Septembre 2002

Semaine du 1 septembre - 8 septembre - 15 septembre - 22 septembre - 29 septembre


Les Années Lumière revient dès cette semaine à son format habituel de 2 heures. Bonne écoute!

Dimanche 1 septembre 2002



PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

La science au service du développement durable: un grand reportage de Chantal Srivastava
Yanick Villedieu: 20 ans à la barre de nos émissions scientifiques


Les 50 ans de la télévision: son évolution technologique et son rôle de vulgarisatrice


Première heure

LA SCIENCE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
Chantal Srivastava

Le Sommet de la Terre à Johannesburg bat son plein dans l'agitation et le bruit depuis lundi dernier.

La grande rencontre, organisée par les Nations unies, atteint un point culminant ce week-end avec l'arrivée d'une centaine de chefs d'État et de gouvernement ainsi que la tenue de 2 imposantes manifestations contre le sommet.

Une première manifestation - de mouvements sociaux et anti-mondialisation sud-africains et étrangers - a dénoncé le sommet , le traitant de «salon pour causerie de riches».

L'autre manifestation, organisée par des ONG pro-environnement et anti-pauvreté, a voulu rappeler aux délégués du Sommet de la terre qu'il faut aller au-delà des beaux discours et adopter des mesures concrètes pour un développement durable.

Pendant que quelques 15 000 manifestants envahissaient les rues de la ville, les diplomates et les ministres de 195 pays tentaient péniblement de trouver un terrain d'entente sur le partage des richesses et la protection de l'environnement.

Si les négociations sont fructueuses, le Sommet de Johannesburg accouchera, 10 ans après le Sommet de la Terre de Rio, d'un plan d'action.

Un accord global qui engagerait - avec des objectifs quantifiés - la communauté internationale à combattre la pauvreté et préserver l'environnement de la planète.

Un développement économique respectueux de l'environnement et soucieux d'une distribution plus juste des richesses est-il possible sur cette terre?

En attendant, il y a quand même des choses qui se font - dans le domaine des sciences et technologies - pour le développement durable.

Notre envoyée spéciale à Johannesburg, Chantal Srivastava, a analysé dans le grand reportage qui suit, comment la science pouvait être au service d'un tel développement .

Elle nous parle entre autres des efforts de scientifiques, de gestionnaires, de techniciens et d'ingénieurs. qui depuis 10 ans, ont tenté - avec des techniques et des technologies - de régler les problèmes de développement durable en matière d'eau, d'agriculture et autres.

Hyperliens pertinents

Sommet mondial du développement durable
Site de l'ONU

World Summit on Sustainable Development Global Forum
Sommet parallèle

Le Canada au Sommet mondial sur le développement durable
Gouvernement du Canada

Observatoire de l'écopolitique internationale
UQUAM

Un sommet pour la terre vers Johannesburg
Dossier du quotidien Le Devoir

Des milliers de délégués au chevet de la planète
Dossier de Cyberpresse

La planète est-elle foutue?
Dossier du Courrier international

Le Sommet de la dernière chance
Cybersciences

La déprime des écologistes
Agence Science Presse


YANICK VILLEDIEU : 20 ANS À LA BARRE DE NOS ÉMISSIONS SCIENTIFIQUES
Pauline Vanasse

En ce début de saison, l'équipe des Années lumière souligne les 20 ans de Yanick Villedieu à la barre des émissions scientifiques de la radio de Radio-Canada.

Les années passent mais l'animateur reste…

Yanick Villedieu a commencé une carrière en journalisme scientifique et médical dans les années 70.

Il est depuis 1982 journaliste et animateur à la radio de Radio-Canada - à l'émission Aujourd'hui la science, devenue ensuite Les Années lumière.

Ce vétéran du journalisme scientifique a écrit plusieurs livres dont Un jour la santé, qui vient de paraître aux Éditions du Boréal.

Cet animateur hors pair perd cependant sa voix…lorsqu'il est temps de chanter…

Vous en saurez plus long en écoutant ce reportage de Pauline Vanasse.








Deuxième heure

LES 50 ANS DE LA TÉLÉVISION :
SON ÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE ET SON RÔLE DE VULGARISATRICE
Yanick Villedieu, Chantal Srivastava et Dominique Lapointe

L'équipe des Années Lumière souligne un autre anniversaire : les 50 ans de la télévision. Elle consacre la deuxième heure de l'émission à la science et la télévision.

Yanick Villedieu vous présente une table ronde sur le sujet à laquelle participent Pierre Sormany, rédacteur en chef de l'émission Découverte à Radio-Canada, Jean-Marc Carpentier, communicateur scientifique, auteur d'une série télévisée sur l'espace et co-auteur d'une biographie de Fernand Séguin, Jean-Marie de Koninck, mathématicien à l'université Laval et ex-animateur de l'émission C'est mathématique au Canal Z et Sophie Malavoy, rédactrice en chef à l'émission Zone Science à Télé Québec.

Nous vous présenterons aussi deux reportages. L'un sur la naissance de la télévision et l'autre sur la télévision d'aujourd'hui et de demain.

Yanick Villedieu lance le débat avec la question suivante :

La science et la technologie ont-elles toujours été et sont-elles toujours très présentes à la télévision ?

La table ronde: Première partie






La petite histoire de la télévision

En septembre 1952, naissait la télévision de Radio-Canada à Montréal et à Toronto. Quelques années plus tard, René Lévesque dira de ce média :

«La télévision (...) c'est sûrement à la fois le plus souple, le plus complet, le plus efficace de tous les véhicules que l'homme ait inventé pour communiquer avec ses semblables. »
- René Lévesque.

Les années 60 sont marquées par un rapide développement technologique.

En 1960, le câble vient non seulement améliorer grandement la qualité de l'image mais permet aussi la réception de plusieurs signaux en même temps (l'accès à plusieurs chaînes de télévision).

Le satellite arrive en 1962, avec la télévision en direct…à grande échelle. Le village global est né.

Les téléspectateurs de l'Amérique peuvent par exemple voir en direct des images de l'Europe et vice et versa.

En 1968, la diffusion des Jeux Olympiques de Grenoble rejoint en direct plus de 600 millions de téléspectateurs dans le monde entier.

Le 20 juillet 1969, les citoyens de la planète entière assistent aux premiers pas de l'homme sur la Lune.

Voici une rediffusion d'un reportage de Chantal Srivastava sur la naissance de la télévision, présenté dans la cadre de la série 100 ans de science.



Le reportage de Chantal Srivastava





La télévision et la science

Dès les débuts de la télévision de Radio-Canada, un scientifique fait sa marque. Il s'agit de Fernand Séguin, le premier vulgarisateur scientifique à la télévision de langue française au Canada.

Cet homme a marqué toute une génération d'amoureux de la science, de chercheurs et de journalistes.

Il a su rendre la science accessible à tous, à travers la télévision. Yanick Villedieu discute avec ses invités de la science à la télévision.

La table ronde: Deuxième partie




Vers quoi évolue la télévision ?

La télévision évolue constamment. Elle a connu dans sa jeune histoire de grands changements technologiques. Mais une révolution irréversible semble se préparer dans l'utilisation même de ce média.

Finie l'ère du téléspectateur passif. Il y aura de plus en plus d'interactions entre l'abonné et le média.

Nous vous présentons u
n reportage de Dominique Lapointe sur la télé d'aujourd'hui et de demain, suivie de la dernière partie de la table ronde avec nos invités.

Le reportage de Dominique Lapointe

 


La table ronde: Dernière partie

 

 

Hyperliens pertinents

Ici Radio-Canada: 50 ans de télévision

50 ans de télévision: Clin d'oeil aux artisans de la premiere heure
Radio-Canada

Musée de la télévision

Petit écran
Dossier du quotidien Le Devoir

Histoire de la télévision
Site d'
André Lange, chargé du cours « Histoire de la télévision » à la Section ELICIT de l’Université libre de Bruxelles (ULB) .

Jalons de l'histoire: Radio-Canada et la télédiffusion canadienne
Radio-Canada

Les médias: mémoire de demain
Site- non officiel - de Marc-Alexis Morelle

Qui était Fernand Séguin ?
Association des professeurs de sciences du Québec

Archives Fernand Séguin
Université de Montréal


Dimanche 8 septembre 2002



PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

Virus du Nil occidental: transmis aussi par les humains
La science depuis le 11 septembre
Un bilan du Sommet de la terre
Chronique Histoire des sciences: les changements climatiques


Bar des sciences: L'environnement une cause perdue ?


Première heure

VIRUS DU NIL OCCIDENTAL:
TRANSMIS AUSSI PAR LES HUMAINS

Dominique Lapointe

Aux États-Unis, les autorités médicales confirment un quatrième cas de transmission du virus du Nil occidental d'un humain à un autre.

Il s'agit d'une femme de 71 ans, résidante de la Floride. Elle aurait contracté le virus lors d'une greffe d'organes. La patiente s'en tire avec de légers malaises.

3 autres personnes ont contracté le virus du Nil occidental de la même façon.

Ces patients ont cependant par la suite développé une encéphalite.

L'un d'entre eux en est mort.

Un seul donneur est à l'origine de l'infection en cause dans ces 4 greffes d'organes.

Les autorités sanitaires se demandent si le donneur - une femme qui a péri dans un accident de voiture - n'aurait pas contracté le virus lors de transfusions sanguines juste avant son décès.

Le virus du Nil occidental vient d'Afrique et du Moyen-Orient.

Jusqu'ici, on croyait que seul le moustique transmettait ce virus à l'homme. L'insecte est lui-même infecté par des oiseaux porteurs du virus.

Chez l'humain, les symptômes de la maladie ressemblent à ceux d'une grippe. Mais dans de rares cas, l'infection se transforme en encéphalite ou en méningite et peut mener à la mort du malade.

Le virus est apparu sur le continent américain en 1999, à New York plus précisément. Aujourd'hui, on compte aux États-Unis 854 cas d'infections, dont 43 décès.

Le virus est présent au Canada. On l'a dépisté chez des oiseaux, dans plusieurs provinces canadiennes, dont le Québec.

1 seul cas d'infection humaine a été confirmé jusqu'ici au pays. C'est en Ontario.

Dominique Lapointe fait le point sur les dernières découvertes dans le mode de transmission du virus.

Hyperliens pertinents

Comité d'hémovigilance du Québec

Doctors Confirm West Nile in a 4th Transplant Patient
New York Times - 6 septembre 2002

West Nile Virus
Food and Drug Administration

Centers for Disease Control and Prevention

Virus du Nil occidental
Ministère de la Santé et des services sociaux du Québec

Virus du Nil occidental
Santé Canada

La fièvre du virus du Nil occidental
Institut Pasteur

L e m o u s t i q u e d e A à Z z z z . . .
Dossier d'Info Science


LA SCIENCE DEPUIS LE 11 SEPTEMBRE
Pauline Vanasse

Le 11 septembre 2001, les attentats terroristes contre New York et Washington ébranlaient la société américaine.

Peu de temps après, les contaminations au bacille du charbon venaient approfondir le sentiment d'insécurité des citoyens de ce pays.

Les autorités américaines ont par la suite pris des mesures pour «contrer le terrorisme».

Par exemple : des règles de sécurité plus strictes dans les aéroports, des restrictions en matière d'accès à l'information gouvernementale et aussi de nouveaux règlements qui touchent la communauté scientifique.

Un an après les attentats terroristes, l'équipe des Années Lumière tente de mieux comprendre quel est l'impact des événements du 11 septembre sur la science et en particulier sur ceux qui font de la recherche en microbiologie.

Pauline Vanasse vous livre le fruit de ses recherches.

Hyperliens pertinents

Resources related to biological weapons control and bioterrorism preparedness
American Society for Microbiology

World Federation for Culture Collections

Laboratoire de microbiologie
Université de Gand

After september 11 archive
Social Science Research Council

Newswise Special Wire: September 11th Anniversary


UN BILAN DU SOMMET DE LA TERRE
Chantal Srivastava

Le grand sommet de l'ONU sur le développement durable a accouché cette semaine à Johannesburg d'une déclaration et d'un plan d'action.

Dans la déclaration de Johannesburg sur le développement durable, les signataires reconnaissent que «l'éradication de la pauvreté, la protection et la gestion des ressources naturelles (utilisées) pour le développement économique et social sont des objectifs clé et des exigences essentielles du développement durable».

Le plan engage entre autres la communauté internationale à réduire de moitié d'ici 2015 le nombre de personnes n'ayant pas accès à l'eau potable et aux services sanitaires.

Actuellement, 1,1 milliard d'êtres humains sont privés d'eau tandis que 2,4 milliards de personnes n'ont pas accès à un système d'assainissement des eaux usées.

Les résultats du sommet ont été applaudis par certains et fortement critiqués par d'autres.

L'Union européenne a qualifié le sommet de succès.

Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan a pour sa part déclaré que «ce sommet fait du développement durable une réalité en traçant une voie pour réduire la pauvreté tout en protégeant l'environnement».

Plusieurs groupes environnementaux estiment que le sommet est un échec. Les objectifs et les engagements ne sont pas assez précis, disent-ils, surtout en ce qui concerne les énergies renouvelables.

Chantal Srivastava dresse un bilan du Sommet de Johannesburg.

Hyperliens pertinents



Sommet mondial sur le développement durable
Site de l'ONU

World Summit on Sustainable Development Global Forum
Site du sommet parallèle

Sommet de la terre: Johannesburg 2002
Site de Greenpeace

Dossier: Sommet sur le développement durable
Centre des médias alternatifs du Québec

Le Sommet de la Terre
Dossier Courrier international

Observatoire de l'écopolitique internationale

Organisation mondiale du commerce



La chronique Histoire des sciences

L'histoire des changements climatiques

La chronique d'Yves Gingras,
historien des sciences à l'Université du Québec à Montréal.

Hyperliens pertinents

Le protocole de Kyoto
Notre dossier

Changement climatique
Environnement Canada

Encyclopédie de l'environnement atmosphérique

Intergovernmental Panel on Climate Change


Deuxième heure

L'ENVIRONNEMENT : UNE CAUSE PERDUE ?
Yanick Villedieu

Les rédacteurs du magazine Québec Science ont organisé cette semaine un débat public sur l'environnement.

L'événement s'est déroulé le 4 septembre - le jour même où se terminait le Sommet de la terre à Johannesburg - au Café Rico à Montréal.

Ce bar des sciences a attiré une soixantaine de personnes de tous les âges et de tous les milieux.

L'animateur de ce débat n'était nul autre que Yanick Villedieu.

Il a posé une grande question: L'environnement est-il une cause perdue ?

Le concept du bar des sciences est né en Europe. Des spécialistes et des citoyens se réunissent dans un endroit public - bar ou café - pour réfléchir ensemble sur un thème scientifique.

«Le Bar des sciences, c'est une rencontre, sans discours, sans estrade et sans tabou. Les chercheurs veulent partager leur passion avec tous ceux qui sont prêts à entrer de plein pied dans l'univers des sciences. Tous les sujets sont permis. On y parle de la science en marche, de la société, de la vie quoi ! » - Extrait du site du Bar des sciences de Paris -Île de France

Les Années Lumière vous offre l'écoute des meilleurs moments de ce débat sur l'environnement.

Hyperlien pertinent

L'environnement une cause perdue ?
Reportage sur le Bar des sciences - Sans Frontières - 5 septembre 2002



Dimanche 15 septembre 2002



PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

Faut-il craindre la technologie militaire irakienne ?
Une mission scientifique en mer de Beaufort
Un mur qui pousse
Chronique Nature: Les calmars géants


Le tabac: une Armada invincible ?
La série Les nanotechnologies: Les matériaux
L'auteur de la semaine: Jean-Pierre Urbain


Première heure

FAUT-IL CRAINDRE LA TECHNOLOGIE MILITAIRE IRAKIENNE ?
Dominique Lapointe

Le ton a encore monté d'un cran cette semaine entre l'Irak et les États-Unis. Le président américain, Georges W. Bush, somme encore une fois le régime irakien de renoncer aux armes de destruction massive.

Il ajoute que si l'Irak continue de défier la communauté internationale, «une action est inévitable».

Jeudi, le président américain pressait les Nations Unies de prendre une nouvelle résolution pour le désarmement de l'Irak.

Selon le président Bush, les Nations Unies doivent se faire respecter de Bagdad et exiger un retour inconditionnel en Irak de des inspecteurs onusiens du désarmement.

Le vice-premier ministre irakien, Tarek Aziz, rejette l'ultimatum américain.

Le retour inconditionnel des inspecteurs onusiens en Irak ne résout pas le problème entre l'Irak et l'ONU a-t-il déclaré.

Il appelle le président Bush à prouver que l'Irak détient des armes nucléaires. Il souligne que son pays n'a pas d'armes chimiques ou biologiques mais qu'il saura se défendre s'il est attaqué. Il affirme que son pays donnerait une leçon aux États-Unis en cas de frappe.

Qu'en est-il vraiment de la menace militaire irakienne ? Saddam Hussein maîtrise-t-il les technologies de développement d'armes de destruction massive ? Quelles sont les capacités techniques et scientifiques des Irakiens en cette matière ?

Dominique Lapointe creuse la question en compagnie de Thérèse Delpech, directrice des affaires stratégiques au Commissariat à l'énergie atomique de France et expert-conseil, auprès de la Commission de contrôle, de vérification et d'inspection des Nations unies.

Hyperliens pertinents

Irak and weapons of mass destruction
Dossier de CBC


Notre dossier

Irak, quand Bush attaquera
Dossier du Courrier international

Objectif Bagdad
Analyse d'Alain Gresh - Le monde diplomatique

Institute of Science and International Security

Center for Nonproliferation Studies

Institut international d'études stratégiques



UNE MISSION SCIENTIFIQUE EN MER DE BEAUFORT
Pauline Vanasse

James Behlke - Acrylique sur canevas

Des chercheurs américains et canadiens partent pour une mission de 25 jours dans la mer de Beaufort, dans l'ouest de l'Arctique canadien.

Le but de l'expédition : étudier l'écosystème du plateau continental de l'Arctique canadien et analyser l'impact des changements climatiques sur cette région du monde.

La mission est la première étape du grand projet multidisciplinaire Canadian Artic Shelf Exchange Study - CASES.

Ce projet d'une durée de 5 ans - auquel participent 8 pays - permettra d'étudier les conséquences de la fonte de la banquise.

Pauline Vanasse a pu joindre le chef de la mission exploratoire, l'océanographe Martin Fortier, qui est aussi membre du Groupe interinstitutionnel de recherches océanographiques du Québec - GIROQ.

Il doit partir dans quelques jours pour Resolute Bay où il montera à bord du brise-glace Pierre- Radisson.

Hyperliens pertinents

Mission d'exploration en Arctique
Cybersciences - 28 août 2002

Impacts du changement climatique dans la région de la mer de Beaufort
Ressources Canada


LE MUR QUI POUSSE
Sophie Payeur

Si vous passez par la route 116 à Saint-Bruno, vous y verrez quelque chose d'inusité : un mur végétal.

Ce mur, formé d'un grand nombre de tiges de saule, absorbe le bruit des voitures et aussi le gaz carbonique dans l'air, contribuant ainsi à diminuer la pollution atmosphérique.

Il existe déjà des murs végétaux en Ontario mais au Québec, c'est une première.

Le mur a été «planté»au printemps dernier par Michel Labrecque, botaniste et chef de la division Recherche et développement scientifique du Jardin botanique de Montréal.

Il collabore aussi aux travaux de l'Institut de recherche en biologie végétale.

Comment construit-on un mur végétal? Ces murs vivants et écologiques borderont-ils un jour les routes et autoroutes du Québec?

Sophie Payeur a été voir le mur qui pousse et elle s'entretient avec Michel Labrecque.

Hyperliens pertinents

Des murs végétalisés le long des routes ?
Des scientifiques du Jardin botanique en font l'essai à titre expérimental

Jardin botanique de Montréal

Quatre-temps
La revue des amis du Jardin botanique de Montréal



La chronique Nature


Les calmars géants

Les calmars géants existent bel et bien, mais on les connaît moins que les dinosaures.

Une chronique de Rachel Léger, chef de la division de la Recherche scientifique du Biodôme de Montréal.

Hyperliens pertinents

Un calmar géant intrigue les scientifiques
Cyberpresse - 22 juillet 2002

Les calmars géants Architeuthis
Institut Virtuel de Cryptozoologie


Deuxième heure

LE TABAC : UNE ARMADA INVINCIBLE ?
Yanick Villedieu

Montréal accueille à compter d'aujourd'hui la Première Conférence internationale francophone sur le contrôle du tabac .

Cette réunion sera le théâtre d'échanges sur les stratégies traditionnelles et les nouvelles approches en matière de lutte contre le tabagisme.

«Nous avons voulu réunir les francophones de la planète parce que nous voulons nous concerter pour munir la collectivité francophone de moyens d'action efficaces dans sa lutte contre le tabagisme» .- Marcel Boulanger, président du Comité scientifique de la conférence.

La conférence compte adopter une charte de lutte contre le tabac: la Déclaration de Montréal.

On y parlera notamment des pratiques manipulatrices de l'industrie du tabac en Afrique, en Europe et chez-nous et des actions publiques pour neutraliser le «cartel de la nicotine».

Yanick Villedieu a rencontré Diane Fournier, consultante au Programme de la lutte au tabagisme de Santé Canada et Fernand Turcotte, de l'Unité québécoise de recherche sur le tabagisme.

Hyperliens pertinents

Association pour la santé publique du Québec

Coalition québécoise pour le contrôle du tabac

Info-tabac

Union internationale contre le cancer




Série
«Les nanotechnologies : à la conquête de l'infiniment petit»



Premier volet : les nanotechnologies et les matériaux
Sophie Payeur

Nous vous présentons cette semaine le premier volet de notre nouvelle série «Les nanotechnologies : à la conquête de l'infiniment petit».

Les nanotechnologies sont des domaines de la science qui étudient, caractérisent et manipulent la matière à l'échelle du nanomètre. Qu'est-ce qu'un nanomètre? C'est un mètre….divisé par un milliard !

Nous nous penchons sur le monde de l'infiniment petit, un monde qui traverse les frontières entre la physique, la chimie et la biologie. Cette aventure dans l'univers du très très petit est présentée en 3 volets.

Notre premier reportage, préparé par Sophie Payeur, répond aux questions suivantes :

Que font les chercheurs qui s'intéressent à la matière à une échelle aussi petite ? Quel est I'impact de leurs travaux dans le domaine des matériaux et de l'industrie ? Les nanotechnologies changeront-elles la science et les façons de produire les matériaux ?

Sophie Payeur s'entretient avec Mohamed Chaker, directeur du Laboratoire Énergie et matériaux de l'Institut national de la recherche scientifique, Peter Grütter, spécialiste des microscopes et directeur d'un groupe de recherche en nanosciences à l'Université McGill, Johanne Denault, chef du groupe de recherche sur les matériaux composites polymères à lInstitut des matériaux industriels et Michel Dumoulin, directeur de l'Institut des matériaux industriels.

Hyperliens pertinents

NanoQuébec

Nanotechnology
Institute of Physics

National Nanotechnology Initiative
Site du gouvernement américain



L'AUTEUR DE LA SEMAINE : JEAN-PIERRE URBAIN
Dominique Lapointe

Jean-Pierre Urbain vient de publier «Le livre du ciel» aux Éditions Les 400 coups. Ce manuel propose plus de 60 activités pour apprivoiser l'astronomie et la météorologie et comprendre le fonctionnement des astres et des phénomènes du ciel.

«Ces activités judicieusement choisies vous permettront d'entreprendre en toute confiance une fabuleuse aventure : la découverte du ciel étoilé»- Commentaires d'Hubert Reeves.

Jean-Pierre Urbain est président de la Fédération des astronomes amateurs du Québec et de la Société québécoise d'astronomie.

Dominique Lapointe l'a rencontré.





Dimanche 22 septembre 2002



PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

Couche d'ozone: toujours fragile
Le brevetage des semences ou le pillage du Sud
Un bébé du Néandertal retrouvé dans un vieux tiroir
Chronique Astronomie: Les étoiles de population 3


La physiologie de la perte de poids
La série Les nanotechnologies: L'électronique
L'auteur de la semaine: Georges Ripka


Première heure

COUCHE D'OZONE : TOUJOURS FRAGILE
Dominique Lapointe


La couche d'ozone - qui nous protège des rayons du soleil - n'arrive toujours pas à se rétablir.

Selon les experts en la matière, l'ozone stratosphérique restera fragile durant encore une dizaine d'années.

Et ce, même en appliquant rigoureusement les mesures proposées par le Protocole de Montréal et la Convention de Vienne pour réduire les produits chimiques industriels responsables de la destruction de l'ozone.

L'Organisation météorologique mondiale déclarait cette semaine que «la lutte pour la restauration de la couche d'ozone est loin d'être finie».

Les scientifiques lancent un avertissement : si les pays n'observent pas le Protocole de Montréal et ses amendements, cela retardera ou même empêchera la reconstitution de l'ozone.

Cependant, les scientifiques ont aussi de bonnes nouvelles : la concentration de clorofluorocarbones (CFC) dans la basse atmosphère - des gaz nocifs pour l'ozone - a bel et bien diminué depuis 10 ans.

Selon les données d'Environnement Canada, si tous les pays appliquent à la lettre le Protocole de Montréal, la couche d'ozone devrait se rétablir vers 2050.

Dominique Lapointe analyse la question en compagnie de Jean-Pierre Pommereau, physicien de l'atmosphère au Conseil national de la recherche scientifique -CNRS.

Hyperliens pertinents

Global Atmosphere Watch
World Meteorological Organization

New scientific report confirms success of Montreal Protocol but warns ozone layer will remain vulnerable for the next decade
Communiqué de l'UNEP

Le point sur la couche d'ozone
Environnement Canada

International Day for the Preservation of the Ozone Layer
16th September, 2002

United Nations Environnment Programme

Protocole de Montréal


LE BREVETAGE DES SEMENCES OU LE PILLAGE DU SUD
Pauline Vanasse

Des ONG du monde entier pressent l'Organisation mondiale du commerce de cesser le brevetage des espèces vivantes.

Développement et Paix
, une organisation canadienne de l'Église catholique, fait partie de ce mouvement contre les multinationales qui «s'approprient le vivant par le brevetage».

Développement et Paix est en pleine campagne en ce moment.

«Le brevetage des semences met spécialement en péril l'aptitude de millions de personnes à produire leur propre nourriture. Un droit fondamental est en jeu : celui de la sécurité alimentaire, c'est-à-dire l'accès pour tous les êtres humains à une nourriture suffisante, saine et nutritive» - Développement et Paix.

De grandes multinationales possèdent la majorité des brevets accordés au cours des dernières années sur 5 céréales : maïs, riz, blé, soja et sorgho.

Ces entreprises s'approprient des variétés de céréales cultivées dans les champs du Sud depuis des siècles.

Elles les modifient génétiquement…et le tour est joué. Ces semences brevetées, il faudra alors les acheter pour les planter dans son champ…

Pauline Vanasse a fait des recherches sur le sujet.

Elle nous présente les réflexions de Zo Randriamaro, sociologue et membre du groupe Third World Network.

Hyperliens pertinents

Le monde n'est pas à vendre
Campagne de Développement et Paix

Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture
FAO

Greenpeace heads global campaign against ‘biopiracy’
Third World Network

Action internationale pour les ressources génétiques - GRAIN

No patents on life
Greenpeace

Sommet mondial de l'alimentation: 5 ans après
FAO


UN BÉBÉ DU NÉANDERTAL RETROUVÉ DANS UN VIEUX TIROIR
Dominique Lapointe

C'est confirmé: le fossile retrouvé par hasard dans un vieux tiroir d'un musée du Sud-Ouest de la France est bel et bien celui d'un bébé du Néandertal, qui avait été découvert en 1914 et ensuite perdu !

L'histoire est plutôt étrange. En 1914, on découvrait les restes bien préservés d'un bébé de 4 mois - vieux de 40 000 ans - près de Le Moustier, dans un village du Sud-Ouest de la France.

L'artefact a par la suite disparu…jusqu'à ce qu'on le retrouve par hasard en 1996, dans un tiroir du Musée national de la préhistoire à Les Eyzies, en Dordogne…

Dominique Lapointe s'est entretenu avec l'auteur de la découverte, Bruno Maureille. Il est chercheur au Laboratoire d'Anthropologie des Populations du Passé à Bordeaux.

Hyperliens pertinents

Lost Neanderthal baby found
Nature

Un bébé néandertalien retrouvé sur une étagère après trois quarts de siècle d'oubli
Le Monde - Septembre 2002

Le Moustier

Des hyperliens sur le Néandertal




La chronique Astronomie

Ces monstres du cosmos : les étoiles de population III

Une chronique de l'astrophysicien Laurent Drissen de l'Université Laval


Deuxième heure

LA PHYSIOLOGIE DE LA PERTE DU POIDS
Yanick Villedieu


L'obésité est un mal de plus en plus répandu dans nos sociétés. On en parle maintenant comme d'une épidémie. Les personnes obèses tentent - bien souvent sans succès - de perdre du poids en faisant des régimes amaigrissants.

Les scientifiques se demandent se que veut dire la perte de poids au niveau physiologique.

Des chercheurs veulent notamment comprendre comment l'organisme contrôle le poids corporel et qu'est-ce qui se passe dans le corps humain lorsqu'il y a une perte de poids.

La Société de physiologie a discuté de ces questions, dans le cadre de sa 70 ième réunion, tenue à Québec cette semaine.

Yanick Villedieu y a rencontré Angelo Tremblay, professeur de physiologie à l'université Laval et Arlette Burlet, professeure à l'Université Henri-Poincarré à Nancy en France.

Hyperliens pertinents

Physiome 2002

Chaire de recherche sur l'obésité Donald B. Brown
Université Laval

Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids

L'obésité
Réseaux et Systèmes d'Information Santé au service des professionnels

Obésité
Centre hospitalier universitaire de Rouen




Série
«Les nanotechnologies : à la conquête de l'infiniment petit»


Deuxième volet : les nanotechnologies et l'électronique
Sophie Payeur

Nous vous présentons cette semaine le deuxième volet de notre nouvelle série «Les nanotechnologies : à la conquête de l'infiniment petit». Une série sur les nano-sciences et les nanotechnologies.

Les nanotechnologies sont des domaines de la science qui étudient, caractérisent et manipulent la matière à l'échelle du nanomètre. Qu'est-ce qu'un nanomètre? C'est un mètre….divisé par un milliard !

Nous nous penchons sur le monde de l'infiniment petit, un monde qui traverse les frontières entre la physique, la chimie et la biologie. Cette aventure dans l'univers du très très petit est présentée en 3 volets.

Dans ce deuxième reportage, Sophie Payeur explore l'utilisation des nanotechnologies dans le domaine de l'électronique.

Nos ordinateurs et nos téléphones cellulaires sont de plus en plus performants et c'est notamment parce que leurs composantes électroniques sont toujours plus petites.

Les chercheurs dévoués à cette course à la miniaturisation ont d'énormes défis à relever.

Les invités de Sophie Payeur : Patrick Desjardins, chercheur à l'École polytechnique de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en physique de la matière condensée, Richard Martel, chercheur à IBM ainsi qu'Alain Rochefort, chercheur à l'École polytechnique.

Hyperliens pertinents

Les nanotechnologies: la maîtrise de l'infiniment petit
Conseil de la science et de la technologie du Québec

Recherche et développement en nanotechnologie
Conseil national de recherche du Canada

Nanotechnology
Institute of Physics

National Nanotechnology Initiative
Site du gouvernement américain

Nanotechnology, Biomolecular Electronics
National Institute of Standards and Technology -USA

Center for Nanotechnology
Nasa


L'auteur de la semaine : Georges Ripka
Pauline Vanasse

Nous vous invitons à écouter les propos de Georges Ripka, auteur de l'ouvrage «Vivre savant sous le communisme», publié aux Éditions Berlin.

Ce physicien analyse la question suivante : comment la science a-t-elle pu s'épanouir sous des régimes aussi oppressifs ?

Georges Ripka a recueilli les témoigages d'une vingtaine de scientifiques. Ils lui ont raconté commnent, malgré la surveillance policière, les restrictions et les purges, une recherche scientifique de haut niveau a pu se développer.

Pauline Vanasse a interviewé Georges Ripka.




Dimanche 29 septembre 2002


À l'occasion des Journées de la culture, l'émission d'aujourd'hui est en direct devant public
De gauche à droite: Pauline Vanasse, Dominique Lapointe, Sophie Payeur et Yanick Villedieu



PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

La culture scientifique...pour tous ?
Les activités de culture scientifique
Dépendances et toxicologie
Chronique Technologies de l'information: Les grandes tendances des systèmes


Biotechnologies: entre le rêve et la réalité
La série Les nanotechnologies: La santé et la médecine
L'auteur de la semaine: Marco Bélanger


Première heure

LA CULTURE SCIENTIFIQUE...POUR TOUS ?
Yanick Villedieu

De gauche à droite: Yanick Villedieu en compagnie de ses invités: Yves Gingras, Hervé Fisher et Denise Provençal

Les Journées de la culture 2002 battent leur plein. On parle beaucoup de théâtre, cinéma, littérature et arts visuels.

On parle relativement peu de science et de technologies et pourtant ces domaines font partie intégrante de la culture.

Donne-t-on suffisamment de place à la culture scientifique dans notre société ? Quel est le rôle actuel de l'école pour développer la culture scientifique ? Quel est le rôle des médias dans ce domaine ? Doit-on chercher à améliorer les choses ? Comment ?

Les invités de Yanick Villedieu sont- de gauche à droite: Yves Gingras, historien des sciences et professeur à l'Université du Québec à Montréal, Hervé Fisher, président du regroupement Science pour tous et titulaire de la Chaire Daniel-Langlois sur les nouvelles technologies à l'Université Concordia, Denise Provençal, professeure au cégep Gérald-Godin et présidente de l'Association des professeurs de sciences du Québec.

Hyperliens pertinents

Conseil de la science et de la technologie

Un geste concret pour mieux répondre aux besoins des entreprises
Communiqué du gouvernement du Québec sur la création du ministère des Finances, de l'économie et de la recherche

Liste d'hyperliens dans le domaine de la culture scientifique
Les journées de la culture



Pour connaître les activités scientifiques présentées aujourd'hui, dans le cadre des Journées de la culture, écoutez ce compte-rendu de Pauline Vanasse.



DÉPENDANCES ET TOXICOLOGIE
Dominique Lapointe

Montréal accueillait cette semaine plus de 3 000 chercheurs, policiers, travailleurs sociaux, médecins et psychologues pour discuter de toxicomanie.

Dominique Lapointe s'est rendu au Forum mondial sur les drogues et les dépendances.

Les participants ont discuté de prévention, de traitement, de répression, de législation et aussi de recherche. Notre journaliste s'est intéressé à ce dernier point.

Où en est la recherche au Québec sur les traitements en toxicomanie ? Quels sont les obstacles auxquels se butent les chercheurs dans ce domaine ?

Dominique Lapointe s'entretient avec Michel Landry, directeur des services professionnels et de la recherche au Centre Dollard-Cormier à Montréal et Serge Brochu, directeur du Centre international de criminologie comparée de l'université de Montréal.

Hyperliens pertinents

Forum Mondial Montréal 2002

Recherche et intervention sur les substances psychoactives au Québec -RISQ

Collectif en intervention et recherche sur les aspects sociaux-sanitaires de la toxicomanie - CIRASST

Forum mondial sur les drogues et dépendances: Drogue et société
Dossier de Cyberpresse

Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies

Comité permanent de lutte à la toxicomanie

Association des intervenants en toxicomanie du Québec

Toxquebec.com




La chronique
Technologies de l'information


Yanick Villedieu et Pierre Dumouchel, quelques minutes avant l'émission.


Les grandes tendances des systèmes dans les années à venir

Une chronique de Pierre Dumouchel, vice-président Recherche et développement au CRIM.


Deuxième heure

BIOTECHNOLOGIES : ENTRE LE RÊVE ET LA RÉALITÉ
Pauline Vanasse

Entrepreneurs et chercheurs d'Europe et d'Amérique du Nord se réunissent à Montréal à compter de demain pour participer au Carrefour de la biotechnologie 2002.

L'événement est organisé par l'Institut de recherche en biotechnologie-CNRC.

Les participants se pencheront cette année sur les développements dans l'industrie pharmaceutique. Au programme de ce symposium international:

Où en sont les avancements de la recherche dans ce domaine ? Comment développer et produire les pharmaceutiques ? Comment mener une idée brillante de l'étape de la recherche à la mise en marché ? Comment en optimiser la valeur ( réglementation, alliances et fusions, etc.) ?

Pauline Vanasse s'entretient avec deux personnes qui vont participer à cette rencontre. Il s'agit de Michel Desrochers, directeur de l'Institut de recherche en biotechnologie -CNRC et Thierry Abribat, chef de la direction scientifique chez Theratechnologies.

Autre hyperlien pertinent

Carte routière technologique du secteur biopharmaceutique
Industrie Canada





Série
«Les nanotechnologies : à la conquête de l'infiniment petit»


Troisième volet : les nanotechnologies et la médecine
Sophie Payeur

Nous vous présentons cette semaine le dernier volet de notre série «Les nanotechnologies : à la conquête de l'infiniment petit». Une série sur les nano-sciences et les nanotechnologies.

Les nanotechnologies sont des domaines de la science qui étudient, caractérisent et manipulent la matière à l'échelle du nanomètre. Qu'est-ce qu'un nanomètre? C'est un mètre….divisé par un milliard !

Nous nous penchons sur le monde de l'infiniment petit, un monde qui traverse les frontières entre la physique, la chimie et la biologie. Cette aventure dans l'univers du très très petit est présentée en 3 volets.

Sophie Payeur vous présente cette semaine un reportage sur les nanotechnologies dans les secteurs de la santé et la médecine.

Les nano-sciences suscitent beaucoup d'attentes en santé et en médecine.

Traiter le cancer ou vaincre le virus du sida…tous les espoirs sont permis.

Sophie Payeur a fouillé la question en compagnie de Jean-Christophe Leroux, chercheur au Laboratoire de vectorisation et de libération contrôlée des médicaments de l'Université de Montréal, Elias Fattal, chercheur au laboratoire de pharmacotechnie du CNRS - Centre national de recherche scientifique en France et Alain Rochefort, chercheur à l'École polytechnique de Montréal.

Hyperliens pertinents

Les nanotechnologies: la maîtrise de l'infiniment petit
Conseil de la science et de la technologie du Québec

Recherche et développement en nanotechnologie
Conseil national de recherche du Canada

Center for Nanotechnology
University of Washington

Nanotechnology
Institute of Physics

National Nanotechnology Initiative
Site du gouvernement américain

Nanotechnology, Biomolecular Electronics
National Institute of Standards and Technology -USA

Center for Nanotechnology
Nasa


L'AUTEUR DE LA SEMAINE : MARCO BÉLANGER
Yanick Villedieu

Yanick Villedieu rencontre cette semaine Marco Bélanger, l'auteur du livre «Le Flou dans la bergerie. Essai sur la lucidité et l'incertitude», aux Éditions Liber.

Marco Bélanger est mathématicien. Il enseigne les mathématiques au collège Jean-de-Bréboeuf. Il est l'auteur de plusieurs nouvelles dont «Sceptique ascendant sceptique» (Stanké 1999).

«Le flou dans la bergerie» est une réflexion teintée d'humour sur la lucidité ainsi que sur les limites du savoir, du langage et des sens.

«Nous avons une certaine lucidité, mais pas précisément une lucidité certaine. C'est que le langage, qui est le véhicule, après tout, de notre lucidité, de nos raisonnements et de notre compréhension du monde, est porteur d'illusions autant que de certitudes.» - Extrait de l'introduction.

Yanick Villedieu s'entretient avec Marco Bélanger.