Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Pierre Girard
Audio fil du mardi 17 octobre 2017

Le père de Thierry LeRoux exige un meilleur contrôle des armes à feu

Publié le

Thierry LeRoux
Thierry LeRoux   Photo : Radio-Canada

Le Saguenéen Michel LeRoux, dont le fils Thierry est mort en service à Lac-Simon, implore les gouvernements afin qu'ils renforcent les lois sur le contrôle des armes à feu.

En entrevue à l’émission Y’a des matins, M. LeRoux a dit espérer que son fils serait le dernier policier à mourir en fonction sous les tirs d'un forcené.

Une lettre ouverte qu’il a rédigée est publiée dans plusieurs journaux mardi. Il l'a notamment fait parvenir au ministre fédéral de la Sécurité publique Ralph Goodale.

Michel LeRoux veut que Québec légifère pour éviter que des armes à feu ne se retrouvent entre n’importe quelles mains.

Ce que je veux, c’est qu’on resserre au niveau de la loi et dans l’application dans le cas de personne qui souffre de maladies mentales avec des antécédents violents, suicidaires.

Michel LeRoux
Michel LeRoux, père de Thierry LeRoux
Michel LeRoux, père de Thierry LeRoux Photo : Radio-Canada/Émélie Rivard-Boudreau

« Je n’ai rien contre les chasseurs, ajoute-t-il, par contre des armes à feu, on ne peut pas mettre ça entre les mains de gens qui ne sont pas aptes psychologiquement à en avoir. »

M. LeRoux ne cache pas être désillusionné depuis qu’il a pris connaissance du rapport du coroner préparé à la suite de l’intervention policière qui a coûté la vie à son fils en février 2016.

Le rapport concluait que Thierry LeRoux pourrait « avoir agi avec un excès de confiance ». Le coroner n’a émis aucune recommandation. « Je ne peux pas accepter ça », résume le père de la victime.


Lettre de Michel Le Roux by Radio-Canada on Scribd

 

Chargement en cours