Accueil
Émissions
Radio en profondeur
Événements spéciaux
Questions aux artisans
Musiques diffusées
Horaire
Animateurs
Fréquences
Radio à la carte
Cyberlettre
Prix et bourses
Concours

 

roy_txt

« Je suis quelqu’un de raisonnable aussi. » Une conclusion inattendue après cette conversation au cours de laquelle René Homier-Roy a parlé à bâtons rompus de ses passions, de son amour du métier et de ce qui lui fait horreur. Rencontre avec un animateur presque serein!

De plus en plus heureux  
René Homier-Roy vieillit bien. Il l’admet simplement. Il anime C’est bien meilleur le matin depuis sept ans. Ce travail fait appel à toutes les expériences professionnelles et personnelles accumulées au fil des années. « J’ai beaucoup dirigé d’équipes, j’ai beaucoup travaillé seul, j’ai à peu près tout vu ce que l’on montrait sur les scènes de Montréal. » C’est vrai qu’il ne sort plus, horaire de lever oblige, mais il est toujours à l’affût et il ne s’en lasse pas. Et l’animateur le reconnaît : pour parvenir à animer aussi Viens voir les comédiens à ARTV et faire des critiques à Flash, il travaille avec des équipes « formidables ».  
 
CitationPlus souple et moins impatient 
Celui qui se dit président de l’Association internationale des paranoïaques (à prendre avec un bémol...) est toujours aussi exigeant envers lui-même, mais plus tolérant envers ses collègues. Il croit être plus agréable à travailler; il explose moins souvent. « J’ai toujours été d’une impatience terrible. J’ai appris avec le temps que ce n’était pas la meilleure attitude. »  
 
À l’écoute 
Depuis qu’il anime le matin, son style s’est adouci et pour cause. « Je n’avais pas compris que lorsqu’on fait des entrevues en direct, il fallait écouter l’autre », déclare-t-il en souriant en coin. Donner « du temps au temps », pour que les gens s’expriment rend l’exercice plus agréable. Ce ne sont plus des confrontations mais des conversations.  
 
CitationEn fait, René Homier-Roy, avec le soutien de la réalisatrice Louise Carrière, a opéré une petite révolution à l’émission du matin. Il mène des entrevues avec des politiciens, ce qui était auparavant réservé aux journalistes. Autre apprentissage qui lui a permis de développer une manière de travailler : « J’estime que je fais des entrevues plaisantes (pour l’auditeur), mais pas complaisantes (pour l’invité). » 
 
Une impression fausse 
Quand on lui parle de son image de critique virulent, qui a provoqué plusieurs controverses, René Homier-Roy ne se défend pas, mais remet les choses en perspective. « Mon rôle, c’était de dire ce qui m’avait plu ou déplu. Et je le faisais avec un certain aplomb. » Il avait ainsi conseillé au grand réalisateur Robert Bresson de prendre sa retraite. Il le pensait vraiment. « Je ne suis ni bête ni agressif, même si mes propos parfois l’étaient. »  
 
Des livres et des films 
Chaque semaine, à C’est bien meilleur le matin, il se réserve un moment pour parler de livres. L’animateur a l’impression qu’il a toujours aimé les livres. « J’ai des souvenirs formidables. » Il revoit sa mère qui lisait, avec ses enfants, des sections de l’Encyclopédie de la jeunesse
 
Quant au cinéma, son autre passion, c’est en voyant le film d’Ingmar Bergman dans les années 1950, Le Septième Sceau qu’il a compris que « le cinéma pouvait être une interrogation, une exploration » face à la condition humaine.Citation Cela se passait à New York. Et durant toutes ses études, il partait une fois par mois se gaver de cinéma dans la métropole américaine. 
 
De l’architecture aux médias 
Parce que son père était entrepreneur, qu’il a passé sa jeunesse dans des maisons modèles et qu’il savait dessiner, René Homier-Roy a étudié en architecture. Mais la trop grande présence de l’ingénierie l’a rebuté. Il a conservé le goût des belles maisons. Et aucun regret face à une profession où il aurait eu l’impression de s’ennuyer. De toute façon, en entrevue, René Homier-Roy ne s’attarde pas aux moments difficiles de sa vie. Il est trop occupé à vivre pleinement.  
 
Un reportage de Danielle Foucart 
Photos: Marc-André Brouillard



René Homier-Roy raconte ce qu'il est devenu au fil de ses expériences : « ... quelqu'un de moins abrupt, de plus souple. »
[écoutez l'extrait audio »]
Durée : 00:21:12
René Homier-Roy décrit ses intérêts : les livres, les films, l'architecture, la gastronomie et les projets de voyages.
[écoutez l'extrait audio »]
Durée : 00:19:11



Biographie de René Homier-Roy


Radio-Canada n’est aucunement responsable du contenu des sites externes en hyperlien.