Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Janic Godin
Audio fil du samedi 20 janvier 2018

Voici le saint-pierre, nouveau chien-guide de Mira

Publié le

Une dame tient son chien de type St-Pierre. L'animal a une fourrure noire avec une rayure blanche.
Le St-Pierre devient «bien le fun» pour leur maître, selon le directeur général de la Fondation Mira, Nicolas St-Pierre.   Photo : Radio-Canada

La Fondation Mira utilise de plus en plus le saint-pierre comme chien-guide, un type qu'elle a elle-même développé par croisements.

Généralement noir et blanc, le saint-pierre est issu de deux labernois, qui proviennent eux-mêmes du croisement de labrador et de bouviers bernois.

« On trouvait que le tempérament était bien intéressant. On s’est mis à travailler ce type de chien là. Ce n’est pas une race. C’est vraiment un type de chien », souligne le directeur général de la Fondation Mira, Nicolas St-Pierre.

En cinq ans, Mira a stabilisé le tempérament du saint-pierre pour répondre aux besoins en matière de chien-guide.

« Des exemples, on trouvait que c’était des chiens fébriles, un peu sensibles, un petit peu trop excités, mais avec une super intelligence, capable de lire le monde. [...] On a stabilisé ça. On a stabilisé aussi physiquement la grosseur. [...] Le tempérament est moins fébrile qu’avant. Ils sont bien intéressants à travailler pour les entraîneurs, et ils deviennent des chiens bien le fun pour la clientèle », explique Nicolas St-Pierre.

Blondine Arsenault, de la Fondation Mira en Atlantique, est toujours accompagnée de son chien-guide nommé Belino, un saint-pierre qui lui rend d’immenses services.

« Il m’aide beaucoup dans mes déplacements. Comme moi j’ai de la rétinite pigmentaire [...] je vois juste si je regarde droit devant moi. Il m’aide beaucoup à éviter des obstacles. Il va arrêter aux marches d’escalier. Il arrête aux descentes de trottoir. S’il y a des trous, il va les contourner. C’est vraiment magique », explique Blondine Arseneau.

Blondine Arseneau et son chien sont debout côte à côte.
Blondine Arseneau et son chi-guide Belino, un saint-pierre, sont inséparables. Photo : Radio-Canada

C’est son troisième chien, et en quelque sorte son préféré. « Je dirais que j’aime mieux Belino pour le comportement », souligne-t-elle.

Chargement en cours