Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Claude Bernatchez
Audio fil du mardi 9 mai 2017

Don d'une collection d'appareils cinématographiques à l'Université Laval

Publié le

Plusieurs appareils cinématographiques provenant de la collection de François Lemai.
Plusieurs appareils cinématographiques provenant de la collection de François Lemai.   Photo : Radio-Canada / Martine Côté

Un collectionneur passionné d'objets qui ont fait l'histoire du cinéma a fait un don de 200 appareils cinématographiques à l'Université Laval.

François Lemai, collectionneur et cinéphile, a offert à l'Université Laval les pièces « les plus exceptionnelles d'une collection » qui en comptent près de 2000. Ce don a une valeur inestimable.

« Chaque objet de cette collection a une histoire et chacun marque une évolution dans l'histoire du cinéma », explique François Lemai. Certains artefacts remontent à 1830.

La plupart des appareils sont encore en état de fonctionner. La collection se compose, entre autres, de lanternes magiques, de praxinoscopes et de phénakistiscopes.

Une lanterne magique, ancêtre des appareils cinématographiques, qui fait partie du don du collectionneur François Lemai à l'Université Laval,
Une lanterne magique, ancêtre des appareils cinématographiques, qui fait partie du don du collectionneur François Lemai à l'Université Laval, Photo : Radio-Canada/Martine Côté

« Avant le cinéma, c'était une animation de l'image pour arriver à faire des projections et des captures d'images », affirme François Lemai.

Un travail minutieux pour retrouver des pièces rares et les authentifier a été réalisé par le collectionneur. La recherche de tous ces artefacts a pris des années.

« Ça a été une passion parallèle qui m'a aidé à faire le reste de ma vie », résume François Lemai.

Pour le collectionneur, les objets avec la plus grande valeur correspondent à ceux qui n'ont pas connu un succès commercial. Ils sont extrêmement rares et difficiles à trouver.

« Chaque objet a une histoire, une histoire pour la trouver, l’identifier. »

Le collectionneur d'objets cinématographiques François Lemai.
Le collectionneur d'objets cinématographiques François Lemai. Photo : Radio-Canada/Martine Côté

Voulant créer un musée avec ses artefacts, mais n'ayant pu aboutir à ce projet, le collectionneur a décidé d’en faire don à l’Université Laval pour qu’ils soient utilisés dans un but de recherche et de pédagogie. « Les générations présentes et futures doivent savoir qu'il y a autre chose que du numérique, et c'est majeur », souligne-t-il.

Un colloque international présentant ces pièces antiques devrait se tenir à l'automne 2018 à l'Université Laval.

Chargement en cours