Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du lundi 13 novembre 2017

Les lutins débarquent à la chocolaterie des Pères trappistes

Publié le

Les lutins emballés devant la boîte.
La chocolaterie de Mistassini offre maintenant des lutins en chocolat pour décorer le sapin de Noël.   Photo : Chocolaterie des Pères trappistes

La magie de Noël s'est emparée de la chocolaterie des Pères trappistes, qui produit maintenant des petits lutins en chocolat. Un nouveau créneau qui permet à l'entreprise de consolider des emplois.

Un texte de Roxanne Simard

Oubliez les traditionnelles cannes en bonbon, c’est maintenant au tour des lutins en chocolat des Pères trappistes d’enjoliver le sapin de Noël.

La chocolaterie de Mistassini, dont les activités sont normalement au ralenti à cette période de l’année, se lance dans un nouveau créneau avec ses lutins en chocolat à accrocher dans le sapin.

« On avait un petit peu de temps entre la période des bleuets et le début de la saison de Pâques. Habituellement on avait des gens au chômage », explique le directeur général, Dominique Genest.

Avec ce nouveau produit, l’entreprise peut ainsi consolider des emplois.

Pour un mois de production, il y a une dizaine d’employés de plus. Des gens qui retournaient chez eux entre deux périodes, donc c’est une bonne nouvelle.

Dominique Genest, directeur général des Pères trappistes

Bien plus que du chocolat

Selon Dominique Genest, ce produit est aussi une activité familiale pour le temps des Fêtes.

« Il y a deux parchemins qui expliquent l’histoire du lutin chocolatier et du renne voyageur. Puis une liste de souhait que les jeunes peuvent travailler, donc écrire ou dessiner. »

Selon l'histoire, ce parchemin-là on le met sous le sapin et c’est le renne voyageur qui vient le chercher pour l’amener au Père-Noël.

Dominique Genest, directeur général des Pères trappistes

D’autres projets à venir

Le directeur général des Pères trappistes a encore plusieurs autres idées en tête pour augmenter sa production. À Noël prochain, il souhaite offrir deux produits.

« Dans les prochaines années, on va chercher à développer des produits qui ont plus un lien avec l’histoire. On aimerait ça trouver, avec l’histoire de la chocolaterie, une façon de mettre en valeur d’autre chose de notre région. »

Chargement en cours