dimanche_magazine@radio-canada.ca

 


Note : Les émissions de Dimanche Magazine sont conservées trois mois pour permettre aux internautes de consulter les émissions les plus récentes, et non pour constituer des archives. Les liens hypermédias (menant vers des sites et, en particulier, vers des extraits audio ou vidéo) ne sont pas mis à jour ni maintenus indéfiniment.
Certains reportages spéciaux sont conservés plus longtemps et peuvent être consultés dans « Dossiers spéciaux ».
Pour toute émission ou reportage antérieur à trois mois, cliquez ici si vous désirez faire une demande de documents audiovisuels.

7 janvier 14 janvier 21 janvier

28 janvier

 

 
Dimanche 07 janvier 2001

Écoute de la première heure
Écoute de la deuxième heure

LA DIFFICILE PAIX AU
PROCHE-ORIENT

Ginette Lamarche

Après le sommet Clinton-Arafat qui s'est tenu en début de semaine à Washington, la Maison-Blanche avait annoncé que le dirigeant palestinien avait accepté d'intensifier ses efforts pour mettre fin «autant que possible aux actes de violence» et de reprendre immédiatement la coopération en matière de sécurité avec Israël.

Un haut responsable palestinien ayant requis l'anonymat a indiqué que l'objectif de cette rencontre était de «revenir à la situation d'avant le 28 septembre», c'est-à-dire avant le début des violences israélo-palestiniennes qui ont fait 369 morts.

Bill Clinton souhaite ardemment parvenir à la signature d'un accord de paix avant de quitter ses fonctions le 20 janvier. Mais des voix tant du côté palestinien qu'israélien se sont élevées pour critiquer les propositions américaines, voire l'attitude de l'administration sortante. M. Arafat a d'ailleurs indiqué que la date du 20 janvier n'était pas définitive et que les négociations se poursuivraient sous l'égide de la nouvelle administration de George W. Bush.

Ginette Lamarche a recueilli les commentaires d'une animatrice de radio palestinienne, de deux universtaires spécialistes ainsi que le témoignage d'un évêque chrétien à Nazareth.

Écoute du sujet


INVITÉS

Fatima Nasser
animatrice à la radio Voix de la Palestine

Ian Greilsammer
politologue à l'Université de Tel Aviv

Frédéric Encelm
professeur au Centre de recherche et d'analyse géopolitique à l'Université de Paris

Mgr Émile Shouffani
évêque chrétien de Nazareth


Hyperliens pertinents

Ministère de l'Information palestinienne

Ministère des Affaires étrangères d'Israël

L'État d'Israël (dossier de Radio-Canada)

UNISPAL (site de l'ONU)



67 DISTRICT / SAINT-MICHEL

Le micro ou le revolver
Danny Braün

67 c'est le numéro de l'autobus du boulevard Saint-Michel à Montréal. C'est aussi l'identification qu'ont choisi un groupe de membres de quelque gangs de rues pour former un groupe de rappeurs. Rap de la réconcilaition, ils rangent les armes pour se partager le micro.

«J'en ai fais des erreurs dans ma vie ... Maintenant, je ne veux pas que mon petit frère fasse les mêmes conneries. Quand je chante, je ne vais pas lui dire d'aller braquer un dépanneur, je veux lui montrer un bon exemple.

Le hip hop pour moi, c'est ma porte de sortie.»

Danny Braün a rencontré Instigat, Sampol, Le Cid, Snagg, Stone, membres de 67 District.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

Montreal underground .com

Muzion (groupe rap montréalais)


LIVRE

Qui a tué à Bentalha?

Algérie : chronique d'un massacre annoncé

de Nesroulah Yous - Éditions La Découverte

Plus de 400 personnes, hommes, femmes et enfants sont massacrés sous les yeux de Nesroulah Yous. C'était un soir de décembre en banlieue d'Alger. Selon l'auteur, les militaires auraient perpétré ce massacre comme ils en ont perpétré ou commandé plusieurs autres.

«Ce qui semblait être un acte de folie barbare des groupes islamistes se révèle répondre à une autre cohérence : celle de la manipulation directe de la violence islamiste par les services secrets algériens.»

«Quand on a vécu des choses aussi horribles, on n'a parfois plus envie de vivre». Mais si l'homme «veut tourner la page, il veut la lire avant.»

Chantal Lavigne a rencontré Nesroulah Yous.

Écoute du sujet

Hyperlien pertinent

Algeria-Watch


Deuxième heure : 11 h 10

LES PENTECÔTISTES
Daniel Raunet

La Bible serait Pour les pentecôtistes, le manuel d'instruction de la vie moderne.

Mouvement religieux protestant apparu aux États-Unis aux début du siècle, les pentecôtistes font depuis une percée en territoire catholique. Laissant une large place au charisme, à la chanson, le pentecôtisme serait devenu la religion la plus populaire en Amérique latine.

Pour tenter de comprendre comment se vivent au quotidien les croyances religieuses, le journaliste Daniel Raunet a reccueilli les témoignages de trois fidèles ainsi que du pasteur de l'église Nouvelle vie, à Longueuil. Une théologienne catholique de l'Université Saint-Paul à Ottawa explique le mouvement.

Écoute du sujet


INVITÉS

Témoignages de fidèles de l'église Nouvelle Vie

Pasteur Claude Houde
dirige la communauté de la Nouvelle Vie

Carolyn Sharp
théologienne catholique à l'Université Saint-Paul à Ottawa



Hyperliens pertinents

Église Nouvelle Vie

Conférence mondiale pentecôtiste (en anglais)


ÉGLISES À VENDRE
Sylvain Desjardins

Vu le manque de fidèles, de prêtres et d'argent, le diocèse de Montréal devra se résoudre à fusionner des paroisses.

Plusieurs églises se retrouveront donc à vendre. Elles ne sont pas toutes intéressantes mais combien pourront dans leur nouvelle vocation garder leur caractère architectural et patrimonial? Quel serait le meilleur moyen pour donner un souffle aux églises montréalaises?

Mgr Louis Dicaire, du diocèse catholique de Montréal et deux spécialistes de la question de la conservation du patrimoine nous font part de leur point de vue.

Écoute du sujet


INVITÉS

Mgr Louis Dicaire
du diocèse catholique de Montréal

Dinu Bumbaru
directeur d'Héritage Montréal

François Lemay
porte-parole du service de développement économique et urbain à la Ville de Montréal


Hyperliens pertinents

Diocèse de Montréal

Héritage Montréal


PORTRAIT D'UN BÉNÉVOLE
Chantal Lavigne

Au Canada, près du tiers des adultes consacrent quelques heures de leur temps à des activités bénévoles. Les personnes retraités sont celles les plus disposées à ce genre d'activités mais plusieurs jeunes tiennent aussi à s'impliquer.

En ce début d'année internationale du bénévolat, Chantal Lavigne a rencontré Bernard Belzile, du bureau d'informatique au Département des lettres et communications à l'UQAM.

Écoute du sujet


Hyperliens pertinents

Le bénévolat, ça marche!

Le bénévolat au Canada



LA REVUE DE PRESSE
DE LA CRPLF

Regards croisés : la Belgique, la France, la Suisse et la Canada

* Le «syndrome des Balkans»

* Les conditions d'accueil des réfugiés

* Un couguar s'attaque à une skieuse à Banff

* Jean-Christophe Mitterrand demeure en prison

Écoute du sujet



   
Dimanche 14 janvier 2001

Écoute de la première heure
Écoute de la deuxième heure v

Cette émission est animée par Sylvain Desjardins


LA DÉMISSION DE LUCIEN BOUCHARD

Après 5 ans au pouvoir, Lucien Bouchard quitte son poste de Premier ministre du Québec à mi-mandat. Une démission surprise qui domine l'actualité québécoise mais aussi canadienne.
C'est l'événement politique de ces derniers jours.

 

Cette démission est le résultat d'une conjonction de plusieurs facteurs ; impossibilité de réaliser la souveraineté, querelles intestines au Parti Québécois dont il est le président, désir ardent de se consacrer plus à sa famille et, certainement aussi, les résultats des dernières élections fédérales.

 


Lucien Bouchard a donc démissionné de son poste de Premier ministre et de président du Parti québécois. Il quitte également son poste de député de Jonquière. En clair, Lucien Bouchard quitte la vie politique active.




Bien entendu, cet événement amène le Parti québécois à réévaluer ses objectifs et ses moyens d'action. On s'attend d'ailleurs à de chauds débats vu l'éventail des positions militantes au sein du parti. Des plus revendicatrices aux plus modérées, il est clair que les voix des péquistes vont se faire entendre au cours des semaines à venir.


Dimanche Magazine consacre, cette semaine,
toute la première partie de l'émission à cet événement.


Daniel Raunet s'est intéressé au parcours, plutôt sinueux, de l'homme politique et a sélectionné pour vous quelques-unes de ses petites phrases significatives.

Du NPD jusqu'à la démission de celui qui est devenu le chef du Parti Québécois en passant par l'expérience libérale lors de la « Trudeaumanie » ; petite histoire de l'évolution des idées politiques de Lucien Bouchard.


Chantal Lavigne a, elle, voulu savoir où en est le Parti Québécois et quelle(s) voie(s) doit-il adopter suite à la démission de son populaire chef .

Pour cela, elle s'est rendue dans la circonscription de Mercier. Une circonscription qui, comme toute la région de Montréal-Centre, a toujours été au cour des grands débats idéologiques qui ont déchiré le Parti Québécois. Et qui, cette fois encore, à travers « l'affaire Michaud », se trouve impliquée dans les développements politiques qui ont conduit à la démission du Premier ministre.


INVITÉS

Pierre Tadros
Candidat officiel à l'investiture péquiste dans Mercier

Jonathan Valois
Président du comité national des jeunes au Parti québécois

Josée Legault
Chroniqueure politique et candidate
défaite à l'investiture péquiste dans Mercier

Bruno Viens
Candidat à l'investiture dans Mercier


De son côté, Sylvain Desjardins, s'est interrogé sur les conséquences de cette démission sur le mouvement souverainiste québécois et sur les relations entre la province du Québec et le reste du Canada.

Quelle est l'ampleur de l'onde de choc au sein du P.Q et du Bloc Québécois? Au niveau fédéral ou, du moins, en ce qui concerne les relations entre la province du Québec et le reste du Canada, quelle reflexion inspire la démission de Lucien Bouchard ?

Sylvains Desjardins a recueilli les commentaires de plusieurs personnalités à Québec, à Montréal et à Ottawa ainsi que les commentaires de deux journalistes.


INVITÉS

François Gendron
Président du Caucus du Parti québécois

Pierre Paquette
D
éputé bloquiste de Joliette
et président du Comité du Bloc sur la souveraineté

Stéphane Dion
Ministre des Affaires intergouvernementales du Canada

Claude Ryan
Ancien chef du Parti libéral du Québec

Michel David
J
ournaliste
Le Soleil

Rhéal Séguin
Journaliste
Globe and Mail Québec


Écoute du sujet

Hyperlien pertinent

Le dossier spécial de Radio Canada


Deuxième heure : 11 h 10

LE SYNDROME DES BALKANS
Danny Braün

Des militaires belges présents au Kosovo se plaignent de maux identiques à ceux des Américains et des Français après la guerre du Golfe : fatigue chronique, perte de mémoire, capacités respiratoires réduites.

Sauf que contrairement à eux, ils n'ont pas combattu durant la guerre du Golfe et ils imputent leurs maux à leur présence en ex-Yougoslavie, entre 1993 et 1997, au sein de la mission de paix des Nations unies. On parle ainsi de « syndrome des Balkans ».

Au Canada également, des soldats souffriraient des mêmes maux.

Parmi les facteurs possibles de ce syndrome, on évoque, comme dans le golfe Persique, l'emploi d'armes à l'uranium appauvri dans les Balkans. La mise en accusation des armes à l'uranium appauvri se confirme donc et l'utilisation de ces armes pourrait causer des cancers.
Plus grave encore, le syndrome pourrait bien devenir épidémie.

Au Canada, on reconnaît sept cas de militaires atteints de leucémie à la suite de leur séjour dans les Balkans, on a instauré un dépistage volontaire mais on refuse d'instaurer un dépistage systématique. Pour l'instant, seule une centaine de soldats a profité de ce dépistage volontaire alors qu'ils sont 10 000 à être concernés.

Le reportage de Danny Braün.

Écoute du sujet


INVITÉS

Major Reza Mehran
Atteint de leucémie

Major Patrice Drolet
Porte-parole de l'Armée canadienne

François Le Blevennec
Porte-parole de l'Otan

Marcel Belleau
Politicologue à l'UQAM

Scott Taylor
Rédacteur en chef de « Esprit de corps »


LE LIVRE

« Noir Silence »
de François-Xavier Verschave. Éd. Stock

Ce livre est le prolongement d'un autre ouvrage de l'auteur (« La Françafrique »).
Le président de Survie raconte ici ce qui se passe en Afrique et met en lumière les réseaux qui se partagent le gâteau africain.
Il va plus loin, en accusant nommément les responsables français et africains de la gabegie actuelle.


Dans « Noir silence », il donne des noms, des dates, des témoignages.
De nombreux faits sont présentés avec minutie et cohérence tout au long de ces 600 pages qui se terminent pourtant sur une note optimiste : les résistances des Africains et des Africaines et la mise en lumière des réseaux auront tôt ou tard raison d'un système qui opprime économiquement et politiquement, qui favorise l'ethnisme et crée des conflits de plus en plus violents.

Ginette Lamarche s'entretient avec François-Xavier Verschave.


François-Xavier Verschave, économiste de formation est le président de Survie, une association de citoyens qui milite publiquement depuis 15 ans pour des objectifs d'intérêt public.
Il est également directeur de publication des lettres mensuelles « Billets d'Afrique et d'ailleurs », et « Afrique info ».

Écoute du sujet


Pour gagner ce livre, participez au concours
en répondant à la question suivante :

Par quels procédés, la France est-elle intervenue en Afrique au cours de la dernière décennie (exemple : le Congo-Brazzaville) ?

( Envoyez votre réponse avant le 27 janvier 2001 )

 


CHRONIQUE

OÙ EST PASSÉ
LE VAUDEVILLE QUÉBÉCOIS ?

Les spectacles d'humour connaissent un véritable engouement au Québec que ce soit sur scène ou à la télévision. Ce succès cache pourtant la disparition du vrai burlesque.

Le vaudeville québécois a pourtant, pendant longtemps, fait vibrer le Théâtre des Variétés à Montréal.

Les comédiens du burlesque sont-ils devenus une espèce en voie d'extinction ? Existe-t-il une relève ?

Ginette Lamarche a visité l'exposition qui porte sur l'histoire du Théâtre des Variétés avec son fondateur : Gilles Latulippe.

Écoute du sujet


Hyperlien pertinent

Site consacré au Théâtre des Variétés



LA REVUE DE L'ACTUALITÉ
DE LA CRPLF

La CRPLF qui comprend Radio-Canada ainsi que la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande, présente une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Ce dimanche, un sujet commun, le syndrome des Balkans, et une revue des sujets chauds de l'actualité en Belgique, en France, en Suisse et au Canada.

Écoute du sujet


Les prix de la Radio française 2000

Dimanche Magazine,
meilleure émission d'information

Pour la seizième année, les artisans de la radio de Radio-Canada ont souligné l'excellence de la production radiophonique de l'année 2000. Sur les treize prix décernés, Dimanche Magazine a obtenu le prix de
la meilleure émission d'information.

Michel Tremblay et Lucie Benoît, les réalisateurs de Dimanche Magazine.

« Ça permet, pendant quelques heures en tout cas, de moins penser aux contraintes que pose notre métier, c'est-à-dire aux journées, aux semaines passées sur le terrain à ramasser du son, le son de la vie, mais aussi le son de la mort. Et c'est pas toujours agréable... » Michel Tremblay.



 
Dimanche 21 janvier 2001

Écoute de la première heure
Écoute de la deuxième heure


APRÈS LA MORT DE KABILA

QUEL AVENIR POUR LA RDC ?

Pour le retour dans la capitale, ce dimanche, de la dépouille du président Laurent-Désiré Kabila, Kinshasa a été bouclée par un imposant dispositif de sécurité, composé notamment de soldats angolais et zimbabwéens. Le gouvernement de la république démocratique du Congo a décrété un deuil national de 30 jours dans tout le pays.

Laurent-Désiré Kabila a été tué mardi par un de ses gardes du corps, qui a tiré sur lui dans le palais présidentiel. Il est mort jeudi des suites de ses blessures.

La RDC est en conflit depuis 1998 avec une rébellion soutenue par le Rwanda et l'Ouganda.
Dimanche, un groupe de militaires de la RDC proches d'un ancien allié du président Laurent-Désiré Kabila, disparu en 1997 dans des circonstances obscures, a revendiqué l'assassinat du chef de l'État congolais. Les auteurs du communiqué disent vouloir revendiquer l'exécution de 47 « patriotes (...) exécutés sans procès. »

Le 28 mai 1997, Laurent-Désiré Kabila s'était autoproclamé président. En renversant Mobutu, Kabila apporte l'espoir du changement aux Zaïrois.

Il n'aura fallu que quelques mois pour que Laurent-Désiré Kabila s'avère le digne successeur du dictateur et que d'autres rebelles se soulèvent contre le président autoproclamé du Zaïre, rebaptisé République démocratique du Congo (RDC).

Trois ans et huit mois après sa prise du Pouvoir, Kabila est assassiné. Sa mort ne sera annoncée officiellement que deux jours plus tard.

Joseph Kabila, fils du défunt et déjà président par intérim, sera désigné nouveau président de la République démocratique du Congo après l'enterrement de son père.

Aucune annonce d'élections prochaines n'a été faite et les partis d'opposition crient au scandale.
L'équilibre déjà fragile de ce pays est maintenant considéré comme totalement précaire.

Quels effets, aura la mort de Kabila sur ce pays impliqué dans un scénario politique déjà très complexe avec ses voisins Rwandais, Ougandais et Tanzaniens ?
Comment Joseph Kabila va-t-il mener la transition ?
L'opposition armée va-t-elle profiter de la situation ?
Y-a-t-il risque de coup de force ?

Le reportage de Sylvain Desjardins.

Écoute du sujet


INVITÉS

Elikia Mbokolo
Professeur
École des hautes études en Sciences sociales à Paris

Arnaud Zajtman
Correspondant de la BBC et de la RTBF à Kinshasa


Hyperliens pertinents

Médias congolais
Des nouvelles de la République démocratique du Congo.

Mission des Nations unies en République démocratique du Congo. En anglais.

Les droits de la personne en République démocratique du Congo. Rapport de Human Rights Watch, 1999.

Le Soir en ligne
Couverture des événements en République démocratique du Congo par le grand quotidien bruxellois.

De Lumumba à Kabila
Article du Monde diplomatique qui retrace l'histoire du Zaïre depuis 1960.

L'Observatoire de l'Afrique centrale
Site regroupant des nouvelles et des analyses sur l'Afrique centrale (en français) .


LES COMPAGNIES DE TABAC
VEULENT INTERDIRE LE TABAC
AUX JEUNES

POURQUOI ? COMMENT ?


La semaine nationale anti-tabac s'achève au Québec et cette année encore le constat reste le même : pour que la consommation de cigarettes de la population en général se réduise, il faut s'adresser aux jeunes.


Faites glisser votre souris
sur la photo.


Les jeunes sont, en effet, sur-représentés parmi les fumeurs. Et, surprise, les compagnies de tabac canadiennes appuient depuis quelque temps, les mesures gouvernementales pour diminuer la consommation de cigarettes chez les jeunes.

Imperial Tobacco propose même d'interdire carrément aux mineurs la possession de tabac.
Pourquoi ? Simple opération de relations publiques pour redorer son image ? Stratégie déguisée de marketing ?



Les compagnies de tabac misent-elles sur l'attrait de l'interdit ? Veulent-elles pousser les gouvernements à la limite de leur logique, en espérant qu'ils n'oseront jamais aller jusque là ?



Le reportage de Chantal Lavigne.

Écoute du sujet


INVITÉS

Témoignages d'adolescents
Polyvalente St-Henri

Michel Descôteaux
Directeur des Affaires publiques chez Imperial Tobacco

Jeffrey Wigand
Dénonciateurs ( wistleblowers)
Conseiller spécial du ministre canadien de la Santé

François Damphousse
Directeur pour le Québec
de l'Association pour les droits des non-fumeurs

Neil Colishaw
Directeur de recherche
Organisme Médecins pour un Canada sans fumée

James Sargent
Département de pédiatrie
Centre médical Darmouth-Hitchcock au New Hampshire

Derek Yach
Responsable du programme anti-tabac de l'OMS


Autre hyperliens pertinents

Tabagisme (Santé Canada)

Une vie 100 fumer


LE LIVRE

« Trafics et crimes en Amérique Centrale
et dans les Caraïbes »
de Patrice Meyzonnier. Éd. Puf.

Il y a près d'un an, un rapport des Nations Unies confirmait que la région d'Amérique centrale et des Caraïbes constituait encore la plaque tournante mondiale du trafic de drogue vers les États-Unis et l'Europe.

Des experts financiers révélaient également qu'en 1999, 390 milliards de francs français ont été blanchis dans cette même région.

Ainsi, malgré les coups portés au début des années 90 aux narco-trafiquants, la Colombie produit toujours autant de cocaïne, et aujourd'hui le Mexique et les îles environnantes jouent un rôle accru dans la production et le transit de drogues diverses.

« Trafics et crimes en Amérique Centrale et dans les Caraïbes » de Patrice Meyzonnier décrit avec minutie (chiffres à l'appui) la réalité criminelle de cette région stratégique.

Sylvain Desjardins s'entretient avec l'auteur, Patrice Meyzonnier.

Écoute du sujet


Pour gagner ce livre, participez au concours
en répondant à la question suivante :

En quelle année, le chef du cartel de Medelin, le baron colombien de la cocaïne, Pablo Escobar a t-il été assassiné ?

( Envoyez votre réponse avant le 3 février 2001 )



Deuxième heure : 11 h 10

SALVADOR

OÙ VA L'AIDE INTERNATIONALE ?
Étienne Leblanc


Selon le dernier bilan des autorités salvadoriennes, le séisme de samedi dernier aurait fait plus de 700 morts et près de 4000 blessés.

Le nombre de sinistrés s'établit à quelque 500 000 personnes dans ce pays de 6 millions d'habitants.


Les pertes matérielles s'élèvent à plus d'un milliard $. C'est la moitié du budget du pays.

La grande question est : comment pourra se faire la reconstruction dans ce pays dévasté ?
Le Salvador ne s'est même pas encore remis de l'ouragan Mitch, dernière catastrophe naturelle à frapper ce pays en 1998, y faisant 80 000 sinistrés.

À l'aéroport de San Salvador, les avions se succèdent pour apporter de l'aide du monde entier.

L'UNICEF s'est engagée à verser 450 millions de dollars américains pour les opérations d'urgence. De son côté, le gouvernement du Canada accorde une aide d'urgence de un million $. Le gouvernement du Québec a versé 250 000 $.

Selon le consulat du Salvador à Montréal, 50 000 Québécois sont originaires de ce petit pays Ils se sont mobilisés pour venir en aide aux sinistrés salvadoriens mais s'inquiètent.
Ils s'inquiètent du fait que durant les autres catastrophes naturelles qui ont frappé cette région du monde au cours de ces dernières années, on constate que l'aide internationale est souvent détournée par des intermédiaires peu scrupuleux. Le Canada a d'ailleurs émis des directives précises à ce sujet.

Étienne Leblanc a voulu savoir comment s'organise cette aide ici et là-bas.

Écoute du sujet


INVITÉS

Emilio Rivas
A formé un groupe qui ramasse de l'argent
et des vivres pour ses compatriotes salvadoriens

Richard Simard
Chargé de coordonner l'aide à la reconstruction de région
pour Développement et Paix

Sylvie Brunet
Québécoise qui habite San Salvador depuis 1980

Jean-Marc Mangin
Chargé par l'ACDI
de l'aide envoyée par le Canada dans la région d'Ossoloutan

Giorgio Ferrario
Coordonateur de la Croix-Rouge internationale
en Amérique centrale

Padre Luis Balagna
Prêtre dans le quartier centre-sud,
à l'église Notre-Dame de la Guadelupe


Hyperliens pertinents

El Salvador
Site qui offre beaucoup d'informations sur le pays (en espagnol et en anglais).

CICR
Site officiel en français du Comité international de la Croix-Rouge.

Croix-Rouge canadienne
Page d'accueil en français de l'organisme qui recueille des dons pour le Salvador.

Qu'est-ce qu'un tremblement de terre ?
L'origine des séismes et plusieurs liens intéressants concernant ce phénomène naturel (en français).

Intensité et magnitude des séismes
Des précisions sur l'échelle de Richter (en anglais).


CHRONIQUE

17 CENTENAIRES EN PHOTOS
ET EN PAROLES

L'an dernier, Dimanche Magazine avait déjà reçu Karim Rholem, photographe d'origine marocaine qui s'était rendu chez les Inuits du Nunavut et qui avait présenté des images saisissantes après avoir passé des mois avec eux.

Depuis, le photographe a poursuivi son approche socio-anthroplogique et il présente, cette fois, une exposition de photos de centenaires du Québec.

L'exposition est intitulée :
« 100 ans d'histoires à raconter ».


17 centenaires en photos et en paroles qui permettent, par leur petite histoire personnelle, de retracer une grande partie de l'histoire du peuple québécois au 20ème siècle.

L'exposition a lieu à la Galerie « Expression » de Sainte-Hyacinthe.

Sylvain Desjardins a rencontré karim Rholem.

Écoute du sujet


TÉLÉ-VÉRITÉ
ENTRE RÉALITÉ ET CÔTES D'ÉCOUTE

C'est la nouvelle mode aux États-Unis et un peu partout dans le monde. De plus en plus de gens se plaisent à épier les faits et gestes d'inconnus qui acceptent de laisser filmer les moindres détails de leur existence quotidienne.

Basées sur ce principe, ces nouvelles émissions de télévision obtiennent des cotes d'écoute incroyables.

Aux États-Unis, le fameux « Survivor » a attiré 55 millions de téléspectateurs américains, soit près d'un américain sur 5 lors de son dernier épisode l'an dernier.



Au Canada, le phénomène existe aussi.
À Toronto, il y a maintenant « The Lofters »

 



et sur la chaîne Télé-Québec, il y a « Une famille comme les autres ».

 


Ces émissions sont-elles plus proches de la réalité sociologique ou de la fiction spectacle ? La réalité des gens ordinaires est-elle devenue plus captivante que la fiction ? Les Reality Show n'ont-ils de réalité que le nom ?

Pour vous aider à vous faire votre propre idée, Danny Braün a réalisé un reportage sur ce sujet.

Écoute du sujet


INVITÉS

Jean-Pierre Desaulniers
Professeur de communication à l'UQAM

Michel Poulette
Cinéaste

Antonia Zerbisias
Columnist au Toronto Star

Cécile Bellemare
Directrice au développement des programmes à Télé-Québec

Valérie Gagné
Participante à l'émission The Lofters

Mathieu Chantelois
Participant à l'émission The Lofters



LA REVUE DE L'ACTUALITÉ
DE LA CRPLF

La CRPLF qui comprend Radio-Canada ainsi que la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande, présente une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Parmi les sujets traités ce dimanche :
- L'assassinat de Laurent-Désiré Kabila
- La dépénalisation de la consommation du cannabis
- Euthanasie et meutre par compassion

Écoute du sujet



 
Dimanche 28 janvier 2001

Écoute de la première heure
Écoute de la deuxième heure

PORTRAIT POLITIQUE
DE BERNARD LANDRY

Chantal Lavigne


Avocat et économiste de formation, Bernard Landry, 63 ans, est l'un des fondateurs du Parti Québécois.

Il fait partie de ceux qui ont été élus députés dès le premier mandat du PQ aux élections générales de novembre 1976.


Actuel vice-premier ministre et ministre des Finances, pilier du gouvernement Bouchard, l'éternel numéro 2 est aujourd'hui tout prêt de réaliser son rêve : être enfin le numéro 1.

La voie semble toute tracée, depuis les ralliements de Pauline Marois et François Legault, pour que Bernard Landry devienne Premier ministre sans même une course au leadership.

Chantal Lavigne dresse le portrait politique de Bernard Landry.



INVITÉS

Claude H. Roy
Ami intime et ancien chef de cabinet de Bernard Landry

Jean-Claude Rivest
Sénateur

Jean Garon
Maire de Lévis

Bob Rae
Ancien Premier ministre de l'Ontario


LE CONSEIL NATIONAL DU PQ
Sylvain Desjardins


Le Parti Québécois
a tenu une réunion spéciale, hier à Québec, pour établir les règles de sélection de son prochain chef.

Le Conseil a fixé au 26 février la date limite pour le dépôt des candidatures.



Actuellement, seul Jean Ouimet, militant écologiste de Jonquière, a indiqué qu'il était intéressé à la direction du parti. Il admet toutefois qu'il lui sera difficile de recueillir les 1000 signatures d'appui requises dans 40 circonscriptions différentes, avec un minimum de dix signatures dans chacune.


Ainsi, le 3 mars prochain, Bernard Landry deviendra vraisemblablement le prochain président du Parti Québécois et Premier ministre de la province.


Engouement et frustrations.

Sylvain Desjardins a pris la température des troupes péquistes.

Écoute du sujet


INVITÉS

Marie Malavoix
Vice-présidente du Parti Québécois

Bernard Landry
Vice-premier ministre du Parti Québécois

Daniel Turp
Ancien député bloquiste

Jacques Brassard
Ministre des Ressources naturelles

Louise Beaudoin
Ministre des Relations internationales

Jean-Marie-Cossette
Délégué, ancien président de la SSDJB

Jonathan Valois
Président du Comité national des jeunes du Parti Québécois

Pauline Marois
Ministre de la Santé et des Services sociaux

Jean Ouimet
Ancien président du Parti Vert, militant péquiste

André Reny
Président de l'Association de comté de Mercier

Claude Charron
Ancien ministre dans le cabinet Lévesque

André Boullerice
Député péquiste de Ste-Marie-St-Jacques. Québec


Autre hyperlien pertinent

Page de Radio-Canada sur la course à la direction


YOUGOSLAVIE

BRAS DE FER
CARLA DEL PONTE / KOSTUNICA

La procureure du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, Carla del Ponte, a quitté Belgrade déçue. Elle n'a pas obtenu l'extradition de l'ancien président Slobodan Milosevic.

Mme del Ponte a fermement rejeté la tenue du procès en Yougoslavie de Milosevic et de quatre de ses anciens collaborateurs, tous inculpés par le TPI pour crimes de guerre commis au Kosovo.

Elle a plutôt insisté pour que les accusés se rendent à La Haye, siège du TPI, pour y être jugés.


Le gouvernement yougoslave lui a opposé une fin de non-recevoir, estimant que le procès des cinq responsables yougoslaves doit se tenir devant la justice yougoslave, rejetant ainsi toute perspective d'extradition à La Haye.


Mais Carla Del Ponte, on s'en doute, n'a pas dit son dernier mot.

Pour savoir comment les exigences du Tribunal international sont perçues en Yougoslavie,
Ginette Lamarche
a joint Ivan Vejvoda, politologue et membre de la Fondation Georges Sorros qui appuie la reconstruction des pays d'Europe centrale.

Et pour situer la marge de manouvre des uns et des autres, Ginette Lamarche s'est entretenue avec Hans Stark, professeur à l'Insitut français des relations internationales.

Écoute du sujet


 

Autres hyperliens pertinents

Accusations du TPI
Texte de l'inculpation pour crimes de guerre et contre l'humanité de cinq dirigeants serbes, dont le président Milosevic.

République fédérale de la Yougoslavie
Site officiel du gouvernement yougoslave (en anglais).

La tragédie yougoslave
Notre dossier sur les guerres civiles consécutives dans l'ex-Yougoslavie
.


LE LIVRE

« Cette aveuglante absence de lumière »
De Tahar Ben Jelloun . Éd. Seuil

Un roman qui traite de l'horreur et de l'oubli où furent tenus, pendant plus de quinze années, les prisonniers du bagne de Tazmamart, au sud du Maroc. Incarcérés après l'attentat manqué - et le massacre - de Skhirate en juillet 1971, les prisonniers de Tazmamart furent enfermés dans le silence et l'obscurité, dans des cachots-tombeaux où ils ne pouvaient même pas se tenir debout.

Sur cette tragédie, symbole des années sombres du règne de Hassan II, Tahar Ben Jelloun propose un texte intense où se mêlent le souvenir et l'imaginaire pour évoquer raconter l'horreur qu'ont vécue les prisonniers de Tazmamart.
Ce roman inspiré par le témoignage d'un ancien détenu du bagne de Tazmamart a provoqué une polémique dont se sont emparées la presse française et celle du Maroc.

Tahar Ben Jelloun parle de son roman, de Tazmamart et s'explique sur la polémique dont son roman est l'objet dans un entretien avec Danny Braün.

Écoute du sujet


Né dans la plus secrète des cités islamiques, Fès, puis élevé dans la plus cosmopolite des médinas, Tanger, Tahar Ben Jelloun était plutôt mal parti pour le roman.
D'abord enseignant, il quitte son pays natal en 1971 pour Paris, où il soutient une thèse de doctorat en psychiatrie sociale sur la « misère sexuelle des travailleurs nord-africains ».

C'est à partir de son expérience sociologique qu'il commence à écrire dans Le Monde, avant de publier La Plus Haute des solitudes. En 1987, il obtient le prix Goncourt pour La Nuit sacrée, et s'octroie, en 1998, un triomphe d'édition avec Le racisme expliqué à ma fille. Discret, réservé, il occupe, à 54 ans, une place originale par son style grave et un ton douloureux. (Seuil).


Pour gagner ce livre, participez au concours
en répondant à la question suivante :

Quel est le nom du nouveau roi marocain qui a succédé à Hassan II ?

( Envoyez votre réponse avant le 10 février 2001 )



Deuxième heure : 11 h 10

SI LE CANADIEN S'EN VA...
Etienne Leblanc


Ce dimanche a lieu la plus grande messe sportive de l'année : le Super Bowl.

C'est l'événement sportif de l'année le plus suivi aux États-Unis et, au Québec, de plus en plus de Québécois l'adoptent comme tel.

Ils y trouvent peut-être ce qu'ils ne trouvent plus dans les matchs du Canadien de Montréal. Le cour n'y est plus.


La situation s'aggrave aujourd'hui avec les rumeurs de vente du Canadien à des Américains. Le réseau anglais de télévision Sports Network, TSN et le quotidien torontois The Globe and Mail rapportent qu'une entente de principe aurait été conclue entre Molson et un groupe américain concernant la vente du Canadien et du Centre Molson.




Pire encore, l'équipe fétiche des Québécois pourrait déménager chez nos voisins du Sud.
Au Québec, on a déjà perdu les Nordiques et Les Jets de Winnipeg.
Si le Canadien s'en va, c'est tout un pan de la culture québécoise qui disparaît.

Le syndrome des Expos va-t-il frapper le hochey ?

Étienne Leblanc s'en est inquiété.

Écoute du sujet


INVITÉS

Serge Bouchard
Anthropologue

Richard Garneau
Commentateur de la Soirée du hockey

Marc Robitaille
Scénariste
Auteur de « Une enfance bleu-blanc-rouge »

Ron Fournier
Ancien arbitre dans les années 70 et 80,
aujourd'hui animateur de « Bonsoir les sportifs »,
une tribune téléphonique sur le réseau Radio-Média

Ronald King
A été chroniqueur sportif pour « La Presse » jusqu'en 1998


SCOUTS


TOUJOURS PRÊTS, TOUJOURS LÀ !
Daniel Raunet


La devise des scouts est toujours la même et les louveteaux font toujours leur « bonne action » quotidienne.
Le mouvement scout est toutefois à la croisée des chemins.

Malgré le fait qu'il reste, au Québec, l'organisation jeunesse la plus importante avec plus de 27 000 membres actifs, le mouvement a perdu, au niveau de l'ensemble du Canada, un membre sur dix en cinq ans.

Entre vivre les aventures de Moogli et les jeux vidéo ou l'ordinateur, les jeunes ont le choix et le mouvement scout va devoir trouver les clés pour les convaincre que Moogli est le meilleur choix.

Les leaders scouts reconnaissent que pour attirer plus de jeunes, il faudra aller les chercher et s'ouvrir à d'autres cultures, d'autres religions.

Daniel Raunet était sur leur piste.

Écoute du sujet


INVITÉS

Denis Poulet
Directeur de l'animation
au quartier général de l'Association des scouts du Canada

Nicole Riendeau
Commissaire nationale de l'Association des scouts du Canada

Témoignage de Akéla
Chef du Clan des loups de Séomi

Témoignage de François Desjardins
Scout


Hyperliens pertinents

Association des scouts du Canada

Organisation Mondiale du Mouvement Scout


CHRONIQUE

« LE MOUTON ET LA BALEINE »

« Le Mouton et la Baleine », jouée au Théâtre de Quat'sous, porte sur les immigrants clandestins à la recherche d'une identité dans les pays du nord.

À l'origine de la pièce, un fait divers survenu en 1992.
Une embarcation rudimentaire pleine d'une vingtaine de clandestins marocains tente de passer du Maroc en Espagne.

Heurtée au Détroit de Gibraltar par un cargo russe, l'embarcation fait naufrage. Les marins russes se mobilisent alors afin de secourir les clandestins, mais ils ne repêcheront que des cadavres et un seul rescapé qui demeure en état de choc, sur le pont du cargo, au milieu des cadavres de ses compatriotes.

Réflexion sur les rapports entre le Nord et le Sud et réflexion sur l'identité.

Danny Braün rencontre l'auteur d'origine marocaine, Ahmed Ghazali.

« Le mouton et la Baleine » de Ahmed Ghazali du 15 janvier au 17 février 2001 au Théâtre de Quat'sous.

Écoute du sujet



LA REVUE DE L'ACTUALITÉ
DE LA CRPLF

La CRPLF qui comprend Radio-Canada ainsi que la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande, présente une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

Parmi les sujets traités ce dimanche :


Le sommet de Davos et le contre-
sommet de Porto Allegre

 

Écoute du sujet