Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du lundi 19 juin 2017

L'accès restreint au plan d'eau et une supervision accrue essentiels à la sécurité nautique

Publié le

Des sandales sur le bord d'une piscine
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la noyade est la troisième cause de décès par traumatisme non intentionnel dans le monde et représente 7 % de l’ensemble des décès par traumatisme.   Photo : iStock

La Société de Sauvetage recommande que toute piscine, qu'elle soit hors terre ou creusée, devrait être ceinturée et la portière qui donne accès doit avoir une fermeture automatique.

C’est ce qu’a affirmé le porte-parole francophone de l’organisme, Raynald Hawkins, en entrevue à Y a pas deux matins pareils en réaction à la noyade d’un garçon de quatre ans à Hamilton.

Il affirme que les provinces devraient emboîter le pas au Québec, qui, en 2010, a obligé de restreindre l’accès à de nouvelles piscines dans les cours. La Société de Sauvetage indique que cette initiative a eu pour résultat une réduction des noyades.

Si l’enfant n’est pas à la portée de la main, c’est qu’il est déjà trop loin.

Raynald Hawkins, porte-parole francophone, Société de Sauvetage

Raynald Hawkins signale également l’importance de désigner un responsable ou un « sauveteur désigné » pour superviser les enfants dans l’eau. Il rappelle aussi qu’il ne faut pas surestimer les habiletés de natation des enfants.

Chargement en cours