Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Lire pour réussir
Rencontres publiques

Lire pour réussir

9 éléments 

Le Québec est affligé d'un taux élevé d'analphabétisme fonctionnel. Les difficultés de lecture compromettent l'éducation, l'accès à la culture, les soins de santé et la participation au marché du travail d'une part importante de nos concitoyens. Cette réalité a des conséquences terribles sur nos institutions démocratiques, sur notre économie et sur la santé publique.

Avec André d'Orsonnens, Suzanne Aubry, Sophie Prégent (animateurs), Monique Brodeur, Joanne Plante, Alexis Gagné, Jean-Marc Fontan, Claudia Larochelle, Andrée Mayer-Périard, Marie-France Raynault et Charles Prémont (conférenciers)

Conférences organisées par l'Union des écrivaines et des écrivains québécois et enregistrées à Bibliothèque et Archives nationales du Québec le 8 septembre 2017.

Photo : La lecture contribue au développement cognitif des enfants. - iStock

Suzanne Aubry
Suzanne Aubry   Photo : Julien Faugère

« Il faut trouver des solutions pour que l’analphabétisme soit chose du passé. Nous sommes dans une société soi-disant moderne, c’est scandaleux qu’il y ait encore tant de personnes qui n’ont pas accès aux livres et qui ne peuvent pas s’exprimer en société comme ils devraient pouvoir le faire. » Mot de bienvenue de Suzanne Aubry, présidente de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens et Suzanne Aubry (animateurs)

Monique Brodeur
Monique Brodeur   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« Il faut prendre conscience collectivement du problème de l’analphabétisme. Il faut recourir aux connaissances issues de la recherche et orchestrer nos efforts. » Monique Brodeur est doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal. Elle est membre des conseils d’administration de la Fondation pour l’alphabétisation, de Centraide du Grand Montréal, ainsi que du Conseil général de l’Association canadienne d’éducation. Ses travaux visent à mettre la recherche au service de la réussite éducative, notamment celle de l’apprentissage de la lecture.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens (animateur) et Monique Brodeur (conférencière)

Joanne Plante
Joanne Plante   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« L’enfant doit pouvoir s’installer comme bon lui semble pour lire. Restreindre l’enfant à une chaise droite et à une table, comme on a pu voir pendant des années, ce n’est pas gagnant. » Joanne Plante est directrice de la référence à Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Elle a été bibliothécaire en chef d’un conseil scolaire en Ontario, où elle dirigeait une cinquantaine de bibliothèques. Elle siège actuellement au comité permanent des bibliothèques scolaires de la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens (animateur) et Joanne Plante (conférencière)

Alexis Gagné
Alexis Gagné   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« Dire que 53 % des Québécois sont analphabètes, c’est un peu réducteur. Potentiellement, ça produit l’effet contraire de ce qu’on essaye d’accomplir. Je pense que le chiffre qu’on devrait utiliser plus souvent, c’est 19 %. » Alexis Gagné est doctorant en sciences humaines appliquées à l’Université de Montréal et porte-parole de l’Institut des générations. Il était auparavant analyste stratégique à la Fondation Lucie et André Chagnon et analyste sénior à la Commission scolaire de Chicago.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens (animateur) et Alexis Gagné (conférencier)

Jean-Marc Fontan
Jean-Marc Fontan   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« Ne sommes-nous pas plus interpellés par des questions touchant l’analphabétisme social, politique, économique, culturel ou écologique, plutôt que technique? » Jean-Marc Fontan est professeur du Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal. Il est spécialisé dans le domaine de la sociologie économique et travaille sur les thèmes de l’économie sociale, des actions collectives socialement innovantes, de la revitalisation socioterritoriale, de la philanthropie et de la recherche partenariale.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens (animateur) et Jean-Marc Fontan (conférencier)

Claudia Larochelle
Claudia Larochelle   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« Vous seriez étonnés de constater le nombre de garderies dans lesquelles il n’y a pas de livres, c’est assez décevant », déplore la journaliste et écrivaine Claudia Larochelle. Elle est l’auteure du romans Les îles Canaries (2014), de l’essai Je veux une maison faite de sorties de secours : réflexions sur la vie et l’œuvre de Nelly Arcan (2015) et de l’album jeunesse La doudou qui ne sentait pas bon (2016). Elle collabore également à la chronique livres du Téléjournal d’ICI Radio-Canada.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens, Sophie Prégent (animateurs) et Claudia Larochelle (conférencière)

Andrée Mayer-Périard
Andrée Mayer-Périard   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« Ce que nous souhaitons, c’est que de plus en plus de gens voient dans la lecture une clé essentielle, non seulement pour réussir ses études, mais pour réussir sa vie. » Andrée Mayer-Périard est directrice générale de Réseau réussite Montréal (RRM), l’instance régionale montréalaise de concertation en persévérance scolaire. Andrée Mayer-Périard est également membre du Groupe d’action sur la persévérance scolaire et participe à de nombreux chantiers montréalais en éducation.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens (animateur) et Andrée Mayer-Périard (conférencière)

Andrée Mayer-Périard
Andrée Mayer-Périard   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« Des études ont associé les faibles compétences en littéracie avec toutes sortes de pathologies, souvent les plus importantes en termes de souffrance pour les personnes. » Marie-France Raynault est professeure de santé publique à l’Université de Montréal et directrice du Centre de recherche Léa-Roback sur les inégalités sociales de santé. Ses recherches portent sur les politiques scandinaves qui contribuent à réduire ces inégalités.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens (animateur) et Marie-France Raynault (conférencière)

Charles Prémont
Charles Prémont   Photo : Radio-Canada / Pierre Lévesque

« Il faut commencer par développer le plaisir de lire. En tant que lecteur, il faut arrêter de mettre la responsabilité de la lecture sur les enseignants. Oui ils ont un rôle à jouer, mais ils le jouent déjà. » Charles Prémont est écrivain, ethnologue de formation et instigateur de la journée Lire pour réussir. Selon lui, la notion de plaisir est une question centrale pour s’attaquer aux défis liés à la littéracie. Il demeure convaincu qu’en offrant aux jeunes générations des lectures excitantes qui parlent à leur intelligence, on saura les intéresser aux lettres.

Rencontres publiques

Avec : André d’Orsonnens (animateur) et Charles Prémont (conférencier)

Société

Toutes les listes Société
Une femme dans une buanderie en 1979

4 éléments

Une jeune femme et son cavalier en route pour le bal des finissants

3 éléments

Un journaliste en direct devant le feu de Fort McMurray à l'été 2016

3 éléments

Toutes les listes Société

Chargement en cours