Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Visite guidée

Bienvenue sur Première PLUS

Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Vue de Première PLUS sur mobile, tablette et ordinateur
Modeste, mais savoureuse : la cuisine acadienne au fil du temps

Modeste, mais savoureuse : la cuisine acadienne au fil du temps

5 éléments 

Les bâtisseurs du Nouveau-Brunswick n’étaient pas des gens fortunés. De cette précarité, mais aussi de leur inventivité, est née une cuisine festive et consistante, cuisinée à peu de frais avec des produits de proximité. Cette liste d’écoute rappelle les saveurs du fricot, de la ploye et de la poutine râpée, avant d’évoquer le goût divin du homard acadien et de raconter le raffinement actuel de la cuisine néo-brunswickoise.

Photo : Le Nouveau-Brunswick a développé une importante activité économique liée au homard. - Getty Images / AFP/Remy Gabalda

L'ingrédient essentiel et sous-estimé du fricot? La sarriette!
L'ingrédient essentiel et sous-estimé du fricot? La sarriette!   Photo : Tourisme Nouveau-Brunswick

Dans la cuisine acadienne traditionnelle, oubliez l’idée de manger une soupe en entrée : on la préfère bien consistante en guise de plat principal. Le fricot, une soupe-repas à base de pommes de terre et de poulet, est cuisiné différemment dans chaque famille. On peut d’ailleurs le préparer avec du lièvre ou du poisson. L’ethnologue Charlotte Cormier explique les origines modestes et les multiples variantes de ce plat savoureux.

L'Acadie à sa façon

Avec : Gérard Létourneau (animateur), Charlotte Cormier (invitée)

La poutine râpée avec de la cassonade
La poutine râpée avec de la cassonade   Photo : Radio-Canada

Née à Rosaireville, l’un des paradis de la poutine râpée en Acadie, l’auteure-compositrice-interprète Lisa Leblanc est une amoureuse de ce plat traditionnel qu’elle cuisine en famille. « C’est vraiment gross », dit-elle au sujet de l’aspect gluant de cette boule de pomme de terre farcie au lard salé, ajoutant qu’elle « adore ça ». Au micro de Stéphane Leclair sont aussi évoquées les origines allemandes de ce drôle de plat.

À vos disques et vinyles

Avec : Stéphane Leclair (animateur), Lisa Leblanc (invitée)

La ploye cuisinée par Don Grondin, accompagnée de creton et de cassonade
La ploye cuisinée par Don Grondin, accompagnée de creton et de cassonade   Photo : Radio-Canada

« Ça fesse dans l’estomac », dit le chef Don Grondin au journaliste Alain Clavette, qui le rejoint dans sa cuisine à l’aube pour cuisiner une « ploye », sorte de crêpe préparée à partir de farine de sarrasin et typique du comté de Madawaska. Le peuple brayon a inventé ce mets modeste, qu’on peut cuisiner à très peu de frais et qui remplaçait jadis le pain dans les repas des familles ancestrales.

24 heures

Avec : Alain Clavette (journaliste), Don Grondin (invité)

Le homard du Nouveau-Brunswick est meilleur que celui du Maine, selon Antonine Maillet.
Le homard du Nouveau-Brunswick est meilleur que celui du Maine, selon Antonine Maillet.   Photo : iStock

La célèbre auteure de La Sagouine est une gourmande. À l’émission Ils sont des nôtres, en 1977, elle parle de cuisine acadienne avec des Européens installés depuis peu à Bouctouche, qui découvrent les saveurs particulièrement vives du homard du Nouveau-Brunswick et la tradition automnale de la tarte à la citrouille. « Vous devez découvrir la poutine à trous, dit-elle. C’est un savoureux dessert aux pommes et à la canneberge. »

Ils sont des nôtres

Avec : Antonine Maillet (invitee)

Un plat de caviar acadien servi au restaurant Déjà BU!, du chef et sommelier Robert Noël à Caraquet
Un plat de caviar acadien servi au restaurant Déjà BU!, du chef et sommelier Robert Noël à Caraquet   Photo : Déjà BU!

Le Nouveau-Brunswick, terre du homard, du caviar et des huîtres? Certainement! Mais longtemps, les Acadiens les ont peu consommés, ceux-ci étant massivement exportés vers des marchés plus lucratifs. L’époque est heureusement révolue. Robert Noël et Mario Griffin expliquent qu’on les intègre aujourd’hui à des plats populaires qui font sensation à Caraquet, comme le macaroni au fromage et au homard ou la poutine aux palourdes.

Bien dans son assiette

Avec : Dominique Arnoldi (journaliste), Robert Noël et Mario Griffin (invités)

Alimentation

Toutes les listes Alimentation
Une cuillère dans un pot de margarine jaune.

5 éléments

L'histoire des épices, c'est un peu l'histoire des hommes.

4 éléments

Les aliments aphrodisiaques produisent des effets stimulants.

5 éléments

Toutes les listes Alimentation

Chargement en cours