Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Claude Bernatchez
Audio fil du jeudi 27 juillet 2017

Un festival musical sous le signe de la diversité

Publié le

Photo de Peter Gueye, en studio
Peter Gueye, responsable de la logistique pour le Festival des journées d'Afrique   Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Le Festival des journées d'Afrique danses et rythmes du monde de Québec va faire vibrer la place D'Youville pour une 22e année à compter de jeudi soir, avec une programmation sous le signe de la diversité et de la découverte.

« La diversité, on va aller la chercher partout, en Afrique et en dehors », résume le responsable de la logistique du festival, Peter Gueye.

Des artistes ivoiriens, français, chiliens, gabonais, cubains ou encore jamaïcains vont fouler les planches de la place D’Youville toute la fin de semaine.

La chanteuse de Côte d’Ivoire Ayana Bolingo est très attendue pour le concert d’ouverture, jeudi soir. « Elle cartonne et c’est sa première fois au Québec », se réjouit Peter Gueye.

« On a fait une grande place aux femmes dans la programmation », mentionne-t-il.

Le collectif franco-chilien Sidi Wacho représente également une belle prise pour le festival avec sa musique éclatée et engagée.

« Le duo lui-même n’arrive pas à définir son style très clairement », ironise Peter Gueye, à propos de son coup de cœur du festival cette année.

Les musiciens de Sidi Wacho joueront vendredi à la place D’Youville.

Nouveauté cette année, « la programmation est bien orientée vers la danse », explique Peter Gueye.

La place D’Youville « va être une grande piste de danse », promet le responsable de la logistique.

Un festival implanté dans la ville

« Il y a des gens qui reviennent tous les ans », ajoute-t-il.

Le festival est « bien implanté dans la ville de Québec et bien connu des festivaliers », après 22 ans d’existence.

Cet engouement s’expliquerait par la « proximité avec les artistes, les organisateurs et cette diversité », analyse Peter Gueye.

Le but est de transformer chaque soirée en véritable fête pour les festivaliers.

Le Festival des journées d'Afrique danses et rythmes du monde de Québec se déroule du 27 au 30 juillet. L’entrée est gratuite.

Chargement en cours