Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Visite guidée

Bienvenue sur Première PLUS

Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Les retours de voyage de Kim Thúy
Séries originales

Les retours de voyage de Kim Thúy

7 éléments 

Chez Kim Thúy, l'amour du voyage est viscéral et se nourrit de fréquentes aventures autour du globe. Une fois de retour, elle prend toujours le temps de décanter ce qu'elle a vécu, à tête reposée. Elle nous dit s'inspirer d'un dicton vietnamien qui voudrait qu'à chaque pas qu'on fait à l'extérieur de chez soi, on remplit un nouveau panier de connaissances. L'auteure nous dévoile ce qu'elle rapporte de ses derniers voyages, de la France au Japon en passant par la Suède.

Une réalisation de Michel Montreuil

Abonnez-vous au balado sur iTunes ou sur Google Play.

Photo : L'auteure Kim Thúy - Michel Montreuil

Un nouvel épisode est offert chaque premier mercredi du mois

Kim Thúy se prend en photo devant les balcons de Paris.
Kim Thúy et les balcons de Paris   Photo : Kim Thúy

On a tendance à croire que Paris est très bruyante, alors que c’est tout le contraire, estime Kim Thúy, qui ne compte plus ses visites dans la Ville Lumière. Pour elle, la beauté de Paris réside bien plus dans ses attributs anodins, comme ses garde-corps en fer forgé, que dans ses attraits plus évidents, comme la tour Eiffel. Elle avoue d’ailleurs n’avoir jamais visité cette dernière… Kim Thúy aime Paris et Paris le lui rend bien; l'auteure est même parvenue à attendrir les chauffeurs de taxi, légendaires grognons de la ville.

Les retours de voyage de Kim Thúy

Kim Thúy à la une d'un quotidien suédois
Kim Thúy à la une d'un quotidien suédois   Photo : Kim Thúy

« Les Suédois sont des gens très humbles », remarque Kim Thúy. « Il y a dans ce pays un silence très pur, derrière lequel se cachent de grandes histoires. » À Göteborg, dans un hôtel au charme discret et à l’architecture très particulière, l’écrivaine a observé subtilement ses voisins de chambre et imaginé un récit mêlant pudeur et frissons.

Les retours de voyage de Kim Thúy

Kim Thuy réfléchit devant une bibliothèque
Kim Thuy   Photo : Radio-Canada

« J'ai rencontré la femme que j'aimerais être », raconte Kim Thúy à propos de son éditrice polonaise qui l'a accueillie à l'aéroport avec une rose. « Quand j'ai vu son lieu de résidence, j'ai compris que c'était ça, ma maison de rêve. Tout simplement parce que c'était elle. Tout allait bien ensemble, ses vêtements, ses souliers, ses cheveux et même le petit écart entre ses dents », confie l'écrivaine avec poésie. Kim Thúy décrit avec admiration et émerveillement cette femme inspirante qui a changé sa vie.

Les retours de voyage de Kim Thúy

L'auteure Kim Thúy
L'auteure Kim Thúy   Photo : Kim Thúy

« Je ne me souviens même pas de son prénom aujourd’hui, parce que je l’ai toujours appelé Omar Sharif », dit Kim Thúy au sujet de son éditeur en Serbie. « Je suis restée bouche bée [en le rencontrant] parce qu’il avait cette moustache comme dans Le docteur Jivago. » L’auteure raconte aussi comment elle a été déstabilisée par la question d’un étudiant lors de son passage dans une université de Belgrade. « Il m’a demandé comment je pouvais considérer le Canada comme pacifique alors que le pays a participé au bombardement du Kosovo. Il y a eu beaucoup d’hésitation de ma part [avant de pouvoir répondre] », explique-t-elle.

Les retours de voyage de Kim Thúy

Kim Thúy
L'auteure Kim Thúy en Italie   Photo : Kim Thúy

« Dans cette maison, soudainement, j’avais l’impression de retrouver la foi en la politique. » Kim Thúy raconte son séjour dans un immense et magnifique domaine en Italie, qui appartenait autrefois au président italien Luigi Einaudi. L’amour de ce dernier pour la littérature se manifeste partout dans la demeure, remplie de romans, d’essais politiques et de livres d’histoire. « Cet homme a tellement écrit, enseigné et contribué à la société italienne que j’ai l’impression qu’on peut apprendre de lui juste en étant dans cette maison, parce qu’elle respire la connaissance. »

Les retours de voyage de Kim Thúy

Une affiche de Kim Thúy et d'autres auteurs au World Writers' Conference
Une affiche de Kim Thúy et d'autres auteurs au World Writers' Conference   Photo : Kim Thúy

En 2012, Kim Thúy a été l’une des 50 auteurs invités au World Writers' Conference, qui s’est tenu dans la ville d’Édimbourg, en Écosse. Lors des cinq jours de l’événement, elle a débattu avec d’autres écrivains sur des questions liées à la littérature. L’une d’entre elles : le roman est-il mort? Si certains de ses confrères se sont montrés pessimistes quant à l’avenir de ce genre littéraire, Kim Thúy a défendu une tout autre position. « On aura toujours besoin de la fiction, de l’imaginaire. […] C’est notre façon de réfléchir : on se raconte des histoires. »

Les retours de voyage de Kim Thúy

Un femme regarde à travers le hublot d'un avion.
Kim Thúy révèle son secret pour supporter les turbulences en vol.   Photo : iStock

Kim Thúy avoue être très disciplinée en avion : pas le droit de regarder de film, de lire, ni même de bavarder avec son voisin. « J’en profite pour dormir, parce que je recommence à travailler dès que j'atterris », explique-t-elle. Seule exception, cette fois où un bon livre et des turbulences l'ont détournée de cette rigide discipline.

Les retours de voyage de Kim Thúy

Un nouvel épisode est offert chaque premier mercredi du mois

Société

Toutes les listes Société
Le Dr Stanley Vollant le 9 août 2016

2 éléments

Des Péruviens déguisés en condoms

4 éléments

La télévision québécoise est en bonne santé et n'a rien a envier à ce qui se fait ailleurs.

5 éléments

Toutes les listes Société

Chargement en cours