du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
514 597-3700 (Montréal)
1 877 597-3700 (extérieur)

Les tribunes sont ouvertes jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 24 octobre 2007

La commission Bouchard-Taylor en Mauricie

Gérard Bouchard et Charles Taylor à Trois-Rivières
La commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables siège, cette semaine, à Trois-Rivières, en Mauricie. Dix-huit mémoires et 28 témoignages seront présentés aux audiences publiques de mercredi et jeudi. 
 
Les yeux sont tournés vers André Drouin et Bernard Thompson, deux citoyens d'Hérouxville, qui vont présenter un mémoire. Ils proposent l'adoption d'un mode de vie du Québec, à l'image du controversé code de vie d'Hérouxville, adopté par le conseil municipal en janvier dernier. Ce fameux code de vie proscrit notamment la lapidation et l'excision. 
 
Notre équipe est sur place. Cette émission spéciale dressera notamment un bilan des travaux de la commission Bouchard-Taylor jusqu'à maintenant. 
 
Les invités de Pierre Maisonneuve dans la 1re partie de l'émission : Jean Cermakian, professeur associé en géographie économique et politique et relations internationales à l'UQTR, Thérèse-Isabelle Saulnier, professeure de philosophie à la retraite, Jacqueline Guillemette, citoyenne qui a choisi l'islam, Guy Marcotte, journaliste de Radio-Canada à Trois-Rivières, Yves Rocheleau, président du conseil d'administration du Comité d'accueil aux néo-Canadiens de Trois-Rivières, et André Drouin, conseiller municipal d'Hérouxville.  
 
Dans la 2e partie de l'émission : André Drouin, conseiller d'Hérouxville, Bernard Thomson, webmestre d'Hérouxville et auteur de l'essai Le syndrome Hérouxville ou les accommodements raisonnables, Denis Vaugeois, historien et ancien ministre péquiste, Louise Hubert, citoyenne qui présente un témoignage à la commission, Lyda Escamilla, directrice générale du Service d'accueil des nouveaux arrivants de Shawinigan (SANA). 
 
Dans la 3e partie de l'émission, pour le bilan des travaux : Jean Dussault, analyste politique de Radio-Canada, Daniel Weinstock, titulaire de la chaire de recherche du Canada en éthique et philosophie politique et professeur de philosophie à l'Université de Montréal, Mgr Martin Veillette, président de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec et évêque du diocèse de Trois-Rivières, Victor Armony, professeur de sociologie à l'UQAM et auteur du livre Le Québec expliqué aux immigrants, Gérald Larose, professeur invité au Département de travail social de l'UQAM et président du Conseil de la souveraineté, Michèle Asselin, présidente de la Fédération des femmes du Québec, et Asmaa Ibnouzahir, porte-parole de Présence musulmane Montréal.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Bonjour M. Maisonneuve, 
 
Un commentaire m'a un peu surpris car il mentionnait que c'est à cause de la religion que ceci et que cela. Or, ce n'est pas la religion qui est le problème mais bien ce que les manipulateurs en font. 
 
Pris au pied de la lettre  : Aimez-vous les uns les autres. n'est-il pas l'un des plus beaux messages ? 
 
Là où il y a de l'homme, y'a de l'hommerie. 
 
Une bonne fin de journée
Carl Castonguay
Saint-Rédempteur


Accomodements raisonnables et la Commission Bouchard-Taylor  : une mer de propos dans un désert d'idée. Une fois le défoulement terminé, il faudra bien en revenir à ceci  : le Québec est depuis les années 60 une société pluraliste y compris au plan ethnique et religieux. Ce pluralisme est la base de notre vivre-ensemble. En conséquence, nous vivons dans le relativisme  : ton point de vue vaut le mien, tes valeurs valent les miennes. Tout se vaut, dans le respect des droits reconnus à chacun. Le pluralisme est là pour rester et les identités, la québécoise compris va s'en accomoder comme elle le fait depuis 40 ans.
Louis Belzile
Longueuil


Le dérapage en ce domaine ne doit pas être imputé à Hérouxville mais aux élus qui ne veulent pas se confronter à la Charte des Droits et remettent toute décision ambigüe aux tribunaux. 
 
Turban, Hijab, kirpan, vitres givrées et autres sujets d'accrochage sont de faux problèmes venus par la carence des députés frileux.  
Il suffit d'imposer les règles en vigueur tant pour le vote à visage découvert que pour la tenue prescrite dans les institutions et lieux publics.  
Hérouxville, avec son code critiqué a tout de même le mérite d'avoir allumé la mèche!
Georges LeSueur
St-Ambroise de Chicoutimi


Pourquoi tant de réaction dans une région qui n'a à peu près pas d'immigrant? 
 
Ma réponse  : Pourquoi attendre les ennuis pour réagir alors qu'il est plus simple de profiter de l'expérience des autres pays tel la France entre autre, pour placer immédiatement les cadres de vie que nous voulons et ce clairement. J'en ai contre nos dirigeants qui ne veulent pas prendre la responsabilité de mettre des directives claires. C'est facile de dire qu'aucun cas d'ennui grave n'est arrivé au Québec. C'est quoi la manie d'attendre qu'il arrive un drame avant de s'intéroger. 
 
Je suis convaincue que beaucoup d'immigrants aiment les valeurs de liberté du Québec et craignent les extrémistes autant que beaucoup de Québecois. 
 
Je ne peux que m'inquiéter depuis que j'ai entendu le jugement d'une cause de viol qui justifait et pardonnait cet acte terrible par la culture du pays d'origine de l'accusé. Jusqu'où peut-on aller au nom de l'accomodement?
Turcotte Claudine
Port-Cartier


Bonjour à toute l'équipe, 
 
heureux de participer à votre tribune pour la première fois. Voici mon commentaire. 
 
Peur de nous.  
Peur des autres. 
 
Les Québécois de souche française est un peuple rongé de tout temps par la peur. La révolution tranquile était annonciatrice d'épanouissement et d'ouverture, mais le spectre de la noirceur subsite. Cette peur qui a rejetté a deux reprises l'idée d'être maître de notre destiné. Une étape identitaire essentielle nous donnant les valeurs et les outils nécessaires pour assurer notre pérénnité comme état laïc de langue française et d'ouverture. Incertain de sa propre identité d'aujourd'hui et de demain, le Québécois devient intolérant (et peut-être envieux) de l'étranger à l'identité solide et définie. 
 
Merci,
Benoit Blanchard
Montréal


Bonjour, 
La recommandation des élus d'Hérouxville (faudrait-il dorénavant dire Hérosville?) à l'effet de rendre la charte fédérale responsable de tous les malheurs de l'immigration est tout à fait exacte et pertinente. 
Il faut à tout le moins extraire de la charte la notion de Dieyu et donc de religion. 
Tout dieu est un produit de l'imaginaire. 
Par conséquent, mettre fin à la version publique d'une notion qui n'esxiste que dans l'imagination de quelque clergé que ce soit, serait, vous l'avez deviné...une bénédiction!
Jean Lengellé
Embrun, Ontario


Je n'en reviens tout simplement pas qu'à tous les réseaux, on nous bombarde d'information sur ce défoulement collectif, cette commission bidon qui ne débouchera sur rien de concret alors que nous n'entendons presque jamais parler de la Commission des Aînés qui devrait intéresser beaucoup plus les Québécois à mon avis.
Michel Alain
Lac-Beauport


Bonjour M. Maisonneuve, 
Depuis que les accomondements raisonnables ont commencé a être médiatisés, c'est les vitres givrés du YMCA, le kirpan, le refus d'être servi par une policière a Outremont, l'examinatrice de la SAAQ, le financement des écoles juives, la cafetéria de l'hopital juif, le logo kasher sur les produits alimentaires et j'en passe.  
Par contre tous les commentaires qui ressortent dans la commission Bouchard- Taylor visent la communauté musulmane seulement.  
Es-ce qu'on doit se poser la question?
Rami Benal
Québec


Completement d accord avec M Veaugeois!! 
votre jupon dépasse M. Maisonneuve.
Gerard Rouleau
Longueuil


Au fait, allons nous avoir des congés à Noël cette année...il me semble que ces congés fériés pour une fête religieuse vont à l'encontre de notre belle société laïque. 
 
Pas hâte d'annoncer cela à mes enfants...
Alain Saint-Pierre
Victoriaville


Bonjour M. Maisonneuve 
Était-ce de la subjectivité démontrée par vous lors des interventions de M. Vaugeois et de Mme Hébert. Ça ne ressemble pas à Radio-Canada ça. Au moment où Mme Hébert allait dire quelque chose pour préciser sa pensée, vous avez semblé vouloir l'en empêcher...J'ai même perçu une volonté de dire aux gens comment penser quand M. Vaugeois vous a demandé si vous auriez signé le document de Hérouxville. Je pense que vous n'aviez pas à répondre à cette question...! 
Dommage, votre neutralité m'était acquise. 
Merci de me lire
Bernard Tremblay
Jonquière


Bonjour, 
 
J'ai grandi au sein d'une famille de réactionnaires intégristes catholiques de Mgr Lefebvre. Donc, je connais fort bien l'extrême toxicité des religions, le christianisme en particulier. 
 
Je me souviens surtout des colères éthyliques de mon père qui chassait manu militari de la maison tous ceux qu'il considérait comme hérétiques. 
 
Bref, j'ai vécu l'enfer.
Nathaniel Thorne
Montréal


Bonjour Monsieur Maisonneuve, 
 
Hérouville n'est pas porte-parole des régions du Québec. Lorsque vos invités mentionnent que ce sont les régions plutôt que Montréal qui réagissent avec intolérance face à l'immigration, cela est totalement faux, car ce faisant ils assimilent toutes les régions à Hérouville.
Guy Leclerc
Rouyn-Noranda


M. Maisonneuve, c'est un cliché que de répéter que seuls les Montréalais côtoient des gens d'autres origines. Je suis originaire de Sherbrooke, où une bonne communauté vietnamienne s'était établie dans les années 70; sans compter tous les étudiants étrangers, entre autres d'Afrique, qui fréquentaient l'université et dont plusieurs se sont ensuite restés ici. 
 
Et je suis maintenant dans l'Outaouais, où on croise là aussi quotidiennement de nombreuses personnes d'origine étrangère.  
 
Il y a donc certainement une gradation entre la Métroploe et les villages isolés du fond des terres, et il existe certainement plusieurs endroits au Québec où la population est un panaché d'origines. Ce n'est pas lié seulement à la taille des villes en question; Québec par exemple, paraît souvent moins exposée aux gens d'origine étrangère que d'autres municipalités plus petites.
Luc Pomerleau
Gatineau


M. Mainsonneuve vous avez fait l'erreur des journalistes de Mtl, c'est-à-dire d'accuser les gens d'Hérouxville d'être coupables d'avoir enclencher un débat de société, d'être situé en région, donc pas compétent pour débattre d'immigration, d'intégrisme religieux, etc.. (vous dites ne pas comprendre pourquoi Hérouxville s'est donné un code de vie) parce que si nous ne sommes pas de la métropole nous n'avons pas les compétences de la réflexion, du savoir-être et du savoir-faire.C'est ce qui transpire de vos propos et ça me désole car je vous considère comme un journaliste compétent, intègre etc. Ceci étant dit, je n'endosse pas les dérapages qui surviennent régulièrement à la commission Bouchard-Taylor. Cependant, je suis d'accord avec M.Vaugeois, les médias nationaux mettent de l'huile sur le feu d'un débat délicat, sensible et se permettent d'ostraciser les personnes qui ne pensent pas comme eux, surtout s'ils ont le courage de critiquer les médias nationaux et leurs journalistes.
Solange Charest
Rimouski


J'écoute la commission et je suis content d'être un athé et un citoyen du monde. Vive la liberté!
Laurent Piché
Montréal


Bravo a M Vaugeois et a Mme Hubert. Voila une émission intéressante! 
Les médias, en quête de cote d'écoute sont les nouveaux curés- évèques de notre société. A partir d'un ballon, ils font une montggolfière. 
D'autre part, tout privilège religieux a des conséquences négatives sur l'ensemble de la société.
Paul Lavallée
Verchères


Une notion qu'on a évacué dans tout ce débat c'est l'orthodoxie. La majorité des musulmanes ne portent pas le hijab, consomme de l'alcool et font un ramadan symbolique. La majorité des juives ne portent pas de perruques et ne se considèrent pas impures lorsque menstruées. La majorité des catholiques ne se croient pas porteuses du pêché originel et ne se soumettent pas à leur mari tel que prescrit à Ève dans la bible.  
 
Bref, la majorité des gens ne sont pas radicaux et souhaitent rester libre d'accommoder leur croyance religieuse à la réalité moderne et sociales. 
 
Pour les radicaux c'est le contraire. Le monde externe doit s'adapter à leur religion ou plutôt à leur interprétation de leur religion. Les radicaux travaillent à propager leur vision du monde par prosélytisme.  
 
Je n'ai pas de solution car moi aussi, je souhaite que le Québec soit accueillant et ouvert, mais je ne le veux pas pour autant naïf et vulnérable au radicalisme.
Marie-Louise Gariépy
Montréal


Quel malaise? Le 25 décembre dernier, sur les ondes de Radio-Canada, le premier ministre monsieur Jean Charest à souhaiter ''Bonnes fêtes de fin d'année'' à tous les Québecois. - La peur de dire Joyeux Noël, c'est de l'accomodement ou autre chose???
Rodrigue Bernier
Port-Cartier


Quand Mr. Maisonneuve semble offensé des allégations de M. Vaugeois à propos du rôle des médias dans le bouillonnement causé par le "CODE DE VIE D'HÉROUXVILLE", notons que non seulement le choix du lieu de l'émission d'aujourd'hui mais aussi les paroles d'introduction de l'émission dites en onde  : ... La Commission ... à Trois-Rivières, à l'OMBRE D'HÉROUXVILLE témoignent du bien-fondé des propos de M. Vaugeois.
Michel Gagné
Waterloo


Bonjour, 
 
Plus j'écoute, plus je crois que nous construisons présentement les bases d'une véritable tour de Babel.
André Bellefeuille
Lévis


Monsieur Maisonneuve,  
 
Je ne sais pas comment vous faites pour suivre le débat que nous écoutons depuis le début de la dernière partie de votre émission. Chapeau! Moi, je n'y arrive pas.  
 
L'affrontement à peine voilé me trouble profondément. Je ressens de plus en plus derrière le ton et le propos de vos invités l'agressivité et l'émotivité que soulèvent les accommodements raisonnables.  
 
Pourquoi est-ce si compliqué de vivre en harmonie et de se faire respecter?
Francine Labarre
Gatineau, Québec


Le Conseil du Statut de la femme du Québec a raison d'exiger que l'égalité des sexes ait préséance sur les accommodements et sur toutes les lois quelles qu'elles soient. C'est ce que fait la Charte des droits et libertés canadienne.  
L'Article 28 de cette Charte a été acquis de dure lutte par les Canadiennes. Et quand l'Accord du Lac Meech a omis de reconnaître cette égalité pour les Québécoises, les canadiennes se sont indignées, mais le nationalisme québécois a eu préséance sur l'égalité des sexes comme sur les droits des minorités linguistiques du Canada. M. Mulroney aidant, il fut impossible de rappeler les omissions flagrantes à cet accord.  
Peut-être serait-il temps de considérer que la Constitution canadienne protège les Québécois et les Québécoises mieux qu'ils n'aiment croire. Les oeillères sont très dangereuses dans ce domaine comme dans bien d'autres. 
Je précise en terminant que je suis moi-même originaire du Québec que je suis de loin depuis plusieurs décennies.
Madeleine Delaney LeBlanc
Shediac Cape, NB


Absolument d'accord avec Denis Vaugeois, toute cette histoire a été montée en épingle par les médias autant Hérouxville, que la déportation de cet imam et Radio-Canada est aussi tombée dans le panneau alors qu'elle aurait dû jouer un rôle d'éducation. 
 
Ce défoulement collectif n'aura que pour effet de creuser le fossé entre les différentes communautés et exacerber les animosités. 
 
Malheureusement l'ignorance engendre l'intolérance.
Michèle Boulé
Coaticook


M. Maisonneuve, 
Je vous écoute tous les jours et habituellement, je trouve vos entrevues fort intéressantes et vos quetions pertinentes.  
Ce 24 octobre, cependant, je n'ai pas apprécié votre attidude. Vous avez manqué d'objectivité dans vos entrevues avec M. Drouin et M. Vaugeois. Je trouve que certains jounalistes ont monté en épingle une seule ligne du code de vie d'hérouxville. On dirait que vous n'avez lu que cette ligne. Il ya pourtant tout le reste dont vous ne parlez jamais. Ce texte ne fait pourtant que décrire la façon dont on vit au Québec. Nous aimons bien Montréal, mais il y a aussi bien des gens qui sont capables de penser ailleurs.  
Merci
Marcel Dupont
Québec


 


Première partie
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 
Deuxième partie
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 
Troisième partie
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Commission Bouchard-Taylor : opinions partagées
Article de Radio-Canada.ca - 23 octobre 2007

 
La commission Bouchard-Taylor
Dossier de Radio-Canada.ca

 
Commission de consultation sur les pratiques d'accommodement reliées aux différences culturelles


Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file