Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Renée Claude, la chanteuse des temps nouveaux

Renée Claude, la chanteuse des temps nouveaux

6 éléments 

Renée Claude a marqué toute une génération, notamment avec sa célèbre chanson C'est le début d'un temps nouveau. L'artiste – qui enregistre Shippagan, son premier succès commercial, en 1967 – accompagnera Jacques Brel dans sa tournée d'adieu. La chanteuse aux longs cheveux noirs offrira des spectacles hommages à Léo Ferré et à Georges Brassens qui lui vaudront plusieurs prix. Retour sur l'une des artistes les plus populaires de l'histoire de la chanson québécoise.

Photo : « Superfleurs », émission de 1975 où chantait René Claude - Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

« Faut voir ça » en 1981 avec Renée Claude
« Faut voir ça » en 1981 avec Renée Claude   Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

« J’étais certaine que tout le monde me détestait », dit Renée Claude à l’animatrice Monique Giroux. « Je ne croyais pas que le public pouvait autant aimer mes chansons que celles de Michèle Richard et de Pierre Lalonde ». Elle se remémore aussi la rivalité de l’époque entre les chanteurs populaires et les chansonniers. « Ils nous reprochaient de les snober, et eux nous trouvaient plates », raconte la chanteuse avec le sourire.

Y'en a pas deux pareils

Avec : Monique Giroux (animatrice), Renée Claude (invitée)

Renée Claude sur scène
La chanteuse Renée Claude sur scène en 1981   Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Renée Claude se confie au journaliste Paul Servant au sujet de la sortie de son troisième disque, dont toutes les pièces ont été écrites par Stéphane Venne. Le parolier lui a proposé de faire des thèmes sur « une journée dans la vie d’une femme », ce qui lui a beaucoup plu. « C’était une nouvelle expérience. Je n’étais pas habituée de faire des chansons qu’on me proposait », explique la chanteuse.

Présent

Avec : Paul Servant (animateur), Renée Claude (invitée)

Léo Ferré avec une cigarette
Léo Ferré en 1970 à Paris   Photo : AFP

Renée Claude discute avec son ami André Gagnon de la place qu'occupe l'œuvre de Léo Ferré dans son répertoire. Son spectacle On a marché sur l’amour, qui rend hommage au chansonnier, lui a valu le prestigieux prix français de l’Académie Charles-Cros en 1996. « Ce n’était pas facile de faire accepter aux Français qu’une Québécoise, comme moi, encore inconnue du public, ose s’attaquer à un monument de la chanson comme Ferré », dit-elle.

Un dimanche comme le nôtre

Avec : André Gagnon (animateur), Renée Claude (invitée)

Georges Brassens en studio
Georges Brassens en studio   Photo : AFP

« Cet homme avait beaucoup d’humour; je ne pense pas qu’il était vraiment misogyne, comme plusieurs le disent », dit Renée Claude au sujet de Georges Brassens. La chanteuse, qui interprète alors 22 de ses chansons sur scène, s’amuse du fait que la chanson Quatre-vingt-quinze pour cent choque les spectateurs. « Quand je chante cette chanson, je vois les visages. Les gens sont figés, les hommes se sentent coupables et les femmes sont gênées », dit-elle.

L'oreille musclée

Avec : Chantal Jolis (animatrice), Renée Claude et Fabienne Thibeault (invitées)

Renée Claude en 1975
Renée Claude en 1975   Photo : Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

« Quand on fait le métier de chanteuse comme je le fais, c’est-à-dire comme interprète, c’est très proche du métier de comédienne », dit Renée Claude. La chanteuse – qui a étudié en théâtre – raconte que son succès dans la chanson a freiné sa carrière de comédienne. Cette envie d'interpréter des rôle lui revient toutefois plus tard. Elle parlera de ce désir dans plusieurs entrevues, ce qui débouchera sur de belles occasions.

Bonsoir l'ambiance

Avec : Robert Gagnon (animateur), Renée Claude (invitée)

Renée Claude de passage à l'émission « Zoom » en 1969
Renée Claude de passage à l'émission « Zoom » en 1969   Photo : Radio-Canada / Francis J. Menten

« C’est une vraie maladie », raconte Renée Claude à Christiane Charette au sujet de son angoisse. « Ma psychanalyse m’a surtout aidée à me comprendre, mais ça ne change pas profondément quelqu’un », poursuit-elle. La chanteuse explique que cela fait partie de son caractère, qu’elle ne pourra rien y changer et qu’elle doit s’accepter ainsi. « Je suis quelqu’un de très sévère dans ma façon de voir et de juger ce qui se passe autour de moi. Mais je le suis surtout avec moi-même », explique-t-elle.

En direct

Avec : Christiane Charette (animatrice), Renée Claude (invitée)

Chargement en cours