du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 12 h 15
597-3700 (Montréal)
1-877-597-3700 (extérieur)

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Le 13 janvier 2005

Le financement des écoles privées des communautés culturelles : comment réagissez-vous?

Le gouvernement du Québec a annoncé son intention de financer à 100 % les écoles privées juives afin de « favoriser les échanges culturels ». Ce nouveau partenariat consiste à accorder à ces écoles privées confessionnelles les mêmes subventions que reçoivent les écoles publiques laïques. Comment réagissez-vous face au financement public des écoles privées des communautés culturelles?
 
Selon le quotidien Le Devoir, une quinzaine d'écoles juives pourraient se prévaloir de ce type de partenariat. Malgré l'octroi de cette subvention importante, ces écoles demeureront totalement privées, à la différence qu'elles ne pourront plus exiger de frais de scolarité pour l'enseignement des matières faisant partie du programme du ministère de l'Éducation.  
 
Or, selon Le Devoir, ces écoles privées entendent continuer à percevoir les mêmes frais de scolarité de plusieurs milliers de dollars par an aux parents qui envoient leurs enfants dans leur institution. 
 
Au ministère de l'Éducation, on qualifie ce nouveau type de partenariat scolaire « d'entente historique dans le but de favoriser les échanges culturels ». Selon une porte-parole du ministère, ce dernier serait ouvert à la signature de telles ententes avec d'autres communautés ethniques. Quatre autres institutions ont déjà ce statut « d'école associée », dont deux écoles grecques. 
 
Dans l'opposition, la critique en matière d'éducation, Pauline Marois, reçoit cette nouvelle comme un recul pour les efforts de laïcisation des écoles entrepris depuis plusieurs années par le gouvernement québécois.  
 
Pierre Maisonneuve en discute avec ses invités : Pierre Reid, député d'Orford et ministre de l'Éducation; Eva Ludvig, présidente de l'Association des écoles juives; Jean-Marc Crète, président de la commission scolaire Marguerite-Bourgeois; Jean-Marc Saint-Jacques, président de la Fédération des établissements d'enseignement privé. 



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




C'est super, en autant que ce soit le cas pour les écoles alternatives, genre Waldorf, Montessori, etc.
stephaneq Stephane Sauvé
gaineau quebec


Les écoles privées avantagent des particularités linguistiques ou religieuses et sont choisies librement par ceux qui ne veulent pas suivre la norme. Elles sont par nature une source potentielle d'intolérance sinon d'apartheid.  
En conséquence un ministère responsable ne devrait pas encourager et subventionner ces écoles. 
D'autre part, les écoles privées peuvent se permettre d'être sélectives dans le choix des élèves comme dans l'engagement des professeurs, laissant à l'école publique la charge des enfants délinquants ou en difficulté.  
Je n'admets pas qu'un ministre pousse l'inconscience et l'irresponsabilité à ce point. Jean Charest doit mettre ses culottes et le remettre à sa place! 

Georges LeSueur
St-Ambroise


J'espère que les Étudiants post secondaires Québécois sauront s'inspirer de la grande intelligence des citoyens de confession juive afin de mener à bien l'obtention de la gratuité scolaire au cégep et à l'université, culture Québécoise distinct oblige...Le ministre Read ouvre une porte inattendue. 
 
Jumenez à ça avec quel brio la communauté juive obtient un pourcentage systématique de certains organismes de charité québécoise pour Israel. 
 
E ajoutez à ça le droit de la communauté juive de promouvoir et gérer l'immigration au Québec les gens de leur confession... 
 
 
LE ministre Reed a somme toute raison pour une fois,la culture unique du Québec a beaucoup à s'enrichir de ces grands négociateurs juifs, qui, une fois de plus démontrent des talents exceptionnels de protection et de promotion de leurs intérêts..
Michel Bisson
St-Georges


Je trouve tout à fait ridicule l'argumentation du ministre Reid. Si on veut favoriser les contacts interculturels, la meilleure façon de le faire c'est d'inciter les jeunes de toutes les confessions à fréquenter des écoles non-confessionnelles quitte à laisser aux autorités religieuses, aux familles et aux communautés le soin d'adopter les mesures nécessaires pour assurer la transmission de leur foi. 
Comment, une foi ce précédent établi, refuser à toutes les autres confessions de se prévaloir des mêmes mesures ? 
Aurons-nous bientôt autant de réseaux privés d'enseignement qu'il y a de communautés religieuses au Québec ?
Luc Dufresne
Trois-Rivières


C'est honteux de la part du gouvernement de subventionner les écoles privées juives à 100 % et de contraindre ses propres étudiants les plus pauvres à payer davantage. 
 
Cette discrimination positive n'est en rien pour favoriser l'harmonie entre les communautés juives et autres, y compris les Québécois. 
 
Si encore, tout le monde pouvait fréquenter ces écoles et que le projet viserait à y faire vivre plusieurs communautés ensemble, je pourrais comprendre. 
 
Le gouvernement Charest multiplie les bavures en tous genres et ne cesse de se mettre à dos la population en général avec des décisions aussi insensées. 
 
En attendant, vous et moi continuerons à payer pour nos enfants qui fréquentent l'école privée. 
 
Financer les écoles juives comme les autres est tout à fait logique et respectable, car toutes les communautés se valent quoi qu'en pense le Ministre. 

Jean-François Pignon
Montréal


Il me semble que les écoles au Québec devaient être non confessionnelle. Le ministre de l'éducation fait encore de la discrimination en subventionnant les écoles privées d'une communauté culturelle particulière. 
 
La raison qu'il donne (les échanges culturelles) est une fausse raison ou une façon de justifier des subventions à ces électeurs car, les juifs peuvent déjà fréquenter les écoles publiques et qu'il y aura très peu d'élève d'une autre confession qui enverrons leurs enfents dans une école spécialisée d'une religion, quelle quelle soit.  
 
L'argent du ministêre serait mieu investie en aide au étudiant pauvre qu'en aide à ceux favorisé qui fréquentent déja l'école privée.
Mario Dupuis
Longueuil


Ce n'est pas de favoriser les échanges culturel qui est important mais bien de favoriser l'intégration de ces communautés! Pour ce qui est de la communauté juive il faut voir ici de l'opportunisme électoral car cette communauté n'a pas montré beaucoup d'intérêt à s'approcher de la majorité francophone et est, au contraire, occupé à affirmer sa différence.
Claude L'Heureux
Québec


Bonjour, 
 
De la pure naiveté. 
Sommes nous OUI ou NON une société laique ? 
 
Quel est donc la raison motivant ce comportement à flirter avec la religion ?  
 
Qu'importe l'importance des sommes, la provenance et le lien des différents types de financements dans son ministère, l'éthique et la morale sociale ne tient pas... 
 
- Nous avons les moyens d'endetter les jeunes. 
- Nous n'avons pas les moyens de financer nos écoles publiques en plus de faire payer chaque petits trucs scolaire... 
- Nous n'avons pas d'argent pour financer nos Universités...??? 
- Et nous avons les moyens de financer des écoles privées ? 
 
Si M. Reid n'est pas à l'affut des enjeux d'un des débats les plus fondamental de notre société, celui d'ouvrir la porte à la possibilité d'endosser des tribunaux religieux ICI même au Québec, il a certainement besoin de faire ses devoirs ou tout simplement s'abstenir s'il ne saisit pas l'impact de sa décision. 
 
 
 
 

Marc Lebuis
Montréal


Shalom, 
Un seul qualificatif pour cette mesure : 
GROTESQUE !
Jean Lengellé
Embrun


J'aimerais bien savoir où le ministre Reid se procure le stock qu'il met dans sa pipe. Comme ça, en renforçant la ghettoïsation des juifs dans leurs écoles, on va favoriser leur intégration à la Société Québécoise. Hé ben, hé ben, hé ben comme dirait l'humoriste sportif du Devoir 
 
Je ne connais pas un seul juif qui se définisse comme québécois. Avec ce genre de renforcement de leur isolement, je ne suis pas près d'en rencontrer un.... 
 

Gilles Théberge
Notre-Dame-de-Ham


Ce ministre Reed est d'une telle incohérence, ça en est ridicule. 
 
Il dit sans se cramper de rire que lA communauté juive n'est pas une communauté religieuse.. 
 
Est-ce possible de dire de telles énormités... 
 
Quand même..C'Est de l'ultime démagogie qui dépasse absolument tout entendement... 
 
Le secteur de l'éducation au Québec n'a jamais été entre d'aussi mauvaises mains..
Michel Bisson
St-Georges


Je vous fait parvenir une copie de la lettre adressée au Ministre de l'Éducation. Je souhaiterais que tous les Québecois en fassent autant. J'imagine que le Québec est déjà trop conciliant avec les communautés qui refusent de s'intégrer à la société québecoise. 
 
Monsieur le Ministre, 
Vous venez d'ouvrir la porte à toutes sortes de demandes de subventions pour différentes religions, races et couleurs. Comment une province aussi modeste que le Québec peut se permettre de telles générosités? Je souhaite seulement que le gouvernement ne soit pas constamment confronté avec des demandes qui afflueront de toutes parts pour des subventions à des écoles qui n'ont rien à voir avec l'intégration des différentes communautés vivant au Québec. Une seule école laïque devrait exister dans notre province et cela pour le grand bien de notre société qui est train de se faire englober par toutes sortes de cultures, langues et religions. Ce sera la confusion comme dans la Tour de Babel. 
 
 

Isabelle Lefebvre
Laval


Question : quel est la proportion de la communauté juive qui fréquente les écoles publiques francophonone?
Claude L'Heureux
Québec


Bonjour, 
 
J'écoute le ministre, j'ai lu l'article du Devoir ce matin... Je ne comprends rien à cette décision... En quoi l'appui financier du gouvernement aux écoles juives favorise-t-il l'ouverture ? Ne serait-il pas plus utile de faire en sorte que les jeunes Juifs étudient aux côtés de jeunes catholiques, protestants, etc. ? Idem pour les jeunes Grecs ? 
 
Le ministre positionne la question de manière à ce que tout opposant paraisse intolérant... Inacceptable. 
 
Après la sous-traitance de l'immigration aux communautés culturelles et aux chambres de commerce, une autre décision qui laisse à penser que ce gouvernement n'a pas de politique d'intégration cohérente...
Réjean Roy
Mont-Royal


Monsieur Maisonneuve, 
 
Y-a-t-il quelqu'un qui a des culottes dans ce gouvernement?? 
 
A force de nous enfoncer la tolérance face à diverses communautés nous en deviendrons intolérant. 
 
Enseigner les diverses cultures, enseigner les différences n'est pas la même chose que de créer des ghettos qui favoriseront des tensions entre les communautés 
 
Que Dieu, Que Allah, Que Boudha, Que Mohamed etc.... nous Christ patience
Yvon Boucher Yvon
N-Dame-du-Portage


Si le ridicule pouvait tuer... on aurait un ministre de moins à subventionner à 100% 
 
On pouras-tu demander une école Canadienne française de souche sans passer pour raciste ou débile mental?? 
 
François Rochon 
Lac du Cerf 

François Rochon
Lac du Cerf


La religion fait partie de la vie, et la religion juive fait partie de l'héritage judéo-chrétien. La communauté juive peut enrichir la communauté québécoise par son héritage culturel et la religion fait partie de cet héritage. Tant mieux si le dialogue s'amorce entre nos deux communautés, qui ont beaucoup de points en commun, y compris l'essentiel de leur religion. La laïcisation, c'est aussi l'ouverture aux autres religions. Autrement, on remplace le carcan confessionnel par le carcan idéologique.
Jean-Victor Côté
Saint-Bruno-de-Montarville


Est-ce que cette école juive privée financée à 100% est ouverte à tous les élèves du quartier, de culture juive ou non? 
Si des élèves non-juifs du quartier fréquentent cette école, est-ce que les parents de ces derniers doivent débourser des frais de scolarité? 
 
Je suis enseignante de 6e année, dans un milieu défavorisé reconnu. L'école reçoit du financement du programme "école montréalaise", donc du budget pour projets spécifiques. Par contre, il est prouvé que les écoles montréalaises manquent ( donc budget insuffisant) de financement pour l'aide à l'apprentissage ( orthopédagogie), pour de l'aide pychologique aux élèves ( psychologue, psycho-éducation).  
 
Je trouve outrageux de donner de l'argent public pour des écoles dont les parents ont les moyens financiers. Si la raison première est de créer un rapprochement entre la communauté juive et le peuple québecois, toutes ethnies confondues, c'est un échec d'avance.
Chantal Leclair
Montréal


la question que vous avez pose a mme ludwug a savoir si le fait d etre finance par l etat ramenerait des eleves a l ecole juive? 
sachez que les ecoles juives privees sont gratuites a tous ceux qui ne peuvent payer les frais de scolarite.chacun paye les frais selon le salaire que gagne les parents.donc si les parents sont sur le seuil de la pauvrete alors ils ne payent pas de frais .c est la communaute qui se charge de combler les deficitsen conclusion les juifs qui frequentent l ecole public c est par choix et non pas a cause des couts merci a vous
daniel hazan
st laurent


Je suis en désaccord avec le financement à 100% des écoles juives. 
À entendre vos trois invités, ça sent la magouille, pas à peu près. 
Le Ministre Reid ne cesse d'annoncer des décisions ridicules. Encore une fois, ici, le mécontentement face à cette décision ne rapprochera d'aucune façon les communautés culturelles! 
 
Au lieu de fournir 100% des budgets aux écoles privées, rendez donc, Monsieur Reid, aux étudiants l'argent qui leur revient en bourse d'études. 
 

Patrick Poisson
Montréal


Incroyable, voici où va l'argent enlevé aux étudiants. On prend l’argent dans les poches des étudiants en difficultés et on le donne à une communauté, qui reçoit déjà des subventions équitable considérant les politiques qui régissent le financement des écoles privées. 
 
Je suis terrifier de ce qui va se passer dans le futur avec ce gouvernement de droite. 
 
Je dois aussi que je ne suis pas surpris… c’est bien dans vision et la direction de ce gouvernement. (Aider les riches, PPP etc. et appauvrir les autres. 
 

Jacques A. Carrière
Montréal


J'ai rarement vu vos invités patiner à ce point, tant le ministre, que la responsable des écoles juives ou le responsable de l'école Marguerite Bourgeois.  
 
C'est aberrant de favoriser financièrement une communauté supposément "culturelle" au détriment de l'ensemble de la collectivité laïque. 
 

jocelyne côté
St Augustin


La tolérance ce n'est pas la laïcité athée et gauchiste. Il ne paraît pas qu'être obligé de voir ses enfants détournés dans les écoles gauchistes et leurs valeurs très douteuses soient une véritable liberté Un carcan plutôt. 
 
 
La véritable ouverture et tolérance, c'est la multiplicité des écoles. 
 
Idéalement, il faudrait mettre en place des bons utilisables par les parents dans l'école de leur choix (et même l'ezseignement à la maison).
Louis Sansfaçon
Longueuil


Je comprends mal pourquoi le gouvernement ne finance pas en intégralité les écoles privées (comme ailleurs dans le monde).  
Est-ce que le fait que nous voulions avoir un programme enrichie pour nos enfants, nous transforme dans des citoyens de deuxième rang ?  
 
En payant mes impôts, n'est pas que je reçois automatiquement le droit à l'éducation GRATUIT pour mes enfants ?  
 
Pourquoi ce mentalité d'ignorance générale ?!!!  
 
Georges Aprèutèsèi, Ph.D. 

Georges Apreutesei
St-Hubert


Concernant le financement des écoles juives à 100%, je suis en colère de voir que c'est encore à nous de nous adapter . Sous le prétexte de rapprocher les communautés on nous tend la main pour développer un racisme nouveau ici au Québec. 
Simplement en prenant le mot "tolérance" le ministre laisse entendre qu'il y aurait peut-être des raisons pour ne pas tolérer les juifs, et tantôt les catholiques, les musulmans. 
L'ouverture d'esprit ne peut pas passer par la tolérance, concept autoritaire et moraliste en soi. 
Quand va-t'on nous foutre la paix avec ces histoires de religions et de races, de volonté intégriste, de pied dans la porte pour un retour en arrière du Québec. 
Je suis athée et là abasourdie par la mièvreté du ministre. 
Maude tremblay, Ste Foy 

Maude Tremblay
Ste-Foy


D'abord la Charia et maintenant le financement des écoles de la communauté Juive. C'est clair que le gouvernement Charest récompense les amis du parti Libéral. Je croyais qu'un gouvernement devait représenter tous les Québécois. Au moment où le français est en recul à Montréal cette décision est très mal venue. Et au même moment, le manque d'argent pour l'Éducation donne à penser que l'on devrait revoir le financement de toutes les écoles privées, quitte à offrir un régime de prêts/bourses pour les moins nantis.
Hélène Paulette
Inverness


Après la discrimination raciste, sexuel et religieuse maintenant certains groupe veulent apprendre à leurs enfants à faire de la discrimination culturel! 
 
À quand la fin de la discrimination dans les écoles? Quand allons nous apprendre à tous les enfants à vivre ensemble sans discrimination? 
 
Est-ce que l'on "favorise les échanges culturels" en créant des ghettos culturels?
Yves Marineau
Montréal


Je suis fascinée par l'incroyable capacité de certains élus à nous tenir des raisonnements complètement farfelus avec le plus grand sérieux. 
 
M. Reid nous informe que lui et son gouvernement ont été émus par un événement et qui, "on se dit qu'il ne faudrait pas commencer à avoir de tels actes, notre formidable ouverture à la diversité culturelle est menacée" 
 
M. Reid est en train de nous dire que son gouvernement peut se permettre des mois de palabres, d'études sur des projets attendus depuis des années mais lorsque la corde sensible vibre, toutes les règles prennent le bord! Que tout ce brouhaha a été déclenché par un événement grave mais isolé, le fait d'un jeune agissant seul, et qui ne s'est pas répété par la suite... 
 
Le point ici n'est pas de discuter de la pertinence de ceci ou de celà dans le dossier du financement de nos écoles.  
Non, contentons-nous de constater une autre formidable qualité de certains élus. L'art de s'engloutir dans des controverses où ils passeront des mois à patauger.
Louise Fecteau
Saint-Jean-sur-Richelieu


Bonjour, 
Agée maintenant de 27 ans j'ai moi-même été étudiante dans une école juive au primaire puis d'un collège catholique au secondaire. Je suis heureuse de la nouvelle et j'espère que les écoles privées vont pouvoir dans l'ensemble bénéficiér d'un meilleur financement. Mes parents sans être aisés ont toujours payés pour des écoles privés. Je trouve injuste qu'ils aient au à payé le 40% de différence en plus des frais supplémentaire nécessaire pour financer une meilleure éducation. Mes parents ont fait le choix d'investir dans notre éducation primaire et secondaire comme d'autres choisissent d'investir dans les sports ou une plus grande maison pour leurs enfants. 
 
Michelle Corcos
Michelle Corcos
Montreal


Encore une décision qui sort d'un chapeau de surprise alors que des problèmes plus importants et plus urgents nous interpellent. 
Cette décision est totalement incohérente et démontre le peu de vision à long terme de ce gouvernement. 
Comme la presque totalité de vos intervenants le soulignent, je considère les arguments de ce gouvernement farfelus. Le ministre utilise les fonds de l'éducation déjà rationnés pour supporter la création de getthos qui seront tantôt réclamés par d'autres communautés culturelles qui refusent de s'intégrer à l'école et à la société québécoise. N'a-t-on pas déjà opté pour la laïcité? Où va-t-on? On a des politiciens qui n'ont pas d'épine dorsale.
louise st-pierre
verdun


M Maisonneuve,  
il y a quellques années les étudaiants universitaires juifs ont demander au gouvernement pour que les proffesseurs de l'université se déplacent pour aller enseigner aux juifsdans le cartier juif.  
 
Heureusement¨¸CA ÉTÉ REFUSÉ. 
 
L' UNICEF si ma mémoire est bonne l'an passé a donné le 1/3 de la collet aux juifs parceque c'était une veille entente. 
Ce montant etait pour envoyer aux enfants en Israel. 
 
Ce favoritiste est loing de d'aider les relations interculturelles 
 
A partir d'aujourd'hui je vais luter pour faire rétablir les écoles catholique
Marie Lamoureux
Laval


Je sais même pas comment les gens peuvent être étonnés par ça.......... Ce que les juifs veulent, ils l'ont, pcqu'ils ont l'argent (caisse électorale) pour faire bouger le gouvernement. Je ne me rappel pas avoir vu la communauté juive avoir eu un revers dans tout les dossiers dans lequel elle s'implique. 
 

Nicolas Racine
Montréal


En voulant subventionner à 100% les écoles privées juives le ministre Reid favorise la "ghettoisation" de la communauté juive québécoise. Va-t-on un jour cesser de faire des exceptions basées sur des critères aussi subjectifs que la religion? 
 
En passant, Monsieur Reid, on dit "aux écoles" et non "à les écoles". C'est honteux de la part d'un ministre de l'éducation et d'un ancien recteur d'université de s'exprimer dans un français aussi approximatif. 
 

Paolo Mitriou
Lac-Mégantic


Note au lecteur : Roch Gamache fut président de la Fédération des comités de parents de l'Île de Montréal- F.C.P.I.M.. 
 
Monsieur Maisonneuve 
 
Que devient l'héritage historique des cultures des peuples fondateurs et des autochtones ? Cet héritage culturel qui, par le biais de ses valeurs et de ses institutions, mena entre-autres au libéralisme et à la liberté d'expression. Comment expliqué que nous ayons sombré à ce point dans la rectitude politique ? ... rectitude politique qui nous mènera directement à notre déchéance collective par la négation de ce que nous sommes en tant que nation. 
 
Comment ces jeunes issus des communautés ethniques s'intégreront-ils à notre collectivité si l'école n'y contribue pas en véhiculant nos valeurs historiques.  
 
Sommes nous sortie de la grande noirceur pour tomber dans un trou noir sans issu dans lequel nous n'aurons même plus recours à nos propres institutions souverainement acquises ? 
 
Roch Gamache 
Coteau-du-Lac, QC
Roch Gamache
Coteau-du-Lac


A ne rien comprendre! Le lobby juif est-il si puissant? 
On est pas capable de payer des grammaires au public et on subventionne le privé.Et quelle injustice... on s'offusque que les musulmans demande un genre de cour civile alors que les juifs ont ce privilège, va-on subventionné les écoles musulmanes,ou tout genre d'école ,si on le fait pour un faisons le pour les hindous, les arabes, les noirs. 
Voyons pour s'intégrer, que ces juifs viennent à l'école publique. En donnant des privilèges à un ... on favorise l'intolérance chez les autres.
Daniel Berthiaume
T-Rivières


Il arrive parfois que le remède soit pire que la maladie.  
 
Dans cette affaire, le ministre Reid mêle les problèmes de discrimination qui malheureusement afffecte toute société et le principe de la laïcité nécessaire à l'intégration culturelle. Si chaque commission scolaire prenait 1% de leur budget pour favoriser les échanges culturelles, je pourrais très bien imaginer des élèves d'Hochalaga visiter les synagogues de Côte St-Luc et vice-versa. Si on a réussi des projets d'échange avec la France et la Belgique avec l'Office franco-québécois et Québec-Wallonnie, pourquoi ne pourrions pas réussir ici même à Montréal. 
 

André Bourgon
Montréal


Financer l'enseignement privé ? Pourquoi pas mais dans ce cas que ce financement soit accompagné de certaines exigences. La première devrait être que ces écoles soient ouvertes à tout le monde. vous payez, vous entrez. Aucune sélection ne devrait être acceptée ni aucun concours organisés. N'importe quel enfant, bon, en difficultés ou même présentant un handicap, si les parents peuvent payés, devraient avoir le droit d'entrer dans ces écoles puisque leurs parent en payent en partie le fonctionnement avec leurs impôts.  
Un enseignement privé oui, mais pas un financement à 100% et des exigences minimum. 
Merci, 
 
Christine Simonnet
Christine Simonnet
Montréal


La subvention est créée poiur les écoles publiques, point à la ligne. 
Aucune autre subvention de quelques ordres que ce soit ne doit être accordée aux écoles privées peut-importe la confessionnalité de ladite école. 
 
Vous voulez la gratuité (enfin plus de gratuité ou moins de frais) vous envoyez vos enfants à l'école publique; vous inscrivez vos enfants dans une école privée, les frais sont entièrement à votre charge. Voilà un rpincipe d'égalité, de justice c'est simple.
Chrystian Reny
Québec


Dans mon esprit, c'était le financement privé des écoles qui définissaient leur état d'écoles privées. Il semble que j'aie eu la mauvaise définition. Qu'est-ce donc qu'une école privée, si elle peut être subventionnée à 100%? Est-ce une école à vocation religieuse? Est-ce une école d'élite? 
 
(Soit dit en passant, les grands régimes communistes soviétique et chinois ont toujours eu des écoles d'élite. Est-ce ce que nous recherchons?)
Max Windisch
Montreal


Je tiens à signaler que par leurs impôts, les parents qui envoient leurs enfants à l’école privé, participent à 100% du financement du réseau publique d’éducation et n’en retire que 60% des sommes qu’ils y ont investies. Si je comprends bien les opposants à tout financement publique des écoles privés, ils veulent que leurs adhérant ne retire rien des sommes qu’ils ont contribué. Ainsi Il en coûtera 40% de plus au gouvernement par élève pour l’intégrer au réseau publique d’éducation. De l’argent dont il ne dispose pas. Quel avantage aurions-nous avec un tel nivellement par le bas.
Jean Maurice
Longueuil


Monsieur, 
 
Je tiens à vous mentionner que je suis complètement contre le soutien monétaire accordé au secteur privé de l'éducation.  
 
Plus encore, je crois que la subvention attribuée à la commission scolaire Marguerite-Bourgeois pour le contrat d'école associé vis-à-vis les écoles juives est un précédent qui viens à l'encontre de la laïcité du système d'éducation au Québec. Bien sûr, je comprends que l'entente spécifie très clairement que la subvention n'est pas pour payer pour les cours de religion. Mais dites-moi, comment une école juive (qui est religieuse) peut s'abstenir de ne pas inclure les côtés religieux à l'intérieur des cours académique? 
 
Je crois que ces fonds devraient aller vers le paiement des dépenses des écoles publiques.  
 
Comment pouvez-vous d'un côté coûper à outrance les supports éducatifs de l'école publique et de l'autre main subventionné des écoles privés?
Alain Guay
Rosemère


Je ne comprends pas pourquoi Québec financerait l'école privée, quelle soit juive, islamique ou chrétienne. Privé : Vie intime. C'est une question de choix. Si les juifs veulent rester dans leur gettho c'est leur affaire et qu'ils paient pour. Si les riches ont les moyens de payer l'éducation de leurs enfants qui le fassent à leur dépends et non au mien mon dépend. Si c'est privé ce n'est donc pas publique et moi j'en ai vraiment raz le bol de payer des taxes qui ne me reviennent jamais.  
 
J'en ai pas d'enfant moi et c'est pas par choix, et c'est pas faute d'avoir essayer. Quand je vois que le gouvernement actuel s'est fait élire pour ses soit-disants baisses d'impôts qui devaient être pour tout le monde et que maintenant c'est juste les familles qui y ont droit et qu'en plus on vient subventionner des écoles PRIVÉES ça me met drôlement en colère. J'en ai ras le pompom du gouvernement charest.
Guylaine Beaulieu
Montréal


Quel aberration. 
 
 
Favoriser les communautes culturelles! 
Cette communaute juive est ici depuis le debut du siecle dernier et ne s'est jamais reellement integre. (ref. Livres de Mordechai Richler, 
Marie Laberge, Le gout du bonheur, Tome 1)  
Par contre mes 2 enfants ont ete en classe d'accueil, a l'ecole publique avec des enfants immigrants (meme s'ils etaient quebecois, car nous revenions d'un sejour de 3 ans en Californie). Cette ecole n'a meme pas pu organiser une sortie pour aller a la cabane a sucre,pour les enfants d'immigrants car cela coutait trop cher. 
Cela aurait ete un bel exemple d'integration culturelle!  
 
Depuis notre arrivee au Quebec, je suis tres decue du gouvernement Charest et du systeme d'education en particulier. 
 
Mon fils avait acquis en mathematique a la fin de la premiere annee en Californie des notions qu'il doit encore revoir en 3ieme annee. 
 
Nous sommes tellement decus, au fait que  
nous cherchons a nouveau a nous  
expatrier,aussitot que cela sera possible.
Michele Roy
Montreal


Monsieur Reid, 
 
Je suis déçu et contre votre annonce du statut d'école associé à la communauté juive. Si nous voulons intégrer et non diviser il faut demander aux communautés d'investir dans le système publique. Nous avons sorti l’église des écoles et vous la financer pour une communauté indirectement. 
 
Vous devez arrêter le financement de toutes les écoles privés et réinvestir dans le système régulier. Il y a iniquité.  
 
Il faut savoir dire non aux demandes des communautés qui ne veulent pas s'intégrées dans le système régulier. Le Québec est tolérant et le démontre par les marches anti-guerres etc.  
 
Soyez rassembleurs au lieu de nous faire paraître xénophobes nous les côtoyons, nous souhaitons les voir dans nos classes afin de les fréquenter, pas dans une activité “culturelle”. 
 
Salutations 
 
Citoyen et père de 2 enfants 4 ans et 6 ans
Ronald Dalbec
Montréal


Monsieur Maisonneuve,  
Å sa face même, comme contribuable, je ne vois pas mon intérêt à payer 100 % pour des écoles privées car je considère qu'un parent qui veut autre chose que le système public pour ses enfants doit le payer. De plus, je vois là comme bien d'autres, une façon de contourner la laïcité des écoles et pire, je soupçonne que ce sera un moyen de contourner aussi la loi 101 car une école publique anglophone pourra se privatiser et devenir "associée" et recevoir tous les enfants qui normalement d'après cette loi devraient fréquenter une école francophone.
Paul Verreault
Némaska


1 dans 1 démocratie réelle, l'éducation est un droit universel : non au $ des écoles privées. 
 
2 dans une même soc. démocr. où l'= s'exprime dans la citoyen. non au $ des éc. confes. 
 
3 on ne bâtit pas de polit. soc. (l'éduc. étant le point charnière de l'identité soc.) en réact. à des évén. isolés.  
 
4 je rappelle : vote ethn.  
raciste en 95 qd les Ital. Grecs et Juifs de Mtl se sont ligués ENSEMBLE pour dénier le droit des Qcs à disposer d'eux-m. 
 
5 favoriser une min. au détriment des autres min. et de la maj. est un acte de viol. anti-démocr. Elle appelle la réplique viol. 
 
Voter une constitution  
TOUTES LES PERSONNES SERONT = EN VERTU DE LEUR CITOY. ce qui signifie la fin des privilèges. CETTE = DOIT S'INCARNER DANS LA LAICITÉ et où IL N'Y AURA QUE DES ÉC. (au sens d'institut. finançables par l'État pour des fins d'éduc.) LAIQUES ET PUBLIQUES. Cela n'empêchera nullement n'importe quel centre commun. cult. de faire la diffusion de sa cult. LE SEUL LIEU D'INTÉGRATION DANS UNE SOCIÉTÉ EST L'ÉCOLE.
Joël Vallières
Québec


Je suis personnellement complètement en désaccord avec "cette association". 
 
J'insiste sur le fait que, peu importe les croyances, la couleur ou les convictions de ces établissements privés, le fait reste que le gourvenement Charest finance des écoles "privées" à 100%. Développer les relations interculturelles me semble très faible comme raison. On devrait pouvoir faire des échanges interculturelles sans se faire offrir un bonbon. De plus, nos écoles "publiques" non-confessionnelles sont déjà interculturelles ! 
 
60% n'était pas assez? Et pourquoi ne pas avoir investis ces argents dans les établissements "publiques" qui en ont grandement besoin ? 
 
Ce genre de décision est inexplicable et innaceptable ! 

Madeleine Talbot
Montréal


Quelques questions que je me pose en rapport avec le fiancement des écoles privées par l'argent des contribuables : 
 
1. Une école financée à 100% par le gouvernement, et donc par le public, devient-elle automatiquement une école publique? Si non, qu'est-ce qui différencie une école publique d'une école privée? 
3. Une école financée à 100% par les contribuables peut-elle resfuser d'acceuillir un enfant du territoire où la dite école est installéé? 
4. À un moment où j'étais membre du conseil d'établissement d'une école primaire de Montréal, j'ai demandé pourquoi on n'augmentait pas le temps réservé au cours d'anglais quitte à réduire le temps d'autres cours et la direction de l'école a répondu que ce temps est fixé par le ministère de l'éduction. Le ministère de l'éducation aura-t-il le droit de regard sur les programes d'une école que le gouvernement finance à 100% ?Si non, pourquoi fixe-t-il des programmes pour les écoles publique?
Mamert Mbonimpa
Rouyn-Noranda


Bravo !!! 
 
J'adore ce gouvernement... il a de très bonnes idées..... non je ne ris pas. 
 
Comment peut-on financer des écoles privées juives à 100% lorsqu'il manque des ressources dans toutes les écoles publiques du Québec....ceci est inacceptable. 
 
J'espère que les écoles musulmanes vont demander la même chose et pourquoi pas les écoles indiennes (de l'Inde), espagnoles....... (je rigole..) 
 
Je suis contre le financement des écoles privées , car ce n'est pas tout le monde qui peut y accéder (cela dépend des notes..) Imaginez si le gouvernement financerait un terrain de golf pour les gens qui jouent la normale ? 
 
Depuis que les libéraux sont au pouvoir, c'est l'enfer et en plus ils me prennent pour un con ! Des petits chèques pour les enfants au lieu de la déduction d'impôt....wow quelle trouvaille. 
 
Libérons-nous des Libéraux !
Frédéric Géroli
Saint-Constant


En deux jours , ce ministre sort les pires sottises. 
 
C'est incroyable . Les Juifs si pauvres et un ministre si ignorant parviennent à s'entendre pour arrêter le racisme... 
 
J'en pleure ... C'est le contraire que vous êtes en train de créer... Du racisme à la tonne . 
 
Que nous sommes "tatas" , les Québecois. Quand nous ferons-nous respecter ?  
 
Et le ministre devrait voyager un peu .  
 
Je n'en reviens . Il faudrait aller dans la rue comme en Ukraine.
Ginette Lasalle
Gatineau


Je suis complètement déconcertée face aux différentes décisions de ce gouvernement.  
 
Je pense que l'annonce d'aujourd'hui sera un coup d'épé dans l'eau puisque, selon moi, cette annonce favorisera encore davantage la ghettoïsation de la communauté Juive. 
 
Le gouvernement aurait pu choisir de financer davantage les écoles publiques afin que celles-ci créent des ponds avec les différentes communautées culturelles. Ainsi, on aurait pu parler de réels échanges interculturels.  
 
Pendant que plusieurs enfants dans nos écoles publiques ne reçoivent pas tous les services dont ils ont besoin et pendant que l'on questionne la salubrité de plusieurs de nos écoles publiques, Monsieur Read subventionne ceux et celles qui ont le moins besoin d'aide financière, c'est-à-dire, tous les parents qui choisissent d'inscrire leurs enfants dans les écoles privées.  
 
Quand aurons-nous un gouvernement assez courageux pour couper le financement des écoles pivées, quelle qu'elle soit au Québec?
Linda Bossé
Longueuil


M. Maisonneuve, 
Les écoles publiques et laïques comme St-Luc dans NDG. François de Lasalle et Évangiline dans Bordeaux et surement plusieurs autres sur l'Île de Montréal, Rive sud et Rive nord sont fréquentées par des milliers d'élèves appartenant à une centaines de commuautés ethnies différentes et à plusieurs religions différentes, en plus ils vient leurs propres cultures. Tous ces élèves sont des québécois à part entières. À l'école François de L. rue Bois de Boulongne plusieurs filletes portent le voile islamique librement!  
Je pose le questions, est-ce que les fillettes pourraient porter le voile dans les écoles juives qui seront financées désormais à 100% par ce même ministère?est-ce que les élèves non juifs peuvent fréquenter les écoles juives? Est-ce que les turbans sont acceptés dans les écoles juives ??? Est-ce que le ministre Reid a eu autant d'émotions lorsque l'école de Berthier a pris en feu?? Merci de me lire
lucette duquette
montréal


Je ne crois pas que ce soit le role de l Etat de financer des ecoles privees CONFESSIONNELLES; il doit y avoir une SEPARATION claire et nette entre religion et Etat. 
Tout le monde sait que c est un melange potentiellement explosif que de financer des ecoles religieuses. 
L ecole publique est laique et les ecoles confessionnelles doivent se financer UNIQUEMENT a partir des contributions de fideles de leur confession.
Victor Nazaire
Ottawa


Bonjour M Maisonneuve! Allons-nous un jour en finir avec toutes ces bêtises issues du haut de la pyramide???? 
 
Ici sur l'île d'Orléans notre bon wouernement est en train d' INSTITUTIONNALISER les 3 écoles primaires restantes qui sont à des dizaines de kilomètres les unes des autres! 
 
Les arguments? L'argent, bien entendu en premier! Argument qui ne tient même pas la route dans le cas de l'école primaire de Ste-Famille dont la municipalité paie toutes les dépenses inhérentes au bâtiment, infrastructures et terrain! 
 
Quel illogisme surtout quand le discours officiel consiste à endormir les gens en leur faisant croire que les régions sont importantes et que l'on veut garder ses habitants dans ces communautés! 
 
D'où sortent-ils donc ces 10 millions de dollars tout d'un coup pour préserver et accentuer la ghettoïsation du Québec??? 
 
Soyez conséquent, Messieurs Charest et Reid avec le discours officiel!!!
Yannick Stromei
St-Jean, Île d'Orléans


Favoriser les échanges culturels est une très bonne chose. Cependant le ministre n'explique pas pourquoi cela justifierait une augmentation du financement des écoles privées en question. 
 
Les écoles privées ont déjà le privilège de recevoir d'importantes subventions. Le ministère de l'Éducation pourrait ajouter des conditions pour que les subventions soient versées.
François Beaulé
Montreal


Il n'y a pas de mots suffisamment forts pour exprimer mon indignation et mon mépris face à ce gouvernement de magouilleurs dont la seule motivation réside dans les intérêts particuliers qu'il protège pour la bonne raison qu'il les représente et qu'il jouit de leur appui indéfectible. Au palmarès déjà lourd de ses décisions douteuses, cette dernière décision est particulièrement révoltante car, en plus de reposer sur des prétextes fallacieux, d'être injuste à l'endroit de toutes les communautés culturelles et de soustraire du financement au réseau public, elle aura pour résultat d'alimenter l'antisémitisme plutôt que de le combattre.  

Danièle Dubreuil
Montréal


1- Une décision qui ouvre une nouvelle brèche dans le modèle d'intégration laïque  
 
2- Une décision qui exhacerbe la méfiance et qui équivaut à une invitation aux minorités de se replier sur elles même et à la majorité de douter du modèle d'intégration. 
 
3- Une décision grave puisqu'elle fragilise à long terme le lieu d'intégration par excellence que représente l'école.  
 
4- L'école façonne la société de demain qui doit être basée sur la tolérance, l'ouverture à l'autre.  
 
6- Une décision qui tente de contourner la controverse en jouant sur une corde sensible : la tolérance. Ce faisant elle démontre un vide d'argumentation et un laxisme flagrant. 
 
7- L'argent du contribuable doit financer l'outil collectif qu'on s'est donné comme société : l'école publique non-confessionnelle.
Cherkaoui Ferdous
Québec


C'est ridicule et je suis totalement contre, on est privé ou on l'est pas... qui plus est, notre gouvernement nous cache-t-il d'autre argent qu'il dit ne plus avoir?
Patrick Côté
Cap-Rouge


Si le ministre doit finance les écoles privés juives donc il doit finance ou aider les autre écoles privés( écoles gréc, écoles musulmanes, etc) 
Merci .
Nadine Lourd
Montréal


JE VOIS QUE LE LOBYING JUIF EST TRES FORT ENCORE UNE FOIS, JE SUIS CONTRE LE FINANCEMENT A 100% ONT NE DEVRAIT FINANCER AUCUNE ECOLE PRIVE ET METTRE LE BUDGET SUR L ECOLE PUBLIQUE POURQUOI PRIVILEGER LA CLASSE RICHE DE LA SOCIETE. DENIS EXCUSER L ECRITURE JE DEBUTE AVEC L ORDI.
DENIS GERVAIS
ST. MARC


Monsieur le Ministre, 
 
Comme vous le savez sans doute, cela a pris plus de 30 ans pour rendre nos écoles publiques non confessionnelle. 
 
L'Église, quelqu'elle soit n'a rien à faire avec l'État! 
 
Qu'êtes vous entrain de faire en ouvrant cette boite de pandores avec le financement d'écoles confessionnelles. 
 
La solution à vos soit-disant craintes : 
"Le ministre craindrait de voir se développer une incompréhension entre les groupes qui forment la société québécoise, particulièrement à Montréal." 
passe par d'autres voies, soyez en certain! Je craint même que de cette manière vous empiriez grandement les choses. 
 
Charlotte Côté 
Montréal 
 

Charlotte Côté
Montréal


Pourquoi pas les écoles musulmanes et les écoles de toutes les nations un coup parti, sourtout les écoles privé. 
Mais il ne faut surtout pas oublié les écoles catholiques car il faut être juste et bon!!  
Le gouvernement du Quebec c'est Spécial!
Yves Constantineau
Montreal


Mais dite moi donc est-ce que la mari est déja légalisé ou bien le ministre en fume du bon car en réalité (qui est bien triste) les écoles du québec arrivent de peine et misère au bout de l'année mais ya pas de problèmes ont va financer la communauté la plus riche en ville car il y a eu un incident l'année passé et que de toute façon à entendre le ministre reid les juifs ne sont pas une communauté religieuse ''mais ils sont quoi alors'' je ne connais pas de pais qui s'appelle juifs alors quand ont à un ministre ou plutôt un parti sur la déchéance ont est près à tout pour s'accrocher.
eduardo flores
mtl


Totalement incohérent, mais digne de nos politiciens. La même bande d'idiot qui a mis la hache dans les écoles confessionelles catholiques, tel que convenue dans le "BNA Act", à la demande des politiciens du temps, se permet de nous servir de la ségrégation religieuse alors même qu'ils doivent affronter un courant d"opinion qui veut abolir la subvention à 50% des écoles privées. 
Avant de critiquer et rire des Américains et leur George W. Bush, nous devrions regarder dans notre cour arrière. Nos politiciens ne sont pas mielleur que les leurs. Les deux groupes ont en commun d'être élue par le peuple.
Jacques Moreau
St-Bruno


Depuis peu de temps nos écoles publiques sont finalement laïques, ce n'est sûrement pas pour subventionner des écoles religieuses privées à 100%.Et si l'étât s'aventurait dans cette voie il faudrait que les écoles privées de toutes les religions dont chrétiennes le soient à 100%. Ces subventions aux écoles privées se feraient aux dépens des écoles publiques. En tant que société est-ce notre désir? Alors que ce gouvernement nous parle de baisser les impôts!!! 
En conclusion je dirais que depuis l'élection de Jean Charest on doit toujours être aux aguets : le Suroit, les écoles juives gratuites et quoi encore???
Suzanne Fugère
Ile-des Soeurs, Verdun


L'école, de la façon qu'on l'entend, sert à former des citoyens québécois. Si nous décidons qu'être citoyens québécois c'est être tous différents, sans que rien nous attache entre nous, je suis prêt à acepter ça. Mais l'école doit aussi former un tissus social coérant et qui rassemble les québécois au lieu des différencier. En offrant à tous les gens, par l'état, la possibilité de nous gétaliser, je trouve que le ministère de l'éducation manque à son devoir et sa mission 

Louis Boudreault
Coaticook


Ca y'est! Le chat est sorti du sac! 
 
Quelques semaines seulement avant l'annonce du financement à 100% des écoles privées hébraïques, le Parti Libéral du Québec a reçu une importante contribution financière de la part de leaders de la communauté juive.  
 
Question : Va-t-on voir le Premier Ministre du Québec, un certain Jean Charest, qui se terre dans son bunker depuis son élection, faire une sortie publique pour justifier la décision de son gouvernement à ce sujet? 
 
Les paris sont ouverts.
Normand MARTEL
Saint-Hubert


Nous avons le meilleur gouvernement que l'argent peut acheter.
Giacomo Falconi
Stanstead


C'est merveilleux. Il faut pousser Charest a faire des betises. Comme ca, nous n'aurons plus a le voir aux prochaines elections. C'est un partie fantoche.
Mourad kheloui
montreal


 


Le financement des écoles privées des communautés culturelles : comment réagissez-vous?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 




Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes