Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 7 décembre 2017

Marie Laberge, l’écrivaine inquiète de l’état du monde

Publié le

Marie Laberge
Marie Laberge   Photo : Radio-Canada / Philippe Couture

Inquiète de la dégradation du français, des errances de Donald Trump, du règne absolu du journalisme d'opinion et de l'analphabétisme grimpant, Marie Laberge pose un oeil pessimiste sur le Québec actuel. Mais l'écrivaine garde tout de même le sourire au quotidien, parce qu'elle continue de croire en l'humanité. Elle répond à notre questionnaire « Le monde vu par ».

Ses réponses au questionnaire :

Comment va le monde aujourd’hui?
Il faut avoir un optimisme en béton armé (et encore) pour ne pas trouver que c'est archidifficile d'établir un semblant d'harmonie — je ne parle même pas de paix! — dans le monde aujourd'hui. Ça va mal, ça va mal...

Quelle nouvelle a retenu le plus votre attention dernièrement?
L'annonce de Trump qui a l'intention de déménager l'ambassade américaine à Jérusalem. C'est démoniaque, incendiaire, dangereux, irresponsable, terrifiant. Je ne sais pas comment qualifier ce dirigeant que rien ne freine.

Comment vous informez-vous?
Les journaux, la radio et la télé. J'essaie de me limiter à ces façons. Twitter me rendrait dépendante, je crois.

Qu’est-ce qui manque dans les médias d’information?
Des faits. Il devrait y avoir moins d'opinions. De l'information, justement. Pesée, vérifiée et nette.

De quoi ne parle-t-on pas assez?
Des grands enjeux, de ces choses compliquées qu'on met de côté parce que ce n'est pas facile à analyser et encore moins à expliquer. Qu'on mette un fait divers émouvant de temps à autre à la une, je ne dis pas non. Mais que ce soit le sensationnel qui prime, ou des nouvelles d'une importance limitée en comparaison des grands évènements du monde, c'est critiquable.

De quoi parle-t-on trop?
Des détails, et des opinions personnelles qui n'éclairent pas grand-chose. On écoute apparemment tout le monde.

Quel problème social vous préoccupe le plus?
Au Québec, la montée exponentielle de l'analphabétisme fonctionnel. Il y a 4 ans, c'était 47 % de la population et aujourd'hui, on en est à 53 %. Et personne ne s'alarme.

Qu’est-ce qui vous indigne?
L'ignorance, la pauvreté, le racisme, l'intolérance, les discours haineux, l'exclusion... encore?

Quel pays/région du monde vous inquiète?
Israël, la Palestine, l'Iran, la Lybie, la Syrie, la Corée

Quel regard portez-vous sur nos dirigeants?
Je suis désenchantée. Mais ai-je déjà été enchantée? Oui, avec René Lévesque. Et avec Barack Obama. Mais j'ai ensuite été déçue de le voir piégé par l'establishment du parti. Étrangement, Trump s'isole, sans crainte des lignes de son parti politique, pour faire des sottises, et n'en faire qu'à sa tête.

De quel leader devrait-on parler plus souvent?
Je cherche, je cherche...

Si vous étiez un dirigeant, à quel dossier vous attaqueriez-vous en priorité?
L'éducation (qui inclut la culture et l'art qui sauve du désespoir), le sort des aînés et des enfants. Les discours haineux généralisés, le racisme, le sexisme, l'âgisme.

De quoi le monde a-t-il besoin en ce moment?
De paix! De beaucoup moins d'orgueil et de vanité au profit du véritable dévouement à la préservation de l'être humain, à sa dignité.

Qu’est-ce qui vous donne de l’espoir?
Paradoxalement, l'être humain, l'anonyme qui tend la main, qui essaie encore de convaincre les plus endurcis que le profit personnel, que l'appât du gain, que la renommée, ce n'est pas la voie royale pour la paix. Que l'équité a un sens encore. L'être humain qui essaie, encore et encore, comme j'essaierai de toutes mes forces de conserver l'humanité au coeur de l'humain.

Que pensez-vous de Poutine, de Trump, de Trudeau, de Couillard, de Macron?
Je crains qu'ils soient dévoués à leur propre cause, à leur propre étoile, à leur propre renommée.

Affaires privées, de Marie Laberge, est paru à Québec Amérique le 23 octobre 2017.

Marie Laberge
Marie Laberge Photo : Radio-Canada/Philippe Couture

Chargement en cours