Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Visite guidée

Bienvenue sur Première PLUS

Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Le parc Belmont, l'un des premiers parcs d’attractions de Montréal

Le parc Belmont, l'un des premiers parcs d’attractions de Montréal

4 éléments 

En 1923, quatre jeunes Canadiens français décident d’investir toutes leurs économies dans la création du parc Belmont. Le parc d’attractions installe ses pénates à Cartierville, un quartier au nord de Montréal bien desservi par le tramway, et devient vite le rendez-vous des amateurs de sensations fortes. En 1967, La Ronde ouvre ses portes. Malgré cela, cette année-là, le parc Belmont connaît un fort achalandage. Cependant, cette affluence diminue progressivement au fil du temps. Puis, en 1979, deux enfants se blessent dans un manège. À partir de là, l’ambiance se dégrade. Le 13 octobre 1983, le parc Belmont, qui a accueilli 25 millions de visiteurs depuis son ouverture, ferme ses portes.

Photo : Carte postale illustrant le parc Belmont, sur l'île de Montréal - Delcampe.net

Des enfants et quelques adultes devant le parc Belmont, le 4 août 1948
Des enfants et quelques adultes devant le parc Belmont, le 4 août 1948   Photo : Wikipédia/Conrad Poirier

« Quand j'étais enfant, je voulais toujours qu'on m'emmène au parc Belmont. Pour moi, c'était ça la vie », chantait Diane Dufresne. Les jeunes générations ne le savent pas, mais bien avant La Ronde, il y a eu le parc Belmont. Le parc d'attractions, qui a ouvert ses portes au printemps 1923 à Cartierville, a longtemps été un lieu phare de Montréal. Le professeur Laurent Turcot revient sur son histoire.

Le 15-18

Avec : Frank Desoer (animateur), Laurent Turcot (chroniqueur)

Des enfants dans un manège au parc Belmont, le 22 juillet 1941
Des enfants dans un manège au parc Belmont, le 22 juillet 1941   Photo : Wikipédia/Conrad Poirier

Le 11 juin 1954, la journaliste Judith Jasmin est au parc Belmont, à Montréal. Elle s’entretient avec de jeunes enfants qui viennent tout juste de faire un tour dans le manège de chevaux de bois. Christian, Germain et France ont adoré leur expérience, mais se sont bien gardés d’embarquer dans tous les manèges, car certains les effraient. Ce n’est pas le cas d’autres jeunes, un peu plus âgés, qui sont moins enthousiastes devant les manèges.

Le bel âge

Avec : Judith Jasmin (journaliste)

Le parc Belmont le soir du 3 juillet 1939
Le parc Belmont le soir du 3 juillet 1939   Photo : Wikipédia/Conrad Poirier

Le 13 août 1965, le journaliste Gilles Constantineau est au parc Belmont pour y rencontrer les visiteurs. Un homme lui raconte qu’il vient au parc Belmont pour oublier ses soucis. Un autre, pour faire plaisir à ses enfants. Il fait aussi la rencontre de cinq femmes mariées. Celles-ci avouent qu’elles ont profité de l’absence de leur mari pour faire garder leurs enfants et sortir au parc Belmont.

Métro-Magazine

Avec : Gilles Constantineau (journaliste)

Une partie du manège Le cyclone au parc Belmont, le 30 mai 1937
Une partie du manège Le cyclone au parc Belmont, le 30 mai 1937   Photo : Wikipédia/Conrad Poirier

Depuis 1932, Roméo Gauvreau est président du parc Belmont. Dans cette entrevue, accordée à Andréanne Lafond en&nsp;1966, il retrace l’histoire du parc d’attractions depuis ses débuts. Il fait remarquer que 95 % des installations que l’on y trouve cette année-là n’existait pas lors de la création du parc, en 1926. Il explique notamment ce que les responsables du parc Belmont font des installations l’hiver et à quel rythme ils procèdent aux inspections des manèges.

Présent

Avec : Andréanne Lafond (journaliste)

Société

Toutes les listes Société
Le père de famille, en immigrant au Canada, peut vivre une crise de valeurs.

1 élément

Françoise Guénette (animatrice de la conférence) et Alexandra Szacka (conférencière)

2 éléments

Un journaliste en direct devant le feu de Fort McMurray à l'été 2016

3 éléments

Toutes les listes Société

Chargement en cours