dimanche_magazine@radio-canada.ca

 


 
Note : Les émissions de Dimanche Magazine sont conservées trois mois pour permettre aux internautes de consulter les émissions les plus récentes, et non pour constituer des archives. Les liens hypermédias (menant vers des sites et, en particulier, vers des extraits audio ou vidéo) ne sont pas mis à jour ni maintenus indéfiniment.
Certains reportages sont conservés plus longtemps et peuvent être consultés dans « Reportages spéciaux ».
Pour toute émission ou reportage antérieur à trois mois, cliquez ici si vous désirez faire une demande de documents audiovisuels.

 
Dimanche 1 septembre 2002

 

Première heure

CHANGEMENTS CLIMATIQUES :
LE PARADOXE ALBERTAIN
Vincent Frigon

L'atmosphère est fébrile au Sommet du développement durable à Johannesburg, à la veille du marathon final de 3 jours d'une centaine de chefs d'État et de gouvernement.

Diplomates et ministres préparent le terrain pour ce marathon. Ils essaient de s'entendre sur un plan d'action qui viserait à réduire la pauvreté dans le monde et préserver l'environnement. La tâche est ardue.

Ils ont réussi hier à se mettre d'accord pour un appel à la ratification du Protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effets de serre:

«Les États qui ont ratifié le protocole de Kyoto appellent avec force les États qui ne l'ont pas fait à ratifier en temps et heure».

Le Canada branle dans le manche pour ce qui est de la ratification de cet accord sur les changements climatiques.

Le premier ministre Jean Chrétien a toutefois laissé entendre récemment qu'il allait peut-être adhérer au Protocole de Kyoto, lors de son passage au Sommet de Johannesburg.

Jean Chrétien subit des pressions notamment de l'Alberta pour ne pas signer l'accord.

L'Alberta défend ouvertement les intérêts de l'industrie pétrolière.

Paradoxalement, cette province est ravagée depuis une vingtaine d'années par de graves sécheresses.

Les conditions d'extrême sécheresse dans les Prairies ont poussé des agriculteurs à vendre leur bétail et même dans certains cas à déclarer faillite.

Ce climat très sec est-il le résultat du réchauffement de la planète ? Plusieurs experts croient que oui.

Le journaliste Vincent Frigon a rencontré des agriculteurs albertains.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Le protocole de Kyoto
Notre dossier

Hay West
Dossier de CBC sur la sécheresse et les problèmes des agriculteurs canadiens

Document d'information sur les mesures contre la sécheresse
Agriculture Canada

Un vent de changement : Le changement climatique dans les Provinces des Prairies
Ressources naturelles Canada

Changements climatiques
Environnement Canada


LE POINT SUR LE SOMMET DE JOHANNESBURG
Chantal Srivastava

Outre la formule sur le Protocole de Kyoto, les diplomates s'accordent pour «réduire significativement d'ici 2010 la perte de la biodiversité».

Cependant, il semble que les questions importantes du commerce et des subventions agricoles soient encore loin d'être réglées. Ces points divisent profondément le Nord et le Sud.

La lutte contre la pauvreté est au cœur des débats à Johannesburg, avec en filigrane les questions de l'environnement.

Le développement durable passe par l'éradication de la pauvreté dans le monde, nous dit-on.

Mais pour certains, on ne parle pas assez des grands enjeux de l'environnement au Sommet de la Terre.

Ginette Lamarche s'entretient avec notre envoyée spéciale à Johannesburg, Chantal Srivastava.

Cette dernière vous invite à écouter son grand reportage sur la science et le développement durable, présenté aujourd'hui à l'émission Les Années Lumière à la radio de Radio-Canada.

L'entrevue

Hyperliens pertinents

Sommet mondial du développement durable
Site de l'ONU

World Summit on Sustainable Development Global Forum
Sommet parallèle

Le Canada au Sommet mondial sur le développement durable
Gouvernement du Canada

Observatoire de l'écopolitique internationale
UQUAM


La Chronique

«La guerre alimentaire» de Mario Desmarais
Ginette Lamarche

Le grand spectacle de Johannesburg donnera-t-il des résultats concrets ? Les nations de ce monde arriveront-elles à s'entendre pour éliminer la pauvreté et préserver l'environnement ?

En tout cas, l'un des grands points de discorde entre les pays du Nord et du Sud à ce sommet, c'est la question des subventions aux agriculteurs des pays riches.

Les surplus de production du Nord sont vendus à bas prix sur le marché mondial.

Les agriculteurs du Sud ne peuvent pas concurrencer dans leurs propres marchés locaux les prix de dumping des fermiers du Nord.

Selon les données d'un éditorial du quotidien Le Monde paru récemment, «le montant accumulé des subventions agricoles européennes et américaines s'élèverait, chaque année, à quelque 350 milliards $. C'est sept fois plus que l'aide publique du Nord au développement du Sud.»

Cette situation est dénoncée dans un documentaire réalisé par Mario Desmarais. Un film intitulé La guerre alimentaire.

Mario Desmarais y analyse les enjeux de la guerre alimentaire dans le monde.

Ce documentaire est présenté le 16 décembre prochain à Télé-Québec.

La chronique

Hyperliens pertinents

L'horreur n'est pas à venir
Opinion de Mario Desmarais -Cyberpresse - 21 août 2002

FAO
Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture

World Food Program

Les subventions agricoles dans le collimateur des pays pauvres
Plein Champ


LES 25 ANS DE LA CHARTE DE LA LANGUE FRANÇAISE :
ET AUJOURD'HUI, COMMENT SE PORTE LE FRANÇAIS DANS NOS ÉCOLES?
Léo Kalinda

Le gouvernement québécois soulignait cette semaine le 25ième anniversaire de la Charte de la langue française.

Diane Lemieux

La ministre responsable de la Charte, Diane Lemieux, a rendu hommage à l'ex-ministre de la Culture, Camille Laurin, surnommé le «père de la loi 101».

Cette loi controversée, adoptée le 26 août 1977, imposait l'usage exclusif du français dans l'affichage.

La loi exigeait aussi que l'enseignement se donne en français dans les classes maternelles ainsi que dans les écoles primaires et secondaires du Québec.

L'école anglaise était réservée aux enfants dont l'un des parents avait reçu son enseignement primaire en anglais au Québec.

L'adoption de cette loi a créé un tollé de protestations, notamment parmi les immigrants.

Il y a 12 ans, Léo Kalinda se rendait à l'école la plus multiethnique de Montréal, l'école Saint-Luc, dans l'ouest de la ville.

Notre journaliste voulait voir à l'époque comment se portait le français dans cette école. Il y est retourné cette semaine.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Charte de la langue française
Office de la langue française

Les défis de la langue française à Montréal et au Québec au XXIe siècle: constats et enjeux
Ministère québécois des relations internationales

Rapport final de la Commission des États généraux sur la situation et l'avenir de la langue française au Québec

Conseil de la langue française

Commission de protection de la langue française

Secrétariat à la politique linguistique



Deuxième heure

LES CLASSES NON-MIXTES :
UNE SOLUTION AU DÉCROCHAGE SCOLAIRE ?
Chantal Lavigne

Au printemps dernier, le ministre de l'Éducation Sylvain Simard se disait prêt à envisager le retour aux classes non-mixtes pour régler le sérieux problème de décrochage scolaire surtout chez les garçons.

Peu de temps après, son ministère déclarait qu'il fallait plutôt privilégier d'autres solutions.

Il y a un regain d'intérêt dans la société pour le retour aux classes non-mixtes.

Aux États-Unis, il existe même une association qui lutte pour cette cause :The National Association for Single Sex Public Education.

Ce n'est cependant pas une pratique courante dans nos écoles. Seulement quelques-unes d'entre elles séparent les garçons des filles.

À l'école publique secondaire anglophone James Lyng, dans le quartier Saint-Henri de Montréal, les garçons sont séparés des filles en classe. La direction de l'école a pris cette mesure il y a 5 ans, pour tenter de faire baisser le taux de décrochage chez les jeunes.

Est-ce une coïncidence ? Il y a 5 ans, le taux de décrochage était de 35 %. Il est aujourd'hui d'un peu plus de 20 %.

La direction de l'école est prudente. Les classes non-mixtes ont sûrement contribué à diminuer le taux de décrochage mais il y a aussi d'autres facteurs comme le tutorat et les classes plus petites.

Chantal Lavigne s'est rendue à l'école James Lyng.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Pour une meilleure réussite scolaire des garçons et des filles
Conseil supérieur de l'éducation du Québec

Écoles: mixtes ou pas ?
Opinion de Michèle Ouimet dans Cyberpresse

Simard envisage le retour de classes non mixtes
Le Devoir -15 mai 2002

Il n'existe pas davantage de chromosome de la réussite scolaire que de chromosome du salaire
CEQ - Opinion d'un chercheur

Centre métropolitain de lutte au décrochage scolaire

Malgré les millions investis, le taux de décrochage scolaire reste élevé
Forum - Octobre 2001 -Université de Montréal

Sus au décrochage scolaire!
Article dans Le Devoir avec hyperliens vers textes associés

Mouvement pour une école moderne et ouverte

Le décrochage scolaire au secondaire
Document du ministère de l'Éducation


POURSUITE DE 1000 MILLIARDS $ CONTRE LES BAILLEURS DE FONDS D'AL-QAIDA
Sylvain Desjardins

Une poursuite au civil est intentée contre les bailleurs de fonds du réseau terroriste Al-Qaida.

Des centaines de personnes - proches des victimes des attentats du 11 septembre - participent à la poursuite de 1000 milliards $.

La cible des demandeurs : des institutions financières de la région du Golfe Persique et du Soudan ainsi que des organismes de charité dirigés notamment par des princes et des dirigeants saoudiens.

Sylvain Desjardins a analysé sous toutes les coutures cette poursuite d'une grande complexité.

Le reportage

Hyperliens pertinents

9/11 Families United to Bankrupt Terrorism
Law Offices of Ness, Motley, P.A.

Sept. 11 Families Join to Sue Saudis
Article du Washington Post - 16 août 2002

Trillion-dollar lawsuit may reveal more
Washington Times - 18 août 2002

War on Al Qaeda Funds Stalled
Washington Post - 29 août 2002

Le 11 septembre 2001
Notre dossier



LIVRE

«Critique de l'américanité. Mémoire et démocratie au Québec», de Joseph Yvon Thériault, Éditions Québec Amérique
Ginette Lamarche

Joseph Yvon Thériault analyse d'un œil critique l'américanité, cette pensée dominante au Québec depuis la révolution tranquille.

Pour l'auteur, l'américanité, c'est tout comme l'américanisation.

Il se place ainsi à contre-courant d'autres intellectuels qui perçoivent l'américanité comme l'identité nouvelle des Québécois, comme une appartenance continentale, comme une caractéristique fondamentale de notre culture.

Ginette Lamarche a approfondi la question avec l'auteur.

Joseph Yvon Thériault est professeur titulaire au département de sociologie et directeur du Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM) à l'université d'Ottawa.

L'entrevue

 


REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques - anciennement la CRPLF - regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Parmi les sujets traités ce dimanche :

La rentrée scolaire

La revue de l'actualité



 
Dimanche 8 septembre 2002

 

Première heure

11 SEPTEMBRE 2001 : DES TÉMOINS SE RAPPELLENT
Chantal Lavigne

Deux témoins des attentats terroristes du 11 septembre 2001 à New York se rappellent ce qui s'est passé ce jour-là.

Incrédulité, consternation, horreur, panique…Des «émotions de la guerre» rarement vécues dans le quotidien douillet de la plupart des citoyens américains.

Deux Québécois - Hugues Monfroy, adjoint à la direction de la Société des arts technologiques et Nadia Seraiocco, ancienne chargée de projets aux communications pour Québec-New York 2001 - étaient au pied du World Trade Center le 11 septembre 2001 au matin.

Notre journaliste, Chantal Lavigne, a recueilli leurs témoignages, leurs souvenirs et leurs réflexions sur ces événements tragiques.

Les témoignages


UN AN PLUS TARD : LES ÉTATS D'ÂME DES NEW-YORKAIS
Danny Braün

La communauté new-yorkaise vivait jusque là avec le sentiment d'être protégée de la violence et de l'insécurité qui sévissent dans bien des régions du monde.

En quelques minutes, ce 11 septembre 2001, cette impression de confort a basculé.

«Tout à coup, on s'est rendu compte que New York était un tout petit coin dans un lieu où l'ennemi était caché derrière un bosquet et que nous, qui pensions vivre notre ville, gérer les problèmes de notre ville, tout à coup une immense déchirure et nous étions en danger et l'ennemi était là. Quelqu'un nous regardait et nous étions devenus une cible.» - Lucienne Seranno, psychanalyste. Elle vit à New York depuis 25 ans et elle a vu les deux tours s'effondrer du toit de son immeuble.

Les valeurs des New-Yorkais ont-elles changé depuis le 11 septembre ? Comment les New-Yorkais appréhendent-ils les activités de commémoration des prochains jours ?

Le journaliste Danny Braün a sondé le cœur des habitants de la «Grosse pomme».

Le reportage


ÊTRE MUSULMAN CANADIEN APRÈS LE 11 SEPTEMBRE 2001
Chantal Lavigne

La communauté musulmane américaine a subi les contrecoups des attentats du 11 septembre.

Sentiments d'insécurité et tensions se sont installés dans le quotidien des musulmans vivant aux États-Unis.

La peur d'être montré du doigt, d'être perçu comme un terroriste ou un extrémiste.

Les musulmans du Canada ont aussi vécu un malaise similaire, selon Mohamed Nekili, membre du Congrès islamique canadien.

Les propos de Mohamed Nekili, recueillis par Chantal Lavigne.

Le témoignage

Hyperliens pertinents


Notre dossier

The September 11 Digital Archive
The Center for History and New Media/American Social History Project

Des risques majeurs de séquelles psychiques
Le Monde - 13 septembre 2001

One Year Later: New Yorkers More Troubled, Washingtonians More On Edge
The Pew Research Center for the People and the Press

11 septembre an II
Suggestions de livres sur le premier anniversaire des attentats- Le Monde - 29 août 2002

Un an après le 11 septembre: L'empreinte du terrorisme
Dossier du Courrier international

After september 11 archive
Social Science Research Council

Newswise Special Wire: September 11th Anniversary

9/11/02
Globe and Mail

9/11 one year leater
Le magazine Time

Spécial 11 septembre
Le Nouvel Observateur

One year Later
Newsweek


LE MONDE ARABE AU LENDEMAIN DES ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE
Ginette Lamarche

Ginette Lamarche analyse aujourd'hui l'impact des attentats du 11 septembre sur le monde arabe et les musulmans.

Elle s'entretient avec Rachad Antonius, sociologue et spécialiste du Proche-Orient et Claude Feuillet, auteur du livre «L'Arabie à l'origine de l'islamisme. Les réseaux fanatiques formés et financés par le royaume des Saoud» aux Éditions Favre.

Ginette Lamarche cherche entre autres à savoir si la chasse aux terroristes a vraiment affaibli les réseaux extrémistes religieux.

«Je comprends tout à fait que les Américains aient été choqués, traumatisés par l'attentat du 11 septembre. Ça ne les autorise pas - au contraire - à faire n'importe quoi et à se comporter non plus comme des gendarmes du monde mais comme des gens qui ne supportent que leurs propres lois qui ressemblent de plus en plus à celles du Far West.» - Claude Feuillet, auteur de «L'Arabie à l'origine de l'islamisme».

La discussion

Hyperliens pertinents

Monde arabe
Dossier du Monde diplomatique

Institut du monde arabe

11 septembre 2001: Eclairages - Pistes -Sources pour tenter de comprendre les événements
Association Thucydide-Conception

Anniversaire du 11 septembre : La ligue arabe appelle à un rapprochement entre les peuples
Algérie Presse Service

Arabic Media Internet Network

Mideast Watch



Deuxième heure

L'AUTOCRITIQUE DES JOURNALISTES AMÉRICAINS :
Patriotisme et couverture médiocre de la scène internationale
Sylvain Desjardins

Les attentats du 11 septembre ont mis à dure épreuve les journalistes américains.

Il faut d'abord mentionner que la liberté de presse a souffert aux États-Unis cette année. Les règles touchant l'accès du public à l'information ont été resserrées «pour des questions de sécurité».

Les autorités américaines ont même demandé à l'occasion aux médias de s'autocensurer.

Par ailleurs, les jours et les semaines suivant les attaques, d'aucuns ont accusé les journalistes américains de tomber dans le patriotisme et de faire une couverture biaisée de la lutte anti-terroriste du gouvernement Bush.

En juin dernier, une école de journalisme réputée, le «Pew International Journalism Program» organisait un séminaire pour les journalistes américains et étrangers sur la couverture des événements du 11 septembre.

Les participants ont eu l'occasion de réfléchir sur le mélange explosif du patriotisme et du journalisme : faut-il faire passer le pays avant la profession ou l'inverse dans des cas extrêmes comme les attentats du 11 septembre ?

Les journalistes ont aussi discuté de la couverture de la scène internationale par les médias américains.

Ils ont pris connaissance d'une enquête récente effectuée auprès des rédacteurs en chef des journaux américains.

Les médias écrits y reconnaissent que leur couverture de la scène internationale est plutôt pauvre.

Sylvain Desjardins a participé à ce séminaire.

Le reportage

Hyperliens pertinents

America and the World: The Impact of September 11 on U.S.Coverage of International News
Une étude du Pew International Journalism Program

L'après 11 septembre et ses répercussions sur la liberté de la presse
UNESCO - Point de vue de Jean-Paul Marthoz, Directeur du bureau européen de Human Rights Watch

Access to Government Information Post September 11th
OMB WATCH - Promoting Government Accountability

11 septembre 2001 - 11 septembre 2002: Internet en liberté surveillée
Reporters sans frontières

Entre tentation patriotique et autocensure: Les médias américains dans la tourmente de l'après-11 septembre
Reporters sans frontières - 11 octobre 2001


BUNKER/LE CIRQUE : UNE SATIRE POLITIQUE DÉRANGEANTE
Léo Kalinda

La série très attendue Bunker/Le cirque prendra l'antenne dès demain soir à la télévision de Radio-Canada.

Cette satire du monde politique sème déjà la controverse. Radio-Canada a pris l'initiative d'inviter le chef adéquiste Mario Dumont pour présenter la première de la série. Ce geste a été mal accueilli par les autres partis politiques.

Radio-Canada a tenté de se racheter en invitant - trop tard - les chefs du Parti libéral et du Parti québécois. Ces derniers ont décliné l'invitation.

Quelques jours avant la controverse sur les invitations, la ministre québécoise des Finances, Pauline Marois, a dit avoir eu un haut le coeur en regardant un épisode de Bunker/Le cirque. Selon la ministre, il s'agit d'une caricature très grossière du monde politique.

Une satire telle que Bunker/Le cirque peut-elle nuire au processus démocratique ? Pourquoi la série télévisée est-elle si dérangeante ?

Léo Kalinda fait le point.

La chronique

Hyperliens pertinents

Bunker le cirque
Radio-Canada

Bunker fait grincer des dents
Le Devoir - 7 septembre 2002 - Article avec hyperliens vers textes associés.

Bunker le cirque et son cynisme arrivent: Prêts pour de la grande télé différente?
Cyberpresse - 18 juin 2002


REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques - anciennement la CRPLF - regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Parmi les sujets traités ce dimanche :

Les Européens rentrent déçus du Sommet sur le développement durable de Johannesburg

La revue de l'actualité


 
Dimanche 15 septembre 2002

 

 

Première heure

LA HAINE DES AMÉRICAINS DANS LE MONDE ARABE
Le boycott des produits américains en Égypte
Akli Aït Abdallah

«BOYCOTTEZ-LES»

« L'achat de chacun de ces produits est une balle dans la poitrine de nos frères palestiniens»

Commission générale arabe de boycottage des produits et des sociétés sionistes et américaines

Un an après les attentats du 11 septembre, «l'Amérique toute puissante» attise toujours la haine du monde arabe.

La politique étasunienne est perçue comme étant anti-arabe et anti-musulmane. Et le soutien aux Palestiniens est généralisé.

Le sentiment anti-américain se manifeste notamment en Égypte - pourtant une alliée de Washington dans la région.

Le Caire - Photo: Akli Aït Abdallah

«Vous achetez des Mc Donald's, vous tuez un Palestinien».
Avec des slogans comme celui-là, le comité égyptien de boycott des produits israéliens et américains invite les citoyens à changer leurs habitudes de consommation.

Ce comité s'est formé en Égypte peu après le déclenchement de la deuxième Intifada.

Il fait campagne contre les produits des pays traitant avec l'état hébreu - surtout les États-Unis, pour leur alignement sur les positions israéliennes.

Ce boycott est une façon - dit le comité - de dénoncer les massacres des Palestiniens par Israël et de s'insurger contre l'appui des États-Unis à l'état hébreu.

Le Caire - Photo: Akli Aït Abdallah

On demande aux citoyens égyptiens de ne pas consommer des produits comme le Coca-Cola, la lessive Ariel ou les hamburgers de la chaîne de restaurants Mc Donald's.

La liste comprend notamment des cigarettes, des boissons, des aliments, de la lessive et des compagnies pétrolières.

La campagne a déjà porté fruit puisque les ventes de produits américains en Égypte auraient chuté de façon significative.

On parle - selon des statistiques officieuses - d'une baisse de 25 à 50 %. Ailleurs dans le monde arabe, de telles initiatives auraient aussi fait des ravages dans les chiffres d'affaires des chaînes étasuniennes.

«BOYCOTTEZ-LES»

«L'achat de chacun de ces produits est une balle dans la poitrine de nos frères palestiniens»

Commission générale arabe de boycottage des produits et des sociétés sionistes et américaines

Cependant, des voix s'élèvent contre ces campagnes de boycott.

Il y a bien sûr celles du gouvernement égyptien et de la chambre de commerce américaine en Égypte, qui croient que le boycottage va surtout nuire à l'économie locale.

Akli Aït Abdallah est au Caire en Égypte. Le journaliste a parcouru les rues de la ville et parlé avec les gens. Il vous dresse un portrait de la situation.

Écoute du sujet


Hyperliens pertinents

Boycott Israel Campaign
Vous y trouverez la liste des compagnies ayant des liens avec les Israéliens ainsi que des informations variées sur la campagne de boycott.
Innovative Minds - Une organisation égyptienne qui se dit indépendante et qui fait la promotion de l'Islam

Boycott Israeli Goods
Autre site très complet donnant de l'information sur les compagnes de boycott des produits américains.

Journée mondiale de boycott du Coca Cola
Le Portail musulman francophone

Le boycott des produits américains et israéliens
Une «Fatwa» de Abd-ul-Jalîl B.dans le magazine Aslim Taslam

Le boycott n'est pas la solution
Commentaires récents d'une lectrice dans l'hebdomadaire égyptien Al-Ahram Hebdo

L'impact du boycott arabe
Courrier international - 20 juin 2002

Un an après le 11 septembre, colère et introspection dans le monde musulman
Reportage publié dans le site de l'Association Proche-Orient

Informations sur l'Égypte
Monde diplomatique


LE SORT DES RÉFUGIÉS AFGHANS DE RETOUR CHEZ EUX
Ginette Lamarche

La population afghane est vulnérable parce qu'elle souffre de problèmes chroniques comme la malnutrition, un accès limité aux soins primaires et des conditions d'hygiène déplorables.

Les chiffres de l'organisation Action contre la faim sont alarmants:
  • 2 millions de réfugiés afghans seront rentrés d'ici la fin de l'année.
  • Seulement 23 % de la population a accès à l'eau potable.
  • Le taux de mortalité chez les mères et les enfants est extrêmement élevé.
  • Près de la moitié des Afghans souffrent de malnutrition chronique.

La misère de l'Afghanistan est encore plus grande avec le retour massif des réfugiés, qui vivaient l'exil au Pakistan et en Iran.

En quelques semaines, 1 million et demi d'Afghans sont rentrés au pays.

Ils reviennent, affaiblis par des mois de privations, avec l'espoir de retrouver leur maison, leur terre, leur vie d'antan.

Plus du tiers d'entre eux se sont installés à Kaboul.

L'arrivée massive de réfugiés dans la capitale crée une situation d'urgence. Les organisations humanitaires ne suffisent pas à la tâche.

Il n'y a pas assez de logements, d'infrastructures sanitaires, de centres de santé, de nourriture pour répondre aux besoins des réfugiés.

Ginette Lamarche fait le point sur le pénible retour des exilés afghans.


Le reportage

Hyperliens pertinents

Afghanistan: J = 1 an
Dossier de l'organisme Action contre la faim

Stranded in Pakistan after the September 11 attacks
Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés

CARE

Rapport de 2002 de Human Rights Watch sur l'Afghanistan

Relocation back to Afghanistan starts for Afghan refugees in Pakistan
Médecins sans frontières - 27 août 2002


LIVRE

«La stratégie de l'autruche. Post-mondialisation, management et rationalité économique.» d'Omar Aktouf, Éditions Écosociété.
Chantal Lavigne

Dans ce livre, Omar Aktouf dénonce avec virulence l'organisation de l'économie mondiale, qui a mené jusqu'ici à de grandes inégalités sur la planète.

«Lorsque 3 milliards d'individus - soit la moitié de la planète - vivent avec moins de 3 $ par jour, que 225 milliardaires possèdent l'équivalent de l'avoir de 2 milliards de personnes, que 51 sociétés figurent parmi les 100 premières économies du monde, que l'économie mondiale est à 90 % spéculative, que la masse financière (hors actions et obligations) circulant quotidiennement représente 10 fois la valeur des réserves cumulées de toutes les banques centrales du monde…est-on encore loin du non-sens absolu?» - Omar Aktouf

Omar Aktouf est professeur titulaire de management à l'École des hautes études commerciales de Montréal. Il est membre fondateur du Groupe humanisme et gestion de l'École des HEC

Chantal Lavigne a interviewé Omar Aktouf.

L'entrevue





Deuxième heure

CE TRAVAIL QUI RONGE LA VIE
Frank Desoer

Il y a quelques jours, un sondage Léger Marketing révélait que 69 % des Canadiens travaillent 36 heures et plus par semaine. L'enquête disait aussi que 58 % des gens travaillent 40 heures et plus par semaine.

Ces statistiques démontrent que nous travaillons plus aujourd'hui…qu'il y a 10 ans.

Elles nous entraînent vers le constat suivant: la société des loisirs n'est encore qu'un rêve inaccessible.

À quel train d'enfer vivons-nous ?

Comment font les gens pour mener de front un travail de plus en plus prenant et leur vie personnelle - l'éducation des enfants, les tâches domestiques et autres ?

Bien des symptômes apparaissent pour rappeler que les gens ne sont pas des «super-héros» comme dans les bandes dessinées.

Épuisement professionnel, stress, dépression…

Cette dernière serait responsable chaque année de pertes milliardaires pour les entreprises canadiennes.

Que devraient faire les entreprises, les gouvernements et bien sûr les travailleurs pour renverser la vapeur?

Frank Desoer a creusé la question.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Enquête nationale sur le conflit entre le travail et la vie personnelle (2001)
Santé Canada

Léger Marketing
Il est possible d'y consulter le sondage Presse canadienne/Léger Marketing sur les Canadiens et l'importance accordée au travail en utilisant l'outil de recherche du site.

Burn-out (épuisement professionnel) et stress
Service Vie Santé

Info-Stress

Comment puis-je créer un milieu de travail pro-famille pour mes employés?
Réseau canadien de la santé

Quand l’organisation du travail conduit à l’épuisement professionnel
CEQ

Stress, satisfaction et équité au travail : une question de santé
Autre analyse des données du sondage auprès des fonctionnaires fédéraux Contexte et conclusions - Mars 2000 - Secrétariat du Conseil du trésor du Canada


LA BEAUTÉ MEURTRIÈRE DU LAC SAINT-PIERRE
Denise Faille

Le Lac Saint-Pierre est depuis l'an dernier l'un des joyaux de la réserve mondiale de la biosphère de l'UNESCO.

Ce grand bassin d'eau se trouve entre Sorel et Trois-Rivières. Ce beau lac est cependant loin d'être tranquille.

Le Ministère de la Défense nationale a installé il y a 50 ans le long du bassin un centre d'essais et d'expérimentations en munitions - le CEEM. Jusqu'en 2000, le CEEM a tiré des obus directement dans le lac.

Des centaines de milliers d'obus reposent encore aujourd'hui au fond du lac. De ceux-ci, 8 000 n'ont pas encore explosé.

Mais il n'y a pas que le danger des obus potentiellement explosifs. Il y a aussi la pollution par le bruit, causée par les activités du CEEM.

Denise Faille a été voir de plus près ce qui se passe au Lac Saint-Pierre.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Groupe d'actions pour la restauration du lac Saint-Pierre - GAR

Centre d’essais et d’expérimentation en munitions de Nicolet
Défense nationale

Vive opposition au projet de bouées au lac Saint-Pierre
Cyberpresse - 4 juin 2002

Réserve de biosphère du Lac Saint-Pierre, Canada
UNESCO


REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques - anciennement la CRPLF - regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Parmi les sujets traités ce dimanche :

La commémoration des attentats du 11 septembre 2001

La revue de l'actualité


 
Dimanche 22 septembre 2002

 

 

Première heure

CE MUR ENTRE LES BLANCS ET LES INNUS DE LA CÔTE-NORD
Léo Kalinda

Au printemps dernier, le gouvernement québécois annonçait la conclusion d'un accord entre Québec, Ottawa et les Innus de Mamuitun et de Natashquan.

Le projet d'entente de principe - un texte de 88 pages - est le fruit de négociations qui durent depuis plusieurs années. Le territoire est l'un des points sensibles de l'entente.

Selon le projet d'entente, les Innus obtiendraient en pleine propriété un territoire de 522 kilomètres carrés- Innu Assi - sur lequel ils exerceraient une autonomie gouvernementale.

Ce territoire comprend une petite partie de la Côte-Nord et du Saguenay Lac-Saint-Jean.

Le Nitassinan est un territoire plus important - 300 000 km carrés - fréquenté depuis toujours par les Innus.

Il comprend le Saguenay-Lac-Saint-Jean, les MRC de la Haute Côte-Nord et Manicouagan et une partie de la MRC de la Minganie.

Le statut de ce grand territoire ne changerait pas. Toutefois, le traité reconnaîtrait certains droits aux Innus - notamment en matière de chasse et pêche.

Le tollé déclenché par le projet d'entente a forcé le gouvernement québécois à défendre le futur traité à plusieurs reprises sur la scène publique.

Un groupe de citoyens de la Côte-Nord - l'Association pour les droits des blancs à l'intérieur du Nitassinan - a très mal accueilli ce projet.

Ces citoyens craignent que le futur traité ne signifie la perte pour les Blancs de droits et de territoires, au profit des autochtones.

Jacques Parizeau, l'ancien premier ministre du Québec, a lui aussi critiqué l'entente.

Devant les réactions au projet, le gouvernement québécois a finalement décidé de soumettre la question à une commission parlementaire.

Le projet de traité semble raviver les tensions entre Innus et blancs.

Léo Kalinda s'est rendu à Sept-Îles.

Il y constate que l'incompréhension et l'isolement sont toujours au cœur des relations entre ces 2 peuples voisins.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

Approche commune
Conseil tribal Mamuitun

Conseil tribal Mamuitun

Assemblée des premières nations

Secrétariat des affaires autochtones du Québec

Ministère des Affaires indiennes et du Nord du Canada

L'approche commune
Point de vue du Mouvement estrien pour le français

Portail Innu

«De la dynamite potentielle»
La lettre de Jacques Parizeau

Montagnais et blancs de Sept-Iles: deux univers parallèles
Reportage à Sans Frontières - 14 mars 2002

Le débat sur l'entente avec les Innus
La Tribune du Québec - 29 août 2002

Des Blancs hargneux
Éditorial du quotidien Le Soleil - 2 mai 2002

Entente de principe avec les Innus - Les Blancs n'y perdent rien
Le Devoir - 13 juin 2002


LA MARIJUANA : FAUT-IL L'ÉRADIQUER OU LA LÉGALISER ?
Sylvain Desjardins

La Sûreté du Québec mène l'Opération Cisaille depuis 1999. Son but : limiter la production de marijuana au Québec et sensibiliser le population.

La police organise régulièrement des opérations spectaculaires avec hélicoptères, présence des médias et saisies importantes de plants. Mais elle compte surtout sur les agriculteurs, les pilotes et les pourvoyeurs pour signaler la présence de marijuana dans les champs ou les bois.

La Sûreté du Québec a saisi l'an dernier plus de 400 000 plants. C'est sans compter les prises de la GRC.

La production de cannabis est en pleine croissance surtout au Québec, en Colombie-Britannique et en Ontario.

La marijuana est la drogue la plus populaire sur le marché canadien. Elle représenterait les trois quarts des ventes de drogues illicites au pays. Un marché évalué à 18 milliards $.

Pour le comité sénatorial sur les drogues illicites, il faut légaliser l'usage du cannabis si l'on veut lutter efficacement contre le crime organisé.

Sylvain Desjardins est monté à bord de l'un des hélicoptères de la police. Il a assisté au «raid» spectaculaire organisé récemment par la Sûreté du Québec dans le cadre de l'Opération Cisaille.

Le journaliste vous parle de la lutte menée par les autorités policières contre les producteurs de marijuana et aussi des enjeux entourant la légalisation de cette drogue.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Communiqué de la Sûreté du Québec
19 septembre 2002

Comité spécial sur les drogues illicites

Gendarmerie royale du Canada

Depuis janvier dernier, il existe un comité régional relié à Info-Crime
Le Courrier de Saint-Hyacinthe

Faut-il légaliser la marijuana ?
Sans Frontières - 5 septmebre 2002

Le pot-corn une culture payante
Reportage Le Point - 16 septembre 2002



LIVRE

«Signes d'identité. Tatouages, piercings et autres marques corporelles» de David Le Breton, Éditions Métailié.
Denise Faille

Que signifient ces marques corporelles comme le tatouage ou le piercing ?

Langage de révolte, recherche d'une identité, rite de passage, affirmation de soi…

L'industrie du design corporel est en pleine expansion.

L'auteur fouille notamment le paradoxe suivant : le marquage corporel est en régression dans les sociétés traditionnelles mais il se développe à toute allure dans le monde occidental.

Daniel Le Breton est professeur à l'université de Strasbourg et l'auteur de plusieurs livres sur le corps.

«Les modifications corporelles ne sont plus, comme autrefois le tatouage, une manière populaire d'affirmer une singularité radicale, elles touchent en profondeur les jeunes générations dans leur ensemble, toutes conditions sociales confondues, elles sollicitent autant les hommes que les femmes.
Loin d'être un effet de mode, elles changent l'ambiance sociale, incarnent de nouvelles formes de séduction , elles s'érigent en phénomène culturel. Si le tatouage ou le piercing pouvaient encore être associés à une dissidence sociale dans les années 70 ou 80, ce n'est plus le cas aujourd'hui.»
- Daniel Le Breton

Denise Faille a interviewé l'auteur.

L'entrevue




Deuxième heure

SAINTE-CLOTILDE : LE VILLAGE SANS ÉCOLE
Frank Desoer

Sainte-Clotilde est un village en plein cœur de la Beauce qui compte quelques centaines d'habitants.

Cette communauté vient de perdre cette année son unique école primaire

La commission scolaire de l'Amiante a décidé de fermer provisoirement la dernière école de Sainte-Clotilde parce qu'il n'y avait pas assez d'élèves.

.Ce village n'est pas le seul dans cette situation. Les campagnes se dépeuplent et les écoles vides en sont un signe certain. Une centaine d'écoles québécoises comptent moins de 50 élèves et risquent la fermeture.

Selon les données de la Fédération des commissions scolaires du Québec, le nombre d'élèves va diminuer de 15 à 20 % dans la province au cours des prochaines années.

Cette baisse de la clientèle scolaire sera plus importante dans les régions suivantes : le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord, l'Abitibi et la Gaspésie.

Quant au maire de Sainte-Clotilde, Jacques Lussier, il refuse de perdre espoir. Il a entrepris une croisade pour sauver l'école de son village.

Frank Desoer s'est rendu à Sainte-Clotilde.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Encore une fermeture d'école
Solidarité rurale - avril 2002

Le village de Sainte-Clotilde se bat pour son école
Cyberpresse

Sainte-Clotilde de Beauce

Commission scolaire de l'Amiante

Fermeture d'école: état de jurisprudence
Colloque sur la décroissance de la clientèle scolaire - Fédération des commissions scolaires du Québec - Mai 2000

Politique nationale de la ruralité
Ministère québécois des régions

Ministère de l'Éducation du Québec

Données globales régionales
Institut de la statistique du Québec

Fédération québécoise des municipalités


COMMERCE ÉQUITABLE :
UNE BOUÉE DE SAUVETAGE POUR LES PETITS PRODUCTEURS DE CAFÉ
Étienne Leblanc

OXFAM lance un cri d'alarme au nom des 25 millions de caféiculteurs du monde entier touchés par la crise du café et les abus des grands torréfacteurs.

Le prix du café a chuté de 50 % au cours des 3 dernières années. Il est à son niveau le plus bas depuis 30 ans. Il y a surproduction. Le marché est envahi par un café dont la qualité est de plus en plus mauvaise.

Des caféiculteurs de Choyep, au Chiapas, en train de se boire un café.

Avec cette crise, les cultivateurs de café subissent de lourdes pertes. Concrètement, il n'y a plus assez d'argent pour envoyer les enfants à l'école, acheter des médicaments ou boucler les fins de mois. Ils vendent leurs grains de café à un prix largement inférieur aux coûts de production.

OXFAM dénonce les abus commis par les grands torréfacteurs - Kraft Foods, Nestlé, Procter and Gamble et Sara Lee, qui achètent le café à un prix trop bas. Selon OXFAM, les caféiculteurs touchent seulement 6 % de la valeur du paquet de café que l'on retrouve sur nos tablettes.

Le commerce équitable est l'une des solutions aux problèmes des petits cultivateurs. Le principe de base du commerce équitable : payer un prix décent aux paysans, pour couvrir les coûts de production.

Étienne Leblanc s'est rendu le printemps dernier au Chiapas. Il a parlé avec des producteurs de café. Il a aussi rencontré un pionnier du café équitable à Montréal.

Le reportage

Hyperliens pertinents

International Coffee Organization

Café Rico

Le café équitable
En commun - Campagne pour l'élimination de la pauvreté

Maya Vinic
Description de la coopérative de producteurs de café - En espagnol

Mut Vitz Cooperative, Chiapas, Mexico
Global Exchange

Pour un café équitable
Montréal Express - 18 septembre 2002

Café équitable: Oxfam monte au créneau
Sans Frontières - 18 septembre 2002

Équiterre

TransFair Canada

Max Haavelar

Café La Selva

Museo Café

Coffee with pleasure: Just Java and World Trade
Un livre de Laure Waridel - Site Global Exchange


PORTRAIT D'UN DRAMATURGE REBELLE : DAVID FENNARIO
Denise Faille

Le dramaturge et écrivain anglophone David Fennario est né en 1947 dans un quartier ouvrier de Montréal.

Son destin l'a entraîné dans le monde du théâtre. Il a notamment écrit Balconville, qui a connu un succès international.

David Fennario est perçu comme un homme de gauche, un marxiste, un rebelle, un homme qui milite pour la justice sociale et la défense des travailleurs

Denise Faille nous parle de ce dramaturge hors de l'ordinaire.

Le reportage

Hyperliens pertinents

David Fennario
Canadian Theatre Encyclopedia

David Fennario
Playwright's Workshop Montreal

Interview with Peter MacNeill
Playwright's Workshop Montreal - L'acteur a interprété Johnny dans Balconville il y a 20 ans.

Nothing to lose
Description de cette pièce de David Fennario

Centaur Theatre Company


 

REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Parmi les sujets traités ce dimanche :



L'insécurité routière au cœur des préoccupations

La revue de l'actualité


 

 
Dimanche 29 septembre 2002


ÉDITION SPÉCIALE
La deuxième heure de l'émission est consacrée à la redifusion du Grand prix du journalisme radio des Radios francophones publiques 2002


Première heure

GINETTE LAMARCHE EN DIRECT DU MALI
Sylvain Desjardins

Des enfants maliens - Photo de Chantal Lavigne

Sylvain Desjardins s'entretient avec Ginette Lamarche, qui se trouve au Mali en ce moment pour préparer l'un des volets d'une émission spéciale sur l'exploitation des enfants dans le monde.

Cette émission sera diffusée le 27 octobre prochain.

Elle s'intéresse au trafic des enfants maliens, vendus pour travailler dans de grandes plantations de la Côte d'Ivoire.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

Aide à l'enfance Canada

Displaced refugees in Côte d'Ivoire need more shelters, says UNHCR
Commissariat des Nations unies pour les réfugiés


UN PORTRAIT DE «LULA», CANDIDAT FAVORI À LA PRÉSIDENCE DU BRÉSIL
Michel Labrecque

Les Brésiliens vont aux urnes le 6 octobre, pour élire des députés, les deux tiers du Sénat et surtout leur président.

À quelques jours du scrutin, le candidat favori est un homme de la gauche. Luiz Inácio Lula da Silva représente le Parti des travailleurs. Il obtenait mercredi, dans 2 enquêtes d'opinion, 41 % et 42 % des intentions de vote.

Une telle popularité pourrait donner une victoire à Lula dès le premier tour de scrutin.

L'ancien leader syndical des métallos de Sao Paulo est candidat pour la quatrième fois consécutive à la présidence.

Dès le début de cette dernière campagne, Lula a exprimé fortement son rejet du néolibéralisme et il s'est attaqué à l'ALCA, la zone de libre-échange des Amériques.

Il prône une politique sociale vigoureuse. Il a tout de même pris soin de ne pas se mettre à dos le monde des affaires et l'armée.

Michel Labrecque dresse un portrait de cet homme charismatique, qui dirigera peut-être un jour la destinée d'une nation de 180 millions d'habitants.

Un pays considéré comme la 9ième puissance économique mondiale mais où il règne toujours une grande pauvreté.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

Lula presidente
Site officiel du candidat - en portugais

Gouvernement du Brésil
Site officiel - en portugais

Le Brésil sous surveillance
Dossier de L'Express

Au Brésil, le candidat du Parti des travailleurs est favori
Article du quotidien Le Monde - 19 septembre 2002

Les maux du Brésil
Le Devoir - 5 août 2002

Information sur le Brésil
Le Monde diplomatique


 

LIVRE

«La mémoire de Dieppe. Radioscopie d'un mythe», de Béatrice Richard, VLB éditeur.
Léo Kalinda

Le 19 août 1942, une armada s'approche des terres françaises. Elle est formée de 6 100 hommes, surtout des Canadiens.

Il s'agit de la première tentative de débarquement des forces alliées sur la côte normande. L'opération se solde par un massacre: 907 soldats sont tués et 1 946 sont faits prisonniers.

«Le raid de Dieppe est resté un symbole douloureux dans la mémoire collective canadienne et a généré une littérature abondante.

Carnage inutile ou plan machiavélique pour certains, opération nécessaire au succès du débarquement de Normandie en 1944 pour d'autres, rarement une bataille souleva une telle controverse par la suite.»
- Extrait du livre.

Béatrice Richard est historienne et journaliste. Elle est spécialisée en histoire du Canada. Léo Kalinda s'est entretenu avec l'auteure.

L'entrevue



REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Parmi les sujets traités ce dimanche :

Hausses de taxes sur le tabac en Europe et au Canada

La revue de l'actualité



Deuxième heure

GRAND PRIX DU JOURNALISME RADIO
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES 2002

Dimanche Magazine vous offre donc aujourd'hui une rediffusion du Grand Prix du journalisme radio des radios francophones publiques 2002, présentée hier matin à la Première Chaîne.

La Radio-télévision belge de la communauté française - RTBF- a remporté hier le concours de journalisme des Radios francophones publiques.

Le reportage de Françoise Berlaimont intitulé «Voix de femmes» s'est mérité le premier prix du concours annuel.

Ce reportage présente les témoignages de femmes israéliennes et palestiniennes, rencontrées en février au Proche-Orient.

Ces femmes habitent parfois à quelques kilomètres les unes des autres mais elles vivent dans des mondes complètement différents. Elles parlent de leurs enfants, de leurs convictions, de leur peurs, de leurs haines et de leurs espoirs.

Le reportage


La Radio suisse romande a terminé au deuxième rang avec le reportage «Alger : amours clandestines» de Malika Nedir.

La journaliste nous parle des amoureux d'Alger.

Comment se vivent les relations amoureuses au quotidien dans un pays où se donner la main en public est très mal vu ?

Ce reportage nous fait découvrir l'Algérie sous un autre angle.

Le reportage


La Société Radio Canada obtient la troisième place. Akli Aït Abdallah a présenté le reportage «Gaza ma prison, Anis Gandil raconte».

Le journaliste traverse le territoire palestinien en voiture, du nord au sud, de Jabaalya à Khan Younes en compagnie d'Anis Gandil. Ce dernier travaille pour un organisme d'aide aux enfants réfugiés.

Le reportage


Albert Hénaf, ancien détenu. Source: Interception

Radio France termine au quatrième rang avec le reportage :«J'ai la taule qui me colle à la peau» de Benoît Collombat.

Le journaliste présente les témoignages d'hommes condamnés à la prison à perpétuité.

« (...)Ces hommes âgés de 28 à 76 ans parlent de ce qui les raccroche à la vie, du temps qui passe et de leurs moments de désespoir.»- Extrait du site d'Interception.

Le reportage

 


Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu
des sites externes pour lesquels elle offre des liens.