du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 12 h 15 HE

Partout au Québec:
1 877 597-3700

Ailleurs au pays:
1 877 597-7022

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2




Le 26 août 2009

Un règlement pour interdire le bruit

Les citoyens de Granby, au Québec, n'ont plus le droit de faire des travaux excessivement bruyants le dimanche en vertu d'un nouveau règlement municipal adopté lundi. 
 
Ce règlement contre le bruit excessif vise surtout les activités de construction comme l'utilisation d'outils mécaniques, le débosselage et la menuiserie. Cette mesure n'empêche pas la tonte du gazon. 
 
Le règlement a fait de nombreux mécontents. Le conseil municipal de Granby a d'ailleurs reçu une pétition contre cette mesure, signée par 1500 personnes. 
 
Le règlement entre en vigueur le 30 août. Les amendes varieront de 150 $ à 1000 $ pour une première offense. 
 
Pourquoi faut-il des règlements municipaux pour avoir un peu de silence la nuit et le dimanche? 
 
Les invités de Pierre Maisonneuve : Richard Goulet, maire de Granby, Tony Leroux, professeur à l'École d'orthophonie et d'audiologie de l'Université de Montréal et directeur du Laboratoire d'études sur l'audition de la même université, et Mathieu Bock-Côté, sociologue au Département de sociologie de l'UQAM et auteur de La Dénationalisation tranquille (Boréal).



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




En matière de bruit, que faire lorsque l'abus des commerces devient la norme sur le bruit ? 
 
C'est ce que nous vivons présentement dans ce secteur à 99% résidentiel entourant le Golf Ste-Rose à Laval qui ne se gêne aucunement pour envahir (depuis l'été 2007) son voisinage de musique tonitruante pour alimenter son tout nouveau créneau d'affaires  : réceptions de tout genre... Et ce, presqu'à chaque fin de semaine de l'été et parfois durant la semaine. Bref, un unique citoyen qui s'adjuge impunément le droit de nuire à la quiétude de centaines d'autres avec un sans-gêne digne des régimes les plus laxistes. Qui plus est, le Golf Ste-Rose et sa nouvelle salle de réception (sous chapiteau et non dans une construction hermétique au son, SVP) sont immédiatement adjacents au pittoresque Parc Faunique de la Rivière-des -Mille-Îles !!! Bienvenue dans la verte et bucolique campagne lavalloise...  

Jean Desjardins
Laval


Pondre un projet de série télévisé est un travail de Titan, après "l'accouchement", le jus créatif est à sec. Alors je peux facilement imaginer la réaction de M. Robinson lorsqu'il a vu sa série à la télé! 
 
C'est la victoire de David contre Goliath! Ce qui semble une somme énorme, c'est à peine une parcelle de la somme que Cinar & Als ont pu enpocher! 
 
M. Robinson a toute mon admiration pour sa tenacité et son courage dans cette affaire.  
 
Normand Rompré 
 
Réalisateur du JourNul de François Pérusse et du "Spécial du Peuple" 
http://www.linkedin.com/in/norom
Normand Rompré
Montréal


M.Maisonneuve 
bonjour et rebienvenue à Une journées par semaine et pouvoir lire , méditer , jouir de la vie sans se faire casser les oreilles , ça serait le paradis , résidente de Granby , je déplore que le dimanche , nous soyons victimes du bruit des tracteurs , tondeuses à gazon , et toutes sortes de petites mécaniques à rendre le gazon plus sourt alors qu'il y a 6 autres journées , Vivement les dimanches en paix . A cause du manque de civilité de certains citoyens , les municipalités doivent poser des gestes aussi draconiens 
Merci de me lire
Michelne Breault
Granby


C'est dommage mais il faudrait en arriver là! Aux prises depuis 16 ans avec un voisin dénué de civisme qui tond les samedis soirs 19h, les dimanches après-midi, les jours fériés, les rares soirées d'été où nous mangeons à l'extérieur. À l Nous vons fait la demande d'un règlement sur le bruit à notre municipalité il y a quelques années, nous nous sommes fait répondre que ceci brimerait la liberté des citoyens.  
Nous savons toutefois que la liberté des uns à faire du bruit s'arrête là où les autres ont droit au silence, l'interdiction le dimanche n'est que le strict minimum!
Isabelle Lapointe
Rivière-à-Pierre, comté de Portneuf


Des règlements de ce genre sont devenus nécessaire parce que trop de gens ont oublié qu'ils ne sont pas seul au monde. En relisant l'article, je comprend que la police remettra des constats d'infraction seulement s'il y a plainte de citoyen. Donc, ceci obligera les voisins à se parler et à négocier des horaires pour les travaux bruyants, aspect trop souvent négligé. 
 
Il y a des quartiers où il existe des arrangements du genre pour concentrer les heures de tondeuses et préserver des heures de calme. Tout ça parce que les voisins se parlent ! Je me demande quand les effets de l'ère des communications vont vraiment se faire sentir dans mon quartier.
Jean-Paul Gilbert
Montréal


Les règlements incongrus, abusifs autant qu'imprécis sont nombreux. Ils émanent souvent de personnes non en autorité. 
Les menacent d'amendes souvent aussi élevées qu'injustifiées ne sont de ce fait jamais données. 
Mais l'observance de règles reconnues entérinées par la loi fait partie du civisme de base. 
La limitation du bruit en zones d'hôpitaux ou la nuit et celle des décibels délivrés par les radios ou appareils électriques en sont des exemples.  
Surprenant que ces mesures élémentaires fassent encore l'objet de remise en question en 2009.  
 

Georges LeSueur
St-Ambroise


Voici une opinion sur la pollution par le bruit à Montréal et le bruit sciant de la F1  : 
 
http://electrodes.wordpress.com/2009/08/05/non-a-la-formule-1-a-montreal/
H. Sinclair
Lanaudière


La réglementation à outrance est en train de s'installer. Si les citoyens ne font pas preuve de plus de vigilance vis à vis des autorités, nos libertés seront menacés. Combien de lois vous attendent lorsque vous mettiez les pieds dehors. (Ne pas laisser tourner son moteur automobile, les photos radars, l'obligation de barrer ses serrures de portes, tous les interdits dans les lieux publics etc...) Toutes ont prétextes notre bien. J'ai personnellement été l'objet à maintes reprises de demande d'identification policière lorsque je prenais une marche le soir sur les trottoirs de ma ville. Bientôt, je ne serais pas surpris de voir une loi nous interdisant de sourire dans un lieux public... Réveillons-nous !
Mario Girard
Longueuil


Les compagnies de jardinage utilisent de plus en plus des souffleuses à feuille qui font un bruit infernal. Lorsque ces entreprises font l'entretien des pelouse de notre voisinage, on les entends à partir de 7h du matin jusqu'à tard en après midi. Parfois il y en trois en action en plus des tondeuses. C'est intolérable. Pourquoi le gouvernement canadien autorise-t-il l'importation de tels engins sans imposer de limitation quant au nombre de décibel émis ? Pourquoi les municipalités ne légifèrent-elles pas ?
Danielle Lareau
Verdun


Par manque de civilité couplée avec une ignorance crasse ou un nombrilisme aigu que le bruit est une pollution au même titre que les autres nuisances. Il donne des céphalées, des angoisses, des insomnies, ... en somme il empoisonne la vie des gens et particulièrement la nuit. Quand ce n'est pas des travaux faits en soirée, ce sont les éboueurs à 06h du matin qui secouent leur poubelle monstrueuse d'acier, les automobilistes qui klaxonnent ou accélèrent pour affirmer ou attirer l'attention. Les règlements ne changeront rien à cette carence dans le comportement social. Il faut changer les mentalités par une campagne d'information.
André Gamache
Québec


Je suis de Granby et considère ce règlement excessif. C'est une license pour les voisins malcomodes et plsignards de harceler les gens qui désirent faire eux-même leurs travaux la fin de semaine parce qu'ils travaillent la semaine. Un autre exemple d'un conseil municipal qui gouverne en ne respectant pas le gros bon sens!
Patrick Courtemanche
Granby


Bonjour Pierre et toute l'équipe, 
Quel bruit ! C'est une pollution le bruit, la pollution sonore. 
Il y a toujours un voisin qui tond, un autre dont les enfants hurlent en sautant dans la piscine, un troisième qui fait des rénovations, sans compter les bruits de rues, voitures, autobus, train, ... 
En Europe, certaines villes interdisent la tonte de la pelouse le dimanche ou le samedi après-midi. 
Il suffirait de prévenir ses voisins du bruit que l'on compte faire. La courtoisie aide à faire passer beaucoup de choses. 
Bonne journée.
Marc Paca
Boucherville


Les tondeuses le dimanche sont peut-être un problème mais c'est de la petite bière. 
Le bruit des voitures dites «sport» dérange jour et nuit dans nos villes. 
Lorsque sur un lac, un plaisancier a enlevé son système d'échappement et qu'on porte plainte La Sureté intervient. 
En ville, les échappements pétaradent nuit et jour et la sureté dit ne pas pouvoir intervenir pour des raisons techniques. 
Il serait si simple d'exiger que les pots d'échappement soient obligatoirement remplacés par des équipements d'origine ou équivalents. 
À Dieu civisme, à Dieu courtoisie, ça n'existe plus!
Claude Vaillancourt
Québec


Pourquoi faire un nouveau règlement pour cela? Il y en déjà un qui existe  : le gros bon sens. On l'oublie un peu trop souvent ces temps-ci...
Gabriel Champagne
granby


À Saint-Laurent, sous un corridor aérien, déjà pour moi dormir le dimanche matin est mission impossible. Imaginez un avion à la minute à partir de 7 h le matin (quand ça n'est pas 6 h 30) . À 10 h le matin c'est tranquille... à moins que... 
 
Oh Mirabel, quel beau rêve!
Monique Roy
Saint-Laurent


Ce Règlement semble drastique mais c'est peut-être le seul moyen de faire comprendre aux gens de respecter leur voisinage, d'assurer la tranquillité publique et d'éviter la pollution par le bruit. 
 
Depuis que j'habite dans un secteur de copropriétés, les travaux de tonte de la pelouse et de d'autres entrepreneurs sont effectués sur semaine. Pourtant, il peut arriver que la fin de semaine qu'un voisin joue de la scie ronde, sa porte de garage ouverte; c'est très désagréable si l'on veut profiter de l'extérieur.
Anne Bilodeau
Montréal


Bien sûr, il faut en arriver là parce que les gens font preuve de moins en moins de civisme et de respect. 
Encore une fois c'est la culture du «moi» qui prime. 
Le bruit est de plus en plus omniprésent. Si on peut se reposer les oreilles, même si c'est une journée par semaine (le dimanche), ce n'est pas de l'abus.
Marc Blanchette
Mont-Saint-Hilaire


Bonjour Monsieur Maisonneuve,content de votre retour en onde! 
 
Personnellement,ce qui m'irrite le plus en 2001,ce sont les motos pétaradantes;je ne comprend pas le "trip" d'imposer à tous ces décibels inutiles.Ces débordements de tostestérone auditifs ne plaisent qu'à l'égo démesurés de leurs propriétaires.Imaginez des motos aussi silencieuses que les voitures modernes,ils auraient moins mal à la tête après une journée de balade,et nous aussi pour les avoir supportés.Vivement une législation,là-aussi s'impose.
Jean Signori
Saint-jean-sur-Richelieu


Nous, Québécois, manquons totalement de civisme! Il nous faut malheureusement des rêglements pour vivre en société. Je me suis fait trop souvent dire  : "Je suis chez nous, je fais ce que je veux."  
 
Lorsque les voisins sont collés les uns sur les autres, c'est un problème majeur.  
Notre individualisme fait de nous des gens qui, au lieu de respecter les autres, nous nous en foutons, tant que nous sommes satisfaits. 
 
Pourquoi considérer le bien-être de nos voisins? On s'en fout! Je fais ce que veux quand je veux! Comme c'est triste. Je salue ce rêglement et il devrait s'étendre à la province au complet, puisque par nous mêmes, nous ne sommes pas capable de civisme.
Alexandre Laflamme
Montréal


Granby interdit les outils mécanisés le Dimanche.... mais permet les tondeuses. 
 
N'est-il pas plus logique de faire le contraire car l'usage des outils mécanisés n'est, dals la plupart des cas, qu'occasionnel tandis que l'utilisation de la tondeuse reviens systématiquement tout les dimanches.... 
 
De St-André-d'Argenteuil, la ville où il existe maintenant un projet pilote visant à diminuer le bruit des véhicules moteurs....
Marcel Aubin
St-André-d'Argenteuil


Bonjour 
 
J'aimerais bien connaître l'opinion du maire Tremblay sur le respect de la tranquillité du dimanche à Montréal. 
 
J'habite en face du parc Sainte-Odile dans Ahunsic-Cartierville. Or se parc est entretenu le samedi soir ou le dimanche! Pas plus tard que dimanche dernier (le 23 août), je me suis fait réveiller à 7 heures du matin par le bruit du tracteur qui coupail la pelouse, et cela n'avait rien d'hinabituel...
Robert Larin
Montreal


et les voisins mobiles ???? j'ai nommé les HARLEY!
Martin Lajoie
Québec


Un règlement oblige les véhicules qui travaillent sur un chantier de construction à être munis d'un klaxon de recul dont le niveau sonore doit dépasser les bruits ambiants du chantier. Nous retouvons maintenant ces klaxons de recul sur la plupart des véhicules lourds. À la sortie de l'usine le niveau sonore de ces klaxons peut atteindre 105 décibels, 
ce qui a pour conséquence que la camion qui recule la nuit peut être entendu sur un rayon de plusieurs kilomètres. C'est particulièrement vrai l'hiver quand un véhicule lourd déneige un stationnement sans avoir neutralisé son klaxon de recul. Les municipalités devraient informer les entreprises que ce klaxon de recul n'est obligatoire que sur un chantier de construction et qu'un stationnement la nuit ne répond d'aucune façon à cette définition de chantier de constuction.
Denis Claveau
Longueuil


Merci d'avoir fait allusion aux bruits de l'aéroport P-E-T. À Montréal, bien des gens se plaignent de l'augmentation du trafic aérien et du manque de civisme de l'entreprise qui gère cet aéroport. Hélas, les médias semblent se désintéresser de ce problème. Votre grande qualité, Monsieur Maisonneuve, ce qui vous distingue de la vaste majorité des journalistes, c'est votre capacité de «sortir du texte» pour poser la bonne question. Bravo !
Claude Goulet
Montréal


Le civisme n'est plus enseigné dans les écoles depuis plusieurs générations. Plutôt que de règlementer et engendrer des coûts (surveillants, gestion des infractions, etc.) que l'on peut éviter en rééduquant les prochaines générations à même nos classes actuelles (0$). Il est grand temps puisque nos finances devrait dicter des choix judicieux. Le civisme c'est pas passé de mode j'espère !
Hélène Samuel
St-Eustache


Je suis bien content du nouveau règlement anti-bruit qui vise plus les "wabo" de villes qui passent leur week-end à scier des tuyaux de métal ou des cordes de bois. Hélas on ne peut pas faire grand chose contre les jeunes qui circulent avec leur système de son greffé à leur voiture, les maniaques de la tondeuse, les motos pétaradantes et ceux qui laissent une partie de leurs pneus lorsque le feu tourne au vert.  
Je ne crois pas qu'une réparation d'un week end dérangera le voisinage, ce règlement s'adresse plutôt à ceux qui manquent constamment de respect aux autres. 
Je suis tout à fait avec vous M.Goulet
Ghislain Savoie
Granby


Le Conseil de Ville de Granby et son maire se préoccupent de l'ENVIRONNEMENT SONORE et de la QUALITÉ DE VIE de ses citoyens. Il y a lieu de se réjouir. Si ces élus servent d'exemple, on commencera peut-être à assister à une préoccupation véritable dans tout le Québec à cet égard. Une foule de nuances sont à faire, entre bruit utile et bruit inutile par exemple, mais c'est une attitude générale à l'égard du bruit qu'il faut transformer. 
Évidemment il serait aberrant qu'on se préoccupe d'environnement sonore seulement le dimanche. Au REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS CONTRE LE BRUIT, nous disons que la pollution sonore est devenu un fléau généralisé au point que nous ne pouvons plus nous passer d'une politique nationale du bruit digne de ce nom. Une pareille politique d'ensemble est nécessaire pour arriver à développer le civisme sonore dont on a tant besoin.
Patrick Leclerc, fondateur du RQCB
Montréal


Il existe un règlement municipal (dans toutes les municipalités contre l'utilisation du klaxon sans nécessité. 
 
Or les gens utilisent la commande de télédéverrouillage de leur auto (souvent programmée avec le klaxon) plutot que le bouton de verrouillage électrique dans la portière. 
 
Même dans les stationnements d'hôpitaux ou devant une terrasse de restaurant bondée, ou encore près d'une résidence, tard le soir. Je ne mentionne pas les stationnements de centre commerciaux ou un klaxon retentit après l'autre... 
 
Le ministère des Transports devrait envoyer un avis aux concessionnaires automobiles afin d'interdire de programmer le klaxon avec le télédéverrouillage. Le clignotement des phares est suffisant pour signaler que les portières sont verrouillées et que le système d'alarme est armé. 
 
Quel manque de civisme de la part des automobilistes qui ne se soucient pas du bruit INUTILE qu'ils engendrent.
Jean Héron
Gatineau


Je suis tout en fait en accord. Lorsque j'habitais un quartier résidentiel de Laval, le dimanche, les 4 enfants se regroupaient chez les parents pour laver leurs voitures à tour de rôle y compris l'aspirateur central commercial. Maintenant, je vis en condominium et les samedis et dimanches, interdit de faire des travaux. Vive la paix!
Carole Lemieux
Laval


Je lève mon chapeau à des municipalités comme Granby pour l'adoption d'un règlement anti-bruit le dimanche. Je me suis installée dans un petit village il y a quelques années dans l'espoir d'y trouver la tranquillité et j'ai été bien déçue. Il est impossible, en tout temps, de faire une sieste dehors sans se faire réveiller par un moteur quelconque. La mentalité ici, c'est "Je fais ce que je veux quand je le veux, et viens pas me dire quoi faire". Par exemple, j'ai entendu des voisins couper leur bois de chauffage en pleines vacances de la construction un samedi matin, à 7 h 30...Lorsque je suis allée leur demander de cesser le bruit, je me suis fait dire agresssivement qu'il n'allait pas attendre que je me lève pour faire son ouvrage.  
Le manque de civisme nous oblige à vouloir des règlements.
Nathalie Desrochers
Martinville


Que faire quand c'est nos propres dirigeants municipaux qui, sous toutes sortes d'excuses, autorisent leurs employés de réveiller en pleine nuit leurs citoyens à l'année longue?  
 
À Gatineau, je perds régulièrement mon sommeil par des nettoyages de rue, en été comme en hiver. Il va de soi que ma santé physique et mentale en souffrent à chaque fois, mais il semble que l'Hôtel de Ville ne se préoccupe pas de cette question.
Nhu-Hoa Nguyen
Gatineau


En matière de bruit, curieusement, personne ne fait mention de la musique présente partout qui peut aussi devenir du bruit, ce qui est malheureusement le plus souvent le cas. Pas moyen d'entrer dans un commerce ou de faire une transaction à un guichet automatique, surtout dans la région montréalaise, sans entendre une musique souvent cacophonique. Sur le plan personnel, j'ai un voisin qui prend sa maison pour une discothèque les fins de semaine et qui est incapable de profiter de son jardin sans mettre sa radio ou une musique qui deviennent pour nous du bruit. Mais il semble qu'au Québec la musique est reine et ne peut être considérée comme une nuisance sonore...
Denis Goulet
La Prairie


Bonjour M. Maisonneuve... Bon retour sur les ondes... Le bruit, c'est aussi relatif...a) il y a le chien du troisième voisin qui abboie tous les matin vers 6.15h. pendant 15 minutes et aussi le soir vers 17.00h. et que la ville tolère à moins que l'on soit prêt à aller temoigner en cour...!!!!. b) il y a ailleurs des gens qui pensent que tous leurs voisins apprécient la ' musique' qui sort de leurs hauts-parleurs extérieurs.. c) il y a surtout un manque évident de civisme généralisé et aucune volonté politique de régler ces problèmes... surtout en période électorale... On vote de beaux règlements....qui vont rester lettre morte....merci
Maurice Théorêt
Ville Saint-Laurent


au sujet du civisme, je crois que les  
changements sont survenus au moment 
ou les commerces ont commencés a 
ouvrir les dimanches, le monsieur qui 
sort du reno depot avec un nouveau  
jouet à bien hâte de l'essayer!!!!!!!
robert bergeron
candiac


Comme j'ai toujours dit à ma compagne et à mes voisins , seul les paien tondent leur pelouse le dimanche.....Et je vis en campagne!
Yves Tremblay
Sacré-Coeur sur le Fjord du Saguenay


C'est drôle... j'ai entendu le commentaire suivant sur le bruit a votre émission. Pour solutionné le bruit... que la majorité SILENCIEUSE ce fasse ENTENDRE. 
Cocasse non...
pierre léveillé
montréal


Parlons des thermo-pompes! J'ai un système de climatisation central et j'ai fait installer l'unité extérieure au milieu de mon terrain, collée sur la maison pour ne déranger personne. Mes 2 voisins ont chacun mis leur thermopompe sur le côté de leur maison et malheureusement de mon côté. Il faut tenir compte que ces foutues thermopompes fonctionnent tout le temps alors que mon climatiseur arrête sur de longues périodes. à quelle température mettent-ils leur système? 
Je ne peux donc jamais m'assoir tranquillement sur mon patio sans entendre ces thermopompes. 
 
parlons des tondeuses! J'ai acheté une tondeuse à pile car c'est beaucoup moins bruyant et ça fonctionne très bien. Protéger l'environnement inclut de contrer la pollution par le bruit. 
 
Parlons des mobylettes! Et oui, un autre "plaisir" de la banlieue.  
 
Dire que j'achète tout avec un souci de faire le moins de bruit possible mais je dois endurer le bruit des autres.
Mireille de Keyzer
Boucherville


Vous et vos invités n'avez pas traité du bruit relativement léger, mais incessant  : j'ai des voisins qui ont un ventilateur au plafond de la cuisine, ce qui crée une vibration sonore régulière et par à coups chez moi. À certains endroits de ma cuisine, le bruit est relativement fort. J'entends ce bruit jusque dans ma chambre à coucher, ce qui nuit à mon sommeil. Le bruit est assez fort qu'une amie assise à ma table de cuisine, à qui je n'avais pas parlé du ventilateur, en a été incommodée. Je lui ai demandé si c'était le bruit qui la dérangeait et elle m'a répondu par l'affirmative. J'en ai parlé à mes voisins, qui ont fait attention un bout de temps, mais il a fait vraiment chaud ces derniers temps... Que faire? Le bruit est relativement léger, mais il ne cesse jamais. Pénible...
Marie Pedneault
Verdun


Un matin alors que j'étais sorti du boulot à minuit,(donc au lit vers 1h) mon voisin à décidé de refaire sa toiture a 6h45 du matin... 
 
Après un petit échange par la fenêtre de ma chambre qui donne sur la dite toiture, j'ai téléphoné à mon service de police qui, étant donné le fait qu'il était 7h du matin au moment de mon appel, s'est dite les mains lier puisque la règlementation interdisait le bruit avant 7h. 
 
La réglementation interdit la solicitation téléphonique avant 9-10h du matin alors que le voisin se permet marteler a moins d'un mètre de ma fenêtre à l'heure. Il y a un manque de civisme de de "gros bon sens".
Paul-André Lanbdry
Sherbrooke


Bonjour, 
 
Quand on est obligé de demander à un voisin de faire moins de bruit c'est que c'est foutu, il n'en fera pas moins, au contraire.  
 
Quand on a si peu de considération pour l'entourage, il serait assez surprenant que la personne modifie son comportement. Elle n'est probablement pas plus sourde que nous, sait qu'elle fait du bruit mais le civisme ne fait pas partie des valeurs que l'on a privilégiées dans son éducation. 
 
Quant à ceux qui s'installent près d'une zone de bruit, comme près d'une zone inondable ou une zone de culture ou d'élevage, et bien il leur faut eux se fondre à l'environnement et non demander à l'environnement de se modifier pour eux!
Christiane Gervais
Montréal


Je vis en condo depuis de nombreuses années et à chaque fois que je reçois plusieurs personnes avec enfants ou quand mon ado fait un "party" avec ses amis, je me fais un devoir d'aviser mes voisins de palier, mes voisins d'en-dessous et d'au-dessus. Ils m'ont remercié de leur en avoir fait part et même qu'ils en profitent pour faire leurs sauteries en même temps que nous!! Un avertissement poli évite beaucoup de problèmes de voisinage.
Sylvianne De la Durantaye
Montréal


Comme M. Desbiens de Gatineau l'a dit, le bruit occasionné par les motocyclettes au pot d'échappement modifié est absolument horrible à supporter. Je reviens de la France, et là-bas les règlements sur le bruit sont très sévères et appliqués à la lettre. Ici au Québec, on nous dit qu'il manque d'effectifs dans la police afin de faire appliquer la loi sur le bruit.Il n'y a que quelques policiers formés spécialement pour le bruit qui peuvent donner des contraventions. Depuis plusieurs années, j'essaie de soulever ce point avec les autorités municipales et ce sans aucun succès. On ne peut plus profiter de nos étés comme avant avec tous ces bruits.On ne peut quand même pas tous déménager en campagne !!!
Dominique Desmeules
Chicoutimi


BRAVO à ce sociologue ! 
 
Monsieur CÔTÉ a expliqué parfatement la situation. 
 
Quelle bonheure d'écouté quelqu'un qui parle de la vrai réalité de notre monde d'aujourd'hui à la maison ainsi qu'au travail.
Jacques Renaud
Montréal


Je suis actuellement à Ste-Foy, un très beau quartier de Québec, il y a quelques années, je suggérais à mon conjoint de faire le tour des propriétaires de notre voisinage pour se doter nous-mêmes d'une politique de "tondeuse" et de travaux à l'extérieur pour éviter de s'installer pour souper (et tout le monde ne mange pas à la même heure) et de devoir supporter le taille bordure et la tondeuse des voisins, un après l'autre. C'est un mal nécessaire mais il faut se respecter et quand on pense aux autres, les autres pensent à nous. 
 
Merci
Louise Fortier
Ste-Foy


Bonjour, 
 
J'envie les citoyens de Granby. J'habite Montréal et je n'ai aucun recours contre le bruit. Dans mon voisinage immédiat, il y a 7 chiens. Ces derniers aboient tous les soirs de 20h à minuit. Nous avons parlé à des proprétaires qui nient que leur chien jappe et d'autres nous disent de fermer nos fenêtre et de déménager en campagne! Quels sont mes recours? Aucun, sauf celui d'appeler la police, ce que j'ai fais à plusieurs reprises, comme certains de mes voisins exaspérés, mais la situation perdure. C'est à la municipalité de mettre la limite, et de la faire appliquer. En espérant que le geste de Granby soit imité parce que malheureusement, le respect d'autrui n'est plus une valeur citoyenne.
Geneviève Beauchamp
Montréal


Le problème est plus large que le seul problème du bruit. Il s'agit d'un problème grave de manque élémentaire de civisme dans notre société. Des gens qui parlent au cellulaire dans leur cour et nous forcent à entendre leurs conversations tellement ils parlent fort. Des chiens qui jappent sans arrêt à toute heure du jour et de la nuit, parce qu'ils ont été abandonnés par leurs maîtres partis.. se reposer à la campagne! Des VTT qui pétaradent à tout rompre du matin au soir. Des jeunes qui viennent chercher un ami en voiture en pleine semaine à minuit, et, au lieu de sortir de voiture pour sonner à la porte, vont klaxonner pour prévenir de leur arrivée. Il ne reste plus d'espace sonore pour entendre les vrais bruits réconfortants de la vie  : des enfants qui rient en dansant sous la pluie, le bruit du vent dans les arbres, etc. Les gens ne comprennent pas? Il faut des règlements.
Marie-Claude Dupont
Montréal


Je suis un ex producteur de lait; vous comprendrez que pour moi, lorsqu'il a plu 4 jours, un tracteur qui demarre a 4h40 le matin n'est pas un bruit désagréable ou non necessaire. On a vu apparaître l'interdiction au camionneurs d'utiliser le système de frein Jacob. En periode de recolte des pommes de terre, 40 à 100 camions passent à ma porte, qui est pourtant située à 30 metres de la route... je me dis que ces gens travaillent à nourrir leurs semblables. J'en aurais plutôt contre les motos qui circulent sur nos routes avec des échappememnts modifiés ou carrément sans silencieux, je les entends sur une distance de 7 km Ce long préambule pour mentionner qu'il m'est impossible d'ouvrir les fenêtres avant de ma résidence si je veux avoir une conversation avec quelqu'un d'autre dans la maison ou au téléphone ( c'est comme parler au cellulaire au bord de la chaussée sur l'autoroute 20) 
Je suis agressé par le bruit qui souvent est le fruit d'un manque énorme de civisme de certains citoyens
André Perreault
St-Casimir


J'espère que les gens de Granby font aussi ce qu'il faut en matière de silencieux modifiés de voitures et de motos qui sont de véritables montres sonores.  
Je ne connais que le REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS CONTRE LE BRUIT qui aborde la pollution sonore de façon globale et propose un plan à 4 volets en ce qui a trait aux silencieux bruyants odieux. C'est simple en alliant sensibilisation, législation et contrôle. Les trois me semblent nécessaire. Tous les gens épris de qualité de vie doivent tous se réunir les uns avec les autres.
Jacques Julien
Montréal


Bonjour, 
En fait j'espère que le règlement municipal de Granby fera boule de neige dans toute les municipalités du Québec, et j'oserais même espérer que ce soit étendu au samedi. En effet le civisme est une qualité qui, malheureusement, se perd.
Pascale Sauvageau
Saguenay


Depuis que j'écoute l"émission, j'entends dire qu'il n'y a plus de civisme. Mais l'apprentissage du civisme n'est-il pas du ressort de l'enseignement. De mon temps, en France, nous avions des cours de civisme obligatoires et ce dès la petite école. Quand arrêterons-nous de faire la promotion des droits individuels pour promouvoir la vie en société, ainsi, il n'y aura plus besoin de réglements municipaux stupides. Dans notre société, nous avons pris l'habitude de faire des lois qui s'appliquent à tout le monde pour soit-disant pénaliser quelques individus qui sont connus de tout le monde, est-ce vraiment raisonnable. Faisons plutôt la promotion de la vie en société.
Patrick Morel-à-l'Huissier
Ottawa


Le sujet tombe à point et m'interpelle vivement! 
 
Je pensais devenir « gâteuse », mais à entendre les commentaires de vos auditeurs, je réserve mon auto-jugement. 
 
Le bruit est omniprésent et je crois qu'en choisissant de « vivre en ville » c'est accepter à priori le phénomène. 
 
Ce qui est gênant, intolérable ... 
c'est l'égoïsme, l'égocentrisme... le nombrilisme de certains voisins qui se croient seuls au monde qui causent, bricolent, fêtent ou s'engueulent jusqu'à tard dans la nuit tant la semaine que la fin de semaine; 
 
c'est également la voiture dont les hauts parleurs me crachent une « musique » qui n'est pas mon choix; 
 
c'est la personne qui rentre chez-elle vers minuit et discute en circulant comme si elle était en plein désert; 
 
ce sont toutes ces circonstances qui dépassent ce qui est acceptables comme décibels, comme plage horaire ou jour de la semaine. 
 
Oui... pour tout cela des règlements municipaux s'imposent.  
Bravo à ces élus qui ont de la colonne!
Solange Côté
Montréal


Nous qui ne possédons pas de voiture subissons tous les jours les impacts de l'automobile. Il y a le bruit, les changements climatiques, ect...Il va falloir repenser les établissements humains car il y a beaucoup trop de place pour cet engin dépendant du pétrole et très polluant(etc,etc...)... quelle stupidité! Réveillez-vous; on est au XXI e siècle!
Pierre Prévost
Québec


La pollution par le bruit est l'une des formes de pollution les plus insidieuse qui soit. L'accès au silence ne devrait pas être considéré comme un privilège, mais comme un besoin légitime pour la santé physique et psychologique. Personnellement, l'accès au calme et au silence a toujours guidé mes choix de vie et d'habitation. Actuellement j'habite Piedmont dans les Laurentides et j'apprécie le calme qui m'entoure. Mon amoureux habite Le Plateau Mont-Royal et chez lui, il est impossible de dormir la fenêtre ouverte.
Jocelyne Lavoie
Piedmont


Bonjour Pierre 
 
Je te souhaite un bon retour en ondes. Tes remplaçants ont fait du très bon travail, mais maintenant c'est le maître qui est de retour. Tes qualités personnelles et professionnelles contribuent directement à une meilleure qualité de l'information de l'ensemble de la société. 
 
Content de savoir que tu es en bonne santé. 
 
Un fidèle auditeur
Jean Saucier
Blainville


Voici ma situation. Premièrement  : les chiens  : ouf...pour ne pas dire wouf. J'en suis entourée dont un en particulier qui peut japper SANS ARRÊT pendant 3 heures. Et en plus, tenez-vous bien! pour tenir compagnie au cabot, la radio dans la grande est allumée en tout temps. Deuxièment  : les tondeuses. Je ne peux pas souper sur le patio. Y a une tondeuse qui part et on dirait que les gens se donnent le mot quand y en a un qui finit un autre commence. Et on ne parle pas des taille-haies. Troisièmement  : les maudites motos et les petites mobylettes qui enlèvent leur silencieux et ensuite qui fait zzzz. Quatrièmement  : les VTT et les SKIDOOS . Vous devriez faire une autre émission sur ce sujet. Votre voix et votre intelligence me manquaient. Je suis heureuse que vous soyez de retour.
Denise Pouliot
Saint-Raphaël


Le bruit est devenu omniprésent dans nos vies et il devient très agressant car les moments de silence se font de plus en plus rares. Félicitations aux gens de Granby et espérons que d'autres municipalités emboiteront le pas.  
En France, le transport lour n'est pas permis le dimanche sauf pour les matières périssables. La soif de profits entraine ses désagréments et les gens ont remplacé le bénitier par le panier..... 
Le principal problème c'est que le civisme, le respect et le fait de tenir en compte les autres est chose du passé.  
Il faut que les gens manifestent leurs besoins et ce dans un projet de société plus équilibré. 
 
Sachons évaluer les conséquences de nos gestes et tout va changer pour le mieux.
Jean-Pierre Pineault
Ste-Flavie


Nous habitons une municioalité situé en bordure de la Rivière Richelieu. 
 
L'été nous avons le plaisir d'être bombardé par les pétarades de motos qui arpentent les deux rives de la rivière toute les fins de semaine et font la parade tout le long de notre belle rivière, souvent avec leur musique tout aussi forte que le bruit de leur moteur. 
 
En plus les motos marine et les bateaux munis de moteurs explosifs qui circulent à pleine vapeur et font vibrer nos bâtiments. 
 
Le plaisir des uns doit-il brimer la tranquilité des autres. 
 
Si ces cours d'eau sont de juridiction fédérale, pourquoi n'intervient-il pas? Négligence ......Négligence...... ou incapacité..... 
 
Les municipalité pourraient-elles intervenir pour des règlements plus sévères. 
 
Pour les motos, il y a des autoroutes. Pour les motos marine et les bateaux à moteurs...explosifs, il y a le milieu du fleuve ou l'océan....Ces endroits sont généralement éloignés des habitations.
Denise Blais
St-Marc-sur-Richelieu


Dans une rue près de chez vous M.Maisonneuve 
le bruit, le savoir-vivre ... 
dans notre quartier tranquille, où nous sommes installés depuis une quinzaine d'années,voilà qu'emménage une TRIBUE "qui vient prendre un coup" dans la cours avant ET arrière (une douzaine de personnes en "fête"). Puis ce fut l'époque des parties de carte endiablées, avec coups sur la table et cris, jusqu'à onze le soir, celle de la piscine gonflable, le tout dans une cacophonie d'un niveau sonore indescriptible, où l'on est plus capable de savoir s'il s'engueulent, s'ils rigolent, si ils vont prochainement se taper dessus, ou simplement finir ça à deux heures du matin, après un appel ou deux de la part des voisins excédés au service de police, qui intervient une heure et demi plus tard, faute d'effectifs, et qui ne pouvant "constater", ne donnent pas la fameuse contravention ... entre-temps, le niveau sonore a baissé, ce n'est plus qu' un sympathique fin de party, y a pas de quoi capoter madame ...
Dominique Robert
Montréal


 


Pourquoi faut-il des règlements municipaux pour avoir un peu de silence le soir et le dimanche?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Pas de bruit le dimanche
Article de Radio-Canada.ca - 26 août 2009

 
Règlements municipaux de Granby


Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file