du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 12 h 15
597-3700 (Montréal)
1-877-597-3700 (extérieur)

Les tribunes sont ouvertes jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 3 août 2005

Transport aérien : vous sentez-vous en sécurité?

Au lendemain de l'accident du vol AF358 à l'aéroport Lester B. Pearson de Toronto, le Bureau de la sécurité des transports du Canada entame une enquête sur les circonstances de l'incident. Rappelons qu'un Airbus 340 d'Air France a pris feu lors d'un atterrissage raté peu avant 16 h, mardi. 
 
Les conditions du temps étaient très difficiles lors de la manoeuvre : il y avait un orage avec des éclairs, de fortes rafales et même de la grêle.  
 
Frappé par un fort vent de travers et incapable de s'arrêter, l'appareil a continué sa route sur près de 200 m au bout de la piste pour aboutir dans un fossé. Il a alors pris feu. 
 
Les 297 passagers et 12 membres d'équipage ont tous réussi à sortir de l'avion avant que l'incendie se propage. Seulement 43 personnes ont été hospitalisées pour des blessures légères. 
 
Les causes avancées pour expliquer l'accident sont multiples. Tandis que certains penchent vers la foudre qui aurait frappé l'appareil lors de l'atterrissage, d'autres évoquent la possibilité d'un phénomène d'aquaplanage en raison de l'accumulation d'eau sur la piste. 
 
Selon le ministre des Transports du Canada, Jean Lapierre, cité par le Globe and Mail, l'avion pourrait aussi s'être posé trop tard sur la piste d'atterrissage. 
 
À la lumière de cet incident, vous sentez-vous toujours en sécurité dans les transports aériens? 
 
Frédéric Nicoloff en discute avec Gilles Medioni, journaliste à l'hebdomadaire L'Express et passager du vol 358 d'Air France; Pierre Jeanniot, D.G. emeritus de l'Association internationale du transport aérien et ex-président d'Air Canada; Jean-Christophe Lamy, pilote d'essai et journaliste aéronautique au Magazine Plein-Vol; Didier Féminier, ex-pilote et ex-enquêteur sur les accidents d'avions. 



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Le transport aérien reste de loin le plus sur au monde, cela est une évidence. 
 
Néanmoins, l'augmentation du trafic, le voL dans des pays mal équipés dans le domaine du controle aérien, l'introduction de technologies high tech inutiles par particulìèrement Airbus Airbus, la course à la réduction du poids des avions par l'introduction de matériaux peu testés 9les dérives en composite à problème des Airbus A300-310-330) constitutent des facteurs de riques importants. 
 
Il ne faut négliger l'appat du gain de certaines compagnies aériennes pretes à tout pour ne pas annuler un vol.
Philippe CAUCHI
Montréal


Bonjour! 
 
Oui, je me sens en sécurité dans les transports aériens. Sauf que s'il arrive quelque chose, le risque de mourir est très élevé. Peu de personnes se sortent indemnes d'accidents d'avions. 
 
Pour en revenir à l'accident d'hier, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Hier soir aux nouvelles de 21 heures sur RDI, un passager de l'avion a déclaré qu'un membre de sa famille avait "perdu" son bras gauche dans l'accident et qu'une autre personne avait eu tout le côté de la jambe écrasé. Or, pourquoi les médias affirment qu'ils n'y a eu que des blessés légers??? Veut-on embellir ce "miracle"? 
 
Quand même, il est heureux, très heureux même qu'aucune personne ne soit décédée hier. Bonne chance à ces passagers dans leur rémission de ce traumatisme, car s'en est tout un! 

Suzanne J
St-Hubert


Est-ce que les bonzes de l'information à RDI ont été victimes hier d'un habile farceur? Ou juste d'incompétence? 
 
Un M. Poitras a appelé en ondes disant qu'il était à bord du vol avec 8 membres de sa famille, que sa cousine avait été sérieusement brûlée à la main et qu'il en voulait au pilote pour avoir dit, 45 minutes avant l'atterrissage, qu'on avait un problème mécanique et qu'on allait s'écraser. Et la lologue invitée d'en ajouter! lol 
 
Est-ce que RDI va s'excuser? Ou est-ce que les bonzes sont au-dessus de tout ça?
jacques noel
québec


Inviter trois francais (Pierre Jeanniot est d'extraction francaise) pour parler de l'accident d'un Airbus de construction franco-germano-espagnole-anglaise est la facon la plus sur de ne pas cerner la vérité sur les problèmes inhérents de cette gamme d'avions. 
 
Air France Strasbourg A320 erreur du système de commandes de vol menant à l'écrasement de l'appareil 
 
Air Transat Les Acores A310 incapacité du système de renseigner le pilote sur la fuite de carburant 
 
American Airlines Long Island A300-600 dérive en composite arrachée menant à l'écrasement 
 
Air Transat Cuba A330 dérive arrachée 
 
 
Il est à rappeler que contre l'avis de tous, Monsieur Jeanniot a imposé Airbus à Air Canada.
Philippe CAUCHI
Montréal


Bien sûr que les vols sont sécuritaires.  
La preuve, pas de victimes malgré l'impact. 
Par contre, outre le rôle des cortèges des ineffables psychologues qui sont parfaitement inutiles, la presse devrait s'interroger sur la façon de rapporter ce genre d'accident. Par exemple, le fait de diffuser la catastrophe de façon un peu prématurée a eu un impact épouvantable sur les familles des passagers. 
En outre, il serait bon de se préoccuper de l'accueil à donner aux vols qui ont été dirigés vers d'autres aéroports, comme celui d'Ottawa où les passagers de British Airways ont sèché pendant de trop nombreuses heures. 
À en croire les trop nombreux reportages, il semblerait que le voyeurisme morbide de la gent journalistique soit déçu qu'il n'y ait pas eu de décès... 
Un mea culpa avec ça ? 

jean lengellé
Embrun Ontario


Le fossé est trop proche de la piste; 200 mètres, ce n'est pas assez. Il faut vraiment y construire un pont.
Jean-Victor Côté
Saint-Bruno-de-Montarville


Bonjour, je regrette de n'avoir pas pu participer en direct a l'échange concernant l'accident d'avion de toronto. En effet, je n'ai pas entendu lors des entrevues et débats la question de la sécurité des habitants au sol. Qu'adviendrait-il des populations habitant autour des aeroports en cas d'accidents. Pour certaines d'entre elles les pistes des avions passent très près des habitations. A l'heure ou nous parlons tous de bien-être, de diminution de la pollution et des risques en general, privilégier l'installation d'immenses aéroports dans les villes ne tient compte que d'une seule voix, celle des finances
marie nordin
pointe-claire


Je suis d'accord avec M. Noël de Québec. RDI semble avoir manqué de compétence hier en diffusant l'appel de ce mystérieux M. Poitras. Cet appel sentait le canular dès que je l'ai visionné. Aucun autre passager n'a corroboré ce que M. "Poitras" a dit. Ce qui est encore plus drôle, c'est que La Presse a repris ce témoignage dans leur édition de ce matin. Eux qui avaient plusieurs heures pour vérifier la source. 
 
Est-ce que le journalisme est frappé par de l'incompétence ou est-ce le fait de vouloir faire du sensationnalisme à tout prix?
Michel Vidori
Longueuil


 


Transport aérien : vous sentez-vous en sécurité?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Lendemain de miracle à Toronto
L'article sur Radio-Canada.ca/Nouvelles



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes