Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Visite guidée

Bienvenue sur Première PLUS

Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Vive le Québec libre : les mots qui soulèvent la tempête

Vive le Québec libre : les mots qui soulèvent la tempête

6 éléments 

Ce ne sont que quatre mots, mais ils sont entrés dans l’histoire le temps de les prononcer. Le 24 juillet 1967, en pleine époque d’éveil nationaliste, la phrase lancée par le président français Charles de Gaulle sur le balcon de l’hôtel de ville de Montréal a déclenché une grave crise politique. Tour d’horizon d’un moment marquant de notre histoire qui a consolidé le mouvement souverainiste.

Photo : Le général de Gaulle au balcon de l’hôtel de ville de Montréal le 24 juillet 1967 - Archives de Montréal

Le général de Gaulle prononçant « Vive le Québec libre! »
Le général de Gaulle prononçant « Vive le Québec libre! »   Photo : AFP/Getty/Archives

Le général de Gaulle ne devait pas s’adresser à la foule massée devant l’hôtel de ville de Montréal. Selon divers témoignages, il a insisté pour paraître au balcon où se trouvait un micro que l’on avait oublié de débrancher. Il a alors lancé, sans notes, un court discours chargé d’émotions. Il a conclu par le désormais célèbre « Vive le Québec libre », qui a déclenché une vague de cris de joie parmi la foule.

Visite du général De Gaulle

Avec : Général Charles de Gaulle

Des visiteurs font la file dans un pavillon d'Expo 67.
Des visiteurs font la file dans un pavillon d'Expo 67.   Photo : La Presse canadienne/archives

Le général de Gaulle « aurait peut-être mieux fait de ne pas venir », dit une jeune femme au lendemain de son célèbre discours sur le balcon de l’hôtel de ville de Montréal. « On était tranquille, c’était calmé dans la province du Québec », ajoute-t-elle, craignant une remontée du sentiment souverainiste. Pour un autre homme, qui est heureux des mots du général, « ce serait le temps qu’on se réveille au Québec ».

Présent

Avec : Michel Pelland et Michèle Juneau (journalistes), citoyens anonymes

Pierre Bourgault dans les années 1970
Pierre Bourgault dans les années 1970   Photo : Archives de Radio-Canada

Les propos du général de Gaulle occupent toutes les tribunes. Le chef du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN), Pierre Bourgault, se réjouit de cet appui inattendu à la cause souverainiste. Des centaines de personnes appellent au secrétariat de son parti pour en devenir membres. « Il y avait des gens qui étaient sur le bord de l'indépendance et qui avaient besoin d'un étranger pour se décider », dit-il.

Présent

Avec : Bernard Derome et Diane Giguère (animateurs), Pierre Bourgault (invité)

Claude Ryan en 1967
Claude Ryan en 1967   Photo : Radio-Canada/Archives

Le directeur du quotidien Le Devoir, Claude Ryan, fédéraliste notoire, déplore vivement les propos tenus par le général de Gaulle lors de son séjour au Québec. « C’est de la maladresse d’un point de vue politique, estime-t-il. Il faudra rebâtir les relations entre la France et le Canada. » Claude Ryan n’apprécie pas non plus la réaction d’Ottawa, qui a annulé la visite du président français dans la capitale.

Présent

Avec : Diane Giguère et Bernard Derome (animateurs), Claude Ryan (invité)

Le général De Gaulle à Montréal le 24 juillet 1967
Le général De Gaulle à Montréal le 24 juillet 1967   Photo : AFP

Le passage au Québec en 1967 du général Charles de Gaulle a laissé un souvenir impérissable. Ces quelques mots prononcés du haut du balcon de l'hôtel de ville de Montréal, « Vive le Québec libre », ont eu d'énormes répercussions tant au Québec qu'au Canada anglais, en France et sur la scène internationale. Ce grand documentaire de Marc Berthiaume et Sylvain Desjardins fait le tour de cet événement historique.

Dimanche magazine

Avec : Sylvain Desjardins et Marc Berthiaume (journalistes)

Le général de Gaulle au balcon de l’hôtel de ville de Montréal, le 24 juillet 1967
Le général de Gaulle au balcon de l’hôtel de ville de Montréal, le 24 juillet 1967   Photo : Archives de Montréal

La journaliste Marie-Ève-Lyne Michel rencontre Pierre-Louis Mallen, qui a organisé la venue du président Charles de Gaulle au Québec en 1967. Présent à toutes les étapes de ce séjour, M. Mallen raconte les enjeux politiques qui préoccupaient alors le général. Il dément avoir soufflé « Vive le Québec libre » à l’oreille de de Gaulle, qui avait cette idée dans l'esprit depuis longtemps, affirme-t-il.

Macadam tribus

Avec : Marie-Ève-Lyne Michel (journaliste), Pierre-Louis Mallen (invité)

Politique

Toutes les listes Politique
Jacques Rose, Paul Rose et Francis Simard, membres du Front de libération du Québec (FLQ), à leur arrestation

5 éléments

Jean Chrétien a été réélu premier ministre du Canada le 2 juin 1997, à Shawinigan.

12 éléments

Fidel Castro a offert ses condoléances à Justin Trudeau, lors des funérailles de Pierre Trudeau, le 3 octobre 2000.

1 élément

Toutes les listes Politique

Chargement en cours