Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Claude Léveillée, un artiste au piano

Claude Léveillée, un artiste au piano

5 éléments 

Né à Montréal le 16 octobre 1932, Claude Léveillée joue du piano depuis qu’il est tout petit. Dans les années 1950, il commence sa carrière comme comédien et clown pour enfants. Ce n’est que plus tard que la chanson arrive dans sa vie. En 1959, il cofonde la boîte à chansons Chez Bozo. C’est là, la même année, qu’il est repéré par nulle autre qu’Édith Piaf. Cette dernière l’invite à Paris, où il lui écrira plusieurs chansons. Ses 50 ans de carrière laisseront au Québec et au reste de la francophonie des œuvres immortelles comme Frédéric et Les vieux pianos. Il s’éteint le 9 juin 2011 à 78 ans.

Photo : Claude Léveillée le 16 octobre 1961 - Radio-Canada / Henri Paul

Claude Léveillée, Jacques Blanchet, Clémence Desrochers, Hervé Brousseau et Jean-Pierre Ferland le 16 octobre 1961
Claude Léveillée, Jacques Blanchet, Clémence Desrochers, Hervé Brousseau et Jean-Pierre Ferland le 16 octobre 1961   Photo : Radio-Canada/Henri Paul

Le 17 octobre 1959, quelques semaines avant d’aller rejoindre Édith Piaf à Paris, le chansonnier Claude Léveillée raconte sa rencontre avec la Môme, alors en tournée à Montréal. Deux mois plus tôt, il ouvrait la boîte à chanson Chez Bozo avec d’autres, dont Jean-Pierre Ferland. Ce dernier est allé dans la loge d’Édith Piaf pour l’inviter Chez Bozo. Elle est allée les voir cinq fois avant de proposer à Claude Léveillée de le prendre sous son égide.

Émission spéciale

Avec : Michelle Tisseyre (animatrice), Claude Léveillée (invité)

Claude Léveillée en 1964
Claude Léveillée en 1964   Photo : Radio-Canada/Claude Charron

« Dans ce spectacle, je veux donner ce que j’ai ressenti au cours de ma vie. C’est avant tout un don. Je ne veux pas épater ni aveugler », répond l’auteur-compositeur-interprète Claude Léveillée quand on le questionne sur ce qu’il veut offrir lors de son spectacle le soir même devant 3000 personnes. Ce soir-là, le 27 avril 1964, Claude Léveillée a été le premier Québécois à se produire à la Place des Arts.

Partage du jour

Avec : Réginald Martel (animateur), Renée Larochelle (journaliste), Claude Léveillée (invité)

Claude Léveillée le 3 novembre 1968
Claude Léveillée le 3 novembre 1968   Photo : Radio-Canada/Francis J. Menten

En entrevue en 1969, Claude Léveillée se rappelle ses premières chansons, quand il avait 22 ans. À l’époque, il se sentait perdu. Il écrivait des chansons « inquiètes » et des chansons de révolte. Après presque 15 ans d’écriture, il se sent encore un peu perdu, mais a envie de parler de choses très simples, mais qu’il considère comme fondamentales. « J’ai plutôt envie de dire "Bon Dieu que je suis bien!" ou "Tiens, il pleut." »

Parlez-moi de vous

Avec : Michel Mongeau (animateur), Claude Léveillée (invité)

Claude Léveillée en 1976
Claude Léveillée en 1976   Photo : Radio-Canada/André Le Coz

« Ce qui est important, c’est ce qui se passe entre deux notes, entre deux mots, entre deux yeux », répond l’auteur-compositeur-interprète Claude Léveillée à Christiane Charette en 1991 quand elle lui demande s’il trouve difficile le fait d’être moins à la mode qu’il l’a déjà été. Que des jeunes ne sachent pas qu’il est l’auteur d’une musique ne le blesse pas du tout. « Ce qui est important, c’est que la musique, elle, reste. »

En direct

Avec : Christiane Charette (animatrice), Claude Léveillée (invité)

Claude Léveillée, un Félix à la main
Claude Léveillée, un Félix à la main   Photo : La Presse canadienne / PC/Jacques Boissinot

Quelques jours après la mort de Claude Léveillée, survenue le 9 juin 2011, le journaliste Sylvain Desjardins a sélectionné des extraits d’entrevues du chanteur, une des grandes figures de la chanson québécoise, qu’il a accordées à Radio-Canada au fil de ses 50 ans de carrière. Dans une d’entre elles, il parle de son retour au pays, après son séjour en France qui l’a complètement transformé.

Dimanche magazine

Avec : Sylvain Desjardins (journaliste)

Arts

Toutes les listes Arts
Le chef libéral Justin Trudeau rit avec un partisan.

3 éléments

Kim Yaroshevskaya

1 élément

Elvis Gratton, un film culte de la cinématographie québécoise

6 éléments

Toutes les listes Arts

Chargement en cours