Reportage
Des bibliothèques qui battent de l'aile
28 avril 2005 - Quel est l'état des bibliothèques du primaire et du secondaire au Québec?  
 
De toute évidence, tant au primaire qu'au secondaire, les bibliothèques continuent de battre de l'aile. Le journaliste Jacques Beauchamp, qui s'est rendu dans deux écoles, a également constaté que les deux niveaux présentent des problématiques différentes: 
 
- Au primaire: l'éternel problème du manque de personnel subsiste toujours, sans compter le manque d'encadrement chez les parents bénévoles. L'aménagement des lieux laisse aussi à désirer. 
 
- Au secondaire: l'état des lieux aussi, mais on constate surtout la pauvreté des collections (beaucoup de vieilleries qui ne correspondent plus aux besoins actuels). 
 
Un maigre 7 $ par élève 
 
Depuis des années, les bibliothèques scolaires manquent d'argent. Québec donne actuellement 3,50 $ par élève, et les commissions scolaires, tout autant. Or avec 7 $ par élève, on est loin des standards canadiens qui recommandent entre 26 et 35 $ par élève. 
 
Québec annonçait, en janvier dernier, un plan d'action de 60 millions de dollars (40 millions offerts par la province et 20 millions des commissions scolaires). Une aide qui devrait offrir - mais pour trois ans seulement - environ 24 $ par élève. 
 
Compte tenu du retard, plusieurs estiment que ce don est insuffisant. Face au manque d'argent, certaines écoles ont décidé de se tourner vers d'autres sources de financement. 
 
  • Le reportage de Jacques Beauchamp. 
     
    Aussi à l'émission: 
     
  • Comparaison entre les bibliothèques publiques du Québec et d'ailleurs. L'entrevue de Michel Désautels avec Benoît Ferland, président de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec.

     

    Extraits audio

    Le reportage de Jacques Beauchamp
    Écoutez l'extrait >>
     

    L'entrevue avec Benoît Ferland, président de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec
    Écoutez l'extrait >>
     


    Hyperliens

    Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec
    Site officiel




    Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.