Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du lundi 11 septembre 2017

Marie-Ève Bédard, ambassadrice des 50 ans du Cégep de Jonquière

Publié le

La correspondante Marie-Ève Bédard devant des ruines de Mossoul, en Irak
La correspondante Marie-Ève Bédard devant des ruines de Mossoul, en Irak   Photo : Radio-Canada / Sylvain Castonguay

Le Cégep de Jonquière fête ses 50 ans cette année. Pour l'occasion, sa direction a choisi la correspondante au Moyen-Orient pour Radio-Canada Marie-Ève Bédard comme ambassadrice de son programme d'Arts et technologies des médias.

Marie-Ève Bédard a terminé ses études en journalisme en 1996.

C’est pour moi un grand plaisir d’être porte-parole de ce programme.

Marie-Ève Bédard, correspondante au Moyen-Orient pour Radio-Canada

La piqûre pour le voyage

En entrevue à l'émission Style libre, elle a mentionné qu'elle rêvait déjà de voir le monde et de voyager à cette époque.

« Le désir de voyager est venu avant celui du journalisme. C’est au fur et à mesure que j’ai poursuivi mes études à Jonquière, où on a les deux pieds dans le métier assez rapidement, que j’ai compris que j’avais trouvé ma place », se souvient la journaliste.

La reporter vante l’aspect pratique de la formation. Elle se rappelle notamment de son premier reportage où elle avait écrit plusieurs pages au sujet de la lutte professionnelle.

Mon professeur m’avait vite fait comprendre qu’un reportage devait suivre une trame narrative. Moi, j’avais écrit des pages et des pages. C’est resté avec moi cette leçon-là.

Marie-Ève Bédard, correspondante au Moyen-Orient pour Radio-Canada

Vie d'étudiante

Elle garde également des souvenirs de la vie à l’extérieur du cégep.

« Jonquière est une ville de fête. J’habitais sur la rue Saint-Dominique juste en haut d’un bar de chansonnier, ce qui m’a gardé éveillée pendant plusieurs nuits, mais on avait l’énergie pour le faire à cette époque-là », se rappelle la globe-trotteur.

Malgré un horaire chargé, Marie-Ève Bédard entend revenir au Cégep de Jonquière en janvier pour y rencontrer ses anciens professeurs et visiter les nouvelles installations.

Son passage à Montréal, où nous l’avons joint pour l'entrevue, se termine mardi. Elle retourne à Beyrouth où se trouve son bureau avant de couvrir le référendum sur un projet d’indépendance des Kurdes en Irak qui doit se tenir le 25 septembre.

Chargement en cours