HAÏTI, Politique
Haïti aurait un nouveau premier ministre

Des informations non confirmées font état de la nomination d’un nouveau premier ministre en Haïti. Ainsi, le général à la retraite Hérard Abraham, souvent cité comme un candidat potentiel au poste de premier ministre, aurait été choisi pour succéder à Yvon Neptune.
 
Cette nomination, si elle est confirmée, surviendrait au lendemain de violences à Port-au-Prince alors que des chimères, les partisans armés de l’ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide, ont ouvert le feu sur des manifestants qui fêtaient le départ de ce dernier et réclamaient qu’il soit jugé pour corruption. Or, voilà que les rebelles menacent à leur tour de reprendre les armes. 
 
Les violences sont survenues alors que des manifestants défilaient dans les rues de la capitale en scandant «Jugez Aristide! Emprisonnez Aristide!». Les soldats américains et français de même que la police haïtienne postés le long du parcours emprunté par les manifestants pour éviter qu’ils n’y ait des heurts entre partisans et opposants d’Aristide, n’ont pu empêcher les violences. On dénombre au moins six morts, dont un journaliste espagnol, et plus d’une trentaine de blessés. 
 
En réaction à ces violences, le chef des insurgés, Guy Philippe, a menacé de reprendre les armes, qu’il avait déposées la semaine dernière après avoir eu l’assurance de la communauté internationale, dit-il, que la population haïtienne serait protégée par les militaires étrangers. Guy Philippe a également accusé Yvon Neptune, le premier ministre, d’être à l’origine des violences. 
 
Enfin, Jean-Bertrand Aristide a lancé à ses compatriotes, depuis la République centrafricaine, un appel à la résistance pacifique contre ce qu’il qualifie d’«occupation de son pays».  

 
Dernière mise à jour: le 8 mars 2004


 


Jean Dussault s'entretient avec Paul Arcelin, conseiller de Guy Philippe, chef des rebelles
Écoutez  





Haïti, un pays ne meurt jamais
Dossier interactif de Radio-Canada.ca

Haïti, entre dictature et pauvreté
Dossier de Radio-Canada.ca

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.