ICI Radio-Canada Première
Le français au micro
Le bulletin linguistique (titre)

Semaine du 7 avril au 13 avril 2014

Comme beaucoup de chanteurs rock, il faisait de la drogue.

Autrefois, faire de la drogue, c'était confectionner un remède. Dans Le petit Robert, on donne l'exemple suivant : « elle est bien étonnée quand je fais des drogues dont elle voit ensuite le bon effet » (). Pour parler d'une personne qui consomme de la drogue, la locution faire de la drogue est un calque de l'anglais. On aurait dû dire : Comme beaucoup de chanteurs rock, il consommait de la drogue ou, plus simplement, il se droguait.

Drabe

Drabe est un calque de l’anglais. Dans la plupart des contextes, on peut remplacer cet anglicisme par les adjectifs morne, terne, ennuyeux ou ennuyant. Parfois, les adjectifs maussade, triste, monotone ou morose peuvent également faire l’affaire. Drabe est également fautif lorsqu’il qualifie une chose d’un brun clair grisâtre ou jaunâtre assez indéfinissable. Selon la teinte en présence, on peut employer les adjectifs beige, sable, grège, gris ou écru.

Il faut penser en dehors du cadre.

Penser en dehors du cadre et penser hors du cadre sont des calques approximatifs de la locution anglaise to think outside the box. Lorsqu’on fait preuve d'audace en exprimant des idées originales, on sort des sentiers battus, on a des idées novatrices, on est novateur ou on est innovant.

Solennel (prononciation)

L’adjectif solennel se prononce so-la-nèl. Il faut éviter de prononcer so-lè-nèl ou so-lo-nèl. De même, solennellement, solenniser et solennité se prononcent so-la-nèl-man, so-la-ni-zé et so-la-ni-té. Solennel qualifie ce qui se fait avec apparat (séance solennelle de l'Académie) ou ce qui est accompagné de formalités ou d'actes publics qui donnent une importance particulière (serment solennel, déclaration solennelle). Au figuré, solennel qualifie ce qui a une gravité propre ou convenable aux grandes occasions (paroles solennelles).

Est-ce qu’il fait encore clair? Tout à fait!

Pour signifier qu’on est d’accord avec une affirmation, on peut employer tout à fait ou absolument. Par exemple, si on vous dit « c’est vraiment un homme exceptionnel » et que vous êtes d’accord, vous pouvez répliquer : tout à fait (ou absolument). En revanche, l’emploi excessif de la locution tout à fait constitue un tic de langage. Il faut donc éviter de dire tout à fait là où un simple oui pourrait suffire, comme c’était le cas ici. Pour varier un peu le discours, on peut également dire, si le contexte s’y prête : vous avez raison, c’est bien cela, pas d’erreur, c’est exact, c’est juste, c’est vrai, etc.

Guy Bertrand, premier conseiller linguistique



La capsule du jour (titre)

Écoutez la capsule de Guy Bertrand dans l’audio fil du 15-18, les lundi, mercredi, jeudi et vendredi à 16 h 06, et sa chronique, le mardi, vers 15 h 55.
  Visitez le 15-18

Ombre (image)

Abonnez-vous au fil RSS Recherche par mots-clés (titre)

Quotidiennement mis à jour, le site contient plus de 1812 articles.
  Recherche par mots-clés.

Ombre (image)

Recherche par date (titre)

Ombre (image)

  Jeux linguistiques (titre)

Apprendre en s'amusant!
  Guy Bertrand vous offre des jeux-questionnaires qui feront joyeusement travailler vos neurones.
  Jouer!  

Ombre (image)

À propos des capsules linguistiques et du Français au micro..
Légende (titre)

[Vert] Termes ou tours recommandés ou suggérés
[Rouge] Forme fautive ou douteuse
[Bleuté] Formes lexicales et termes surlignés  

Ombre (image)

Retour à l'accueil du site Le français au micro