Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Visite guidée

Bienvenue sur Première PLUS

Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
L'invention de la radio
Séries documentaires

L'invention de la radio

3 éléments 

Laissez-vous raconter l'histoire de l'une des plus belles inventions du siècle dernier : la radio, le premier des médias électroniques. Diffusée une première fois en 2011 à l'occasion du 75e anniversaire de Radio-Canada, cette série est animée par Michel Lacombe et réalisée par Lynda Baril. Elle relate l'histoire d'une technologie qui a changé nos vies, de CKAC à Radio-Canada. Elle fait intervenir plusieurs invités, dont des passionnés de la radio, des experts québécois et européens, des proches des premiers artisans de ce média, et fait entendre de nombreuses reconstitutions sonores.

Photo : La Journée mondiale de la radio de L'UNESCO est fêtée le 13 février - iStock

Avec: Rémy Girard, Denis Leblanc (passionnés de la radio), Pierre Pagé, Renée Legris, Jacques Hamel, Robert Thérien (experts québécois), Jean-Jacques Cheval, Cécile Méadel, Paolo Brenni (experts européens), Princesse Elettra Marconi, Claude Dupont, Pierre Baulu (proches des premiers artisans), Armand Théorêt, Graziella Lalande, Roger Blais, Roland Masse, Guy Rocher, Joseph Rouleau, Yves Trudeau (auditeurs des années 1920 et 1930), Janette Bertrand, Janine Sutto et Michelle Tisseyre (artisanes)

Guglielmo Marconi, reconnu comme étant l'inventeur de la radio, devant son équipement en 1901.
Guglielmo Marconi, reconnu comme étant l'un des inventeurs de la radio, devant son équipement en 1901.   Photo : La Presse canadienne

À la fin du 19e siècle, parmi les visionnaires qui tentent de faire voyager des sons sur les ondes, se trouve un jeune Italien, Guglielmo Marconi. Dès 1901, il réussit l'exploit de transmettre trois petits points de morse de l'Angleterre jusqu'à Terre-Neuve. Dorénavant, il devient possible d'unir tous les continents. En 1912, lors du naufrage du Titanic, le fameux SOS envoyé par TSF permet de sauver plus de 800 passagers. La transmission sans fil devient ainsi, aux yeux du monde entier, un véritable service public. Après la Première Guerre mondiale, à la suite de nombreuses années d'expérimentation, il devient possible de diffuser voix et musique. La radio s'apprête à conquérir la planète.

L'invention de la radio

Un groupe de personnes écoutent la radio
Pour la première fois, les citoyens pouvaient entendre leur premier ministre, suivre une campagne électorale et avoir les nouvelles le jour même.   Photo : Getty Images / Reg Speller

Quand le journal La Presse décide de mettre sur pied CKAC, en 1922, elle fait appel à un homme hors du commun, Jacques-Narcisse Cartier. Cousin de Maurice Duplessis, ex-bras droit de Marconi, Cartier a déjà roulé sa bosse aux États-Unis, en Amérique latine et en Europe. L'homme ne manque pas d'imagination et présente, entre autres, un cours de piano, des pièces de théâtre et même, dès 1925, des parties du Canadien de Montréal en direct à la radio. Comme seuls les plus fortunés pouvaient alors s'offrir un appareil, il n'était pas rare que les Canadiens français fassent de l'écoute collective en se réunissant entre voisins. Cette « boîte » rapprochait tout à coup la ville et la campagne, donnait accès à la vie culturelle montréalaise et rendait l'information vivante.

L'invention de la radio

Debout devant une carte du monde,l'animateur de l'émission Point de mire, René Lévesque est appuyé au dossier d'une chaise.
L'animateur de Point de mire, René Lévesque, le 9 décembre 1956   Photo : André Le Coz/Radio-Canada

Lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate, en septembre 1939, le Canada tout entier est suspendu à la radio. Dans ce contexte, Radio-Canada s'invente un véritable rôle de diffuseur public. Rapidement, la Société Radio-Canada devient une référence en information internationale. Elle attire les jeunes les plus inventifs et les plus curieux, fait émerger de nouveaux talents, comme Guy Mauffette, Félix Leclerc et René Lévesque. Elle informe, divertit et instruit. Après la guerre, la radio publique continue de démocratiser la culture. Elle touche des foules jamais égalées, diffuse les idées et s'impose comme l'un des précurseurs de la Révolution tranquille. L'arrivée de la télévision, en 1952, ne signifie en rien la mort de la radio, bien au contraire. Les appareils se multiplient, de même que les nouvelles émissions

L'invention de la radio

Avec: Rémy Girard, Denis Leblanc (passionnés de la radio), Pierre Pagé, Renée Legris, Jacques Hamel, Robert Thérien (experts québécois), Jean-Jacques Cheval, Cécile Méadel, Paolo Brenni (experts européens), Princesse Elettra Marconi, Claude Dupont, Pierre Baulu (proches des premiers artisans), Armand Théorêt, Graziella Lalande, Roger Blais, Roland Masse, Guy Rocher, Joseph Rouleau, Yves Trudeau (auditeurs des années 1920 et 1930), Janette Bertrand, Janine Sutto et Michelle Tisseyre (artisanes)

Société

Toutes les listes Société
Pour se faire entendre des décideurs, les citoyens descendent dans les rues.

2 éléments

Le dession d'un micro et d'un magnétophone

1 élément

Pierre Nadeau

19 éléments

Toutes les listes Société

Chargement en cours