PAR DATE »
PAR MOTS-CLÉS :
PAR LA POSTE:
INDICATIF PRÉSENT
1400, RENÉ-LÉVESQUE EST
BUREAU 1328
MONTRÉAL (QUÉBEC)
H2L 2M2

PAR COURRIEL:
indicatif@radio-canada.ca

Une heure avec Michaëlle Jean
[18 août 2004]

L'ex-animatrice de L'heure du midi a choisi trois mots pour se décrire: la nuance, le feu et l'eau. La nuance, parce qu'elle fait partie du métier. «C'est tout un labeur de chercher toujours à mieux comprendre.» Le feu, parce que, révèle Michaëlle Jean, derrière son calme apparent, elle cache une nature impatiente et intense. Enfin, l'eau pour son côté réparateur et apaisant.  
 
Un tournant de carrière 
Après plusieurs années à animer diverses émissions et, particulièrement, le Téléjournal de fin de semaine et L'heure du midi, Michaëlle Jean quitte la salle des nouvelles pour préparer une série de longues entrevues qui seront diffusées en 2005. Elle sera à l'antenne de CBC à l'émission The Passionate Eyes. Sa participation à l'Université du Nouveau Monde, cette semaine, lui permettra de faire le bilan de sa carrière. 
 
Le défi militant 
Michaëlle Jean fait partie des premiers Noirs qui ont été engagés à la télévision de Radio-Canada, en information. Elle décrit les avantages de la discrimination positive tout en expliquant qu'elle refuse l'appellation «bureaucratique» de minorité visible.  
 
La déchirure 
Michaëlle Jean a quitté Haïti à l'âge de 10 ans, en compagnie de ses parents. Elle explique comment cette rupture avec les lieux de l'enfance a teinté son regard sur les autres et sur la vie. «Il faut faire de cette déchirure quelque chose qui vous construit.» Elle parle ensuite de l'enracinement qui n'est pas seulement vertical... Il n'est pas étonnant dès lors qu'avec son mari, Jean-Daniel Lafond, elle ait participé à des documentaires sur la mémoire. 
 
Une belle histoire 
Surprise pendant l'entrevue. Michaëlle Jean n'avait jamais fait le lien entre le fait que son père ait été professeur de philosophie et que son mari soit philosophe... L'animatrice de télévision raconte, de manière très touchante, le retour de son père disparu pendant 30 ans et la joie de sa fille, d'avoir un grand-père.

Écoutez l'entrevue (41:13)


Université du Nouveau Monde