INTERNATIONAL, Science
Les sœurs siamoises Ladan et Laleh Bijani s’éteignent

Ladan et Laleh Bijani n’ont pas survécu à l’opération qui visait à séparer les deux sœurs iraniennes de 29 ans reliées par le crâne dès la naissance.
 
Elles savaient que cette intervention chirurgicale était risquée et qu’elles n’avaient que 50 % de chance de survie mais voulaient à tout prix continuer leur vie séparément, Ladan comme avocate à Chiraz et Laleh en tant que journaliste à Téhéran.  
 
Des enfants siamois reliés au niveau cervical ont déjà été séparés mais, chez les adultes, cette opération n’avait jamais été pratiquée car jugée beaucoup plus risquée. 
 
Dans le cas des soeurs Bijani, l’équipe de 24 médecins et de quelque 100 assistants a réussi en 52 heures à séparer les cerveaux mais elles avaient perdu trop de sang et ont succombé par conséquent à des hémorragies massives. 
 
Plusieurs personnalités ont soutenues Ladan et Laleh dans leur combat parmi lesquels le président iranien Mohammed Khatami qui leur a donné 300 000 dollars pour assumer le coût de l’opération. 

 
Dernière mise à jour : le 8 juillet 2003


 


Frédéric Nicoloff a rejoint à Paris Dominique Renier,
neurochirurgien pédiatrique à l’Hôpital Necker pour enfants malades. 
 
 

Écoutez  





Décès des soeurs siamoises
sur le site Nouvelles de Radio-Canada

Le rêve brisé de Ladan et Laleh
Article du quotidien Libération

Les deux siamoises sont mortes
Article du Nouvel Observateur

Radio-Canada n'assume pas la responsabilité du contenu des sites extérieurs