pas avoir tourné ta phrase alors dans l'autre sens, exemple "la démarche légitime de protéger et informer le citoyen par l'association FACIL et dénoncer les pratiques de Microsoft et du gouvernement Québecoise sont agressives."

2. Le texte parle de logiciel libre, comment l'expression open source s'est elle téléporté ici?

Merci aux autres commentateurs qui informe des migrations en Libre de service gouvernementaux d'autres pays dans le libre.


Envoyé par Wanda
2 septembre 2008 - 8 h 49

Cette poursuite est une démarche que j'appuie !

Renouveler les licences de Microsoft sans faire d'appel d'offre et sans songer à Linux me parait encenser ! L'argent des contribuables gaspillé dans Windobe Vista, je m'y oppose et ça m'attriste !

Par contre, parler de lobbyïsme du Libre ... Les lobbysistes c'est surement ceux chez Microsoft... Du côté du Libre parlons plutôt de "promoteurs de morale".


Envoyé par Chanel Boucher
2 septembre 2008 - 9 h 34
Le libre pas prêt pour les données critiques?
Si le logiciel libre n'est pas mature pour le traitement des données critiques, est-ce que quelqu'un peut m'expliquer pourquoi la gendarmerie française a adopté linux (ubuntu) comme système d'exploitation, pourquoi le site de la CIA est géré par PLONE (CMS libre) et pourquoi l'administration publique brésilienne est entièrement passée au logiciel libre? Et la liste pourrait être bien plus longue.

L'utilisation de Windows, avec ses innombrables virus et son code barré ne soulève t'il pas plus de questions en matière de souveraineté technologique, de protection de la vie privée et finalement de la sécurité, de la perennité et de l'interopérabilité des données?


Envoyé par Maxime
4 septembre 2008 - 7 h 44
Pétition pour le logiciel libre au gouvernement du Québec
J'ai créé une pétition dans ce sens. Pour les intéressés, voici l'adresse:

http://www.mesopinions.com/Politique-d-utilisation-des-logiciels-libres-par-le-gouvernement-du-Quebec-petition-petitions-b24c899d696c25b2252d6883a371b87b.html


Envoyé par Martin Chénier





Recherche

25 Janvier 2010
 Durée : 00:06:30
28 Novembre 2009
 Durée : 00:13:46
11 Novembre 2009
 Durée : 00:19:52
11 Novembre 2009
 Durée : 00:33:54
10 Novembre 2009
 Durée : 00:14:36
Toutes les entrevues


Radio-Canada n'assume pas la responsabilité du contenu des sites extérieurs