du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
597-3700 (Montréal)
1-877-597-3700 (extérieur)

Les tribunes sont ouvertes jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 29 septembre 2006

Saisir le jour... en CHSLD

Grâce à sa façon originale de prendre soin de ceux qui vivent avec l'Alzheimer, la Maison Carpe Diem, à Trois-Rivières, fait l'objet d'un documentaire. Présenté en première devant 750 personnes, le film illustre les moyens qu'on peut mettre en oeuvre pour que les malades puissent profiter de ce qu'il leur reste de mémoire et de vie. 
 
Comment humaniser davantage les soins aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou qui doivent vivre dans les centres de soins de longue durée? 
 
Pierre Maisonneuve en discute avec Nicole Poirier, directrice de la Maison Carpe Diem, à Trois-Rivières, avec Laurence Serfaty, réalisatrice du documentaire Alzheimer, jusqu'au bout de la vie, et avec le Dr Serge Gautier, directeur de l'unité de recherche sur la maladie d'Alzheimer et autres maladies connexes au Centre McGill d'études sur le vieillissement. 



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Bonjours M.Maisonneuve.  
En cette journée pluvieuse d'automne, je voudrais salué le courage, l'affection ainsi que tout le dévouement de mon père durant l'implacable avancée de la maladie de la mémoire, de ma mère. Au début, ça faisait sourire un peu ses questions répétitives, ses oublis qui devenaient, hélas toujours plus prononcés. C'est avec un immense chagrin que toute ma famille a appris son déces, mais aussi avec soulagement car il est bien difficile d'assister à cette longue agonie. À défaut d'un remède révolutionnaire, celà relance le cruel dilemme de l'euthanasie chez les personnes gardées en vie malgré leur incapacité de fonctionner normalement.
Mario Goyette
Charny.Qc


Au CHSLD de la Vallée des Patriotes, il y avait il y a quelques années et il y a peut-être encore aujourd'hui des espaces aménagés de façon à ce que les personnes souffrant d'Alzheimer se sentent le moins possible dépaysées. Cela semblait donner de bons résultats, mais j'aurais tendance à en conclure qu'il faudrait mettre l'accent sur le maintien à domicile des personnes souffrant d'Alzheimer. Il faudrait comparer ces alternatives selon ce qu'il en coûte au gouvernement et selon l'avis des aidants naturels. D'ailleurs, à ce sujet, vous avez déjà interviewé Chloé Sainte-Marie.
Jean-Victor Côté
Saint-Bruno-de-Montarville


L'hyperlien proposé sur "La Maison Carpe Diem" est fort utile à consulter quand on s'interroge sur les soins offerts aux malades atteints d'Alzheimer. Merci.
georges lesueur
st-ambroise


Ma famille a eu le bonheur de connaître Nicole Poirier et mon père a bénéficié des excellents services offerts par Carpe Diem de 1995 à 1998. Les membres de l'équipe de Carpe Diem, triés sur le volet, sont à l'écoute des usagers, leur donnent des soins et beaucoup d'attention. Pour avoir visité la maison de façon très régulière, je puis vous assurer que les personnes y vivant sont très heureuses. Des efforts sont faits quotidiennement pour mettre en valeur le potentiel des personnes au lieu de souligner ce qu'elles ne peuvent plus accomplir. À titre d'aidante naturelle, j'ai eu le privilège de rencontrer une psychologue une fois par mois pour des sessions de 3 heures. Quelle heureuse initiative offerte aux aidants naturels. Sans cette précieuse aide, je n'aurais pas pu m'occuper de mon père. MILLE BRAVOS Nicole.
Lise Poliquin
Québec (originaire de Trois-Rivières)


Comment humaniser davantage...? Ça fait 25 ans que je me pose cette question. Je travaillais à l'époque dans un hôpital où une grande partie de la "clientèle" souffrait de la maladie d'Alzheimer. J'en suis rapidement venu à me dire qu'à la place de ces personnes je préfèrerais qu'on me laisse mourir en paix ou même qu'on m'aide à devancer ma mort pour mettre fin à un état que je ne supporterais pas. Une grande partie de ces personnes expriment d'ailleurs, dans de rares moments de lucidité, le désir d'en finir avec cette "vie". Ces gens ne sont jamais écoutés. Très peu de personnes désireraient continuer à "vivre" dans un tel état. 
 
Je ne comprend pas pourquoi les spécialistes n'envisagent jamais la mort comme solution à ces problèmes. On s'acharne à vouloir prolonger la vie, on s'ingénie à trouver des subterfuges pour tromper la mort mais on oublie souvent que la prolongation de la vie se fait au détriment de la qualité de cette vie. Comment humaniser...? Peut-être en apprivoisant davantage la mort.
Paolo Mitriou
Lac-Mégantic


Où pouvons-nous regarder et surtout écouter ce documentaire
Luc Armand
Montréal


Merci à toute l'équipe de M.Maisonneuve, je vais envoyer une copie à mon père du commentaire que vous avez bien voulu passer sur votre tribune. Je dis un gros merci à Lili Marin, j'ai cinquate ans et je ne ressemble pas à Brad Pitt, mais je vous embrasse tout de même...
Mario Goyette
Charny.Qc.


M. Maisonneuve, 
 
Je tiens à vous remercier pour l'émission de ce midi portant sur l'approche Carpe Diem. Mon père, et du coup nous tous comme famille, avons été "bénéficiaires" de la maison Carpe Diem pendant près de 8 ans. Je dis bien bénéficiaire, parce que nous en avons tiré un très grand bien. Je suis très heureuse que des initiatives comme le documentaire de Laurence Serfaty et votre émission contribuent à faire connâitre cette approche unique. J'appuie de tout coeur votre demande que Radio-Canada puisse diffuser prochainement le film "Alzheimer, jusqu'au bout la vie".  
 
Je porte aussi l'espoir que cela donnera des appuis au projet d'une autre maison Carpe Diem qui pourra accueillir les personnes dont la maladie est plus avancée, et les accompagner par cette approche jusqu'à la fin de leur vie. Je pense qu'un tel projet ne peut que faire du bien à notre société.  
 
Merci encore!
Marijke Desmet
Nicolet


 


Saisir le jour... en CHSLD
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
La Maison Carpe Diem
 
McGill Centre for Studies in Aging
 
Dr Serge Gauthier
Biographie des Instituts de recherche en santé du Canada



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file