Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Pierre Girard
Audio fil du vendredi 10 novembre 2017

Le pdg de La Voie Maltée ébranlé par la vente de la microbrasserie Le Trou du Diable

Publié le

La Voie Maltée
L'affiche de la microbrasserie La Voie Maltée   Photo : Radio-Canada

Le cofondateur et pdg de la microbrasserie La Voie Maltée, à Saguenay, avoue avoir été « ébranlé » par la vente de la microbrasserie Le Trou du Diable, de Shawinigan, à Molson Coors.

Un texte de Vicky Boutin

En entrevue à l’émission Y’a des matins, Daniel Giguère affirme être « tombé en bas de sa chaise » lorsqu’il a appris la nouvelle. Il indique que c’est un fleuron québécois qui change de main. Il comprend toutefois la décision des propriétaires qui pourront ainsi exporter leurs produits dans tout le pays.

Daniel Giguère
Daniel Giguère, le cofondateur de La Voie Maltée Photo : Radio-Canada

M. Giguère explique que ce type d’acquisition sera probablement plus courant à l’avenir en raison de la croissance des microbrasseries.

« À la fin des années 80, les grandes microbrasseries ont adopté la stratégie d’aller chercher des bières importées, mentionne-t-il. Aujourd’hui, ce sont des bières de microbrasseries, donc des bières québécoises au détriment des bières importées. »

On compte actuellement 190 microbrasseries québécoises. D’ici deux ans, leur nombre devrait augmenter à 250 selon M. Giguère.

On est dans un marché où ça joue du coude.

Daniel Giguère, cofondateur et pdg de La Voie Maltée

La Voie Maltée intéressée?

Daniel Giguère ne cache pas avoir été approché dans le passé par une entreprise européenne qui voulait devenir partenaire avec La Voie Maltée pour profiter du marché québécois. La proposition n’a pas été plus loin.

Il affirme que si son entreprise venait à être approchée par Molson ou Labatt, il ouvrirait l’oreille, mais affirme du même souffle ne pas être prêt.

J’ai de la relève, on a le sentiment d’appartenance, on est en croissance, on ne manque pas de liquidité à La Voie Maltée.

Daniel Giguère, cofondateur et pdg de La Voie Maltée

« D’un autre côté, c’est toujours flatteur d’être sur la liste de Molson ou de Labatt ou peu importe des grands, ça veut dire qu’on dérange sur le marché, qu’on a de bons produits et qu’on a un bon savoir-faire dans notre équipe », conclut-il.

Chargement en cours