Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 30 novembre 2017

MC Solaar, le rappeur cultivé qui élève l'esprit en faisant danser

Publié le

MC Solaar aux NRJ Music Awards le 4 novembre 2017 au Palais des Festivals, à Cannes. Portant une chemise jaune éclatante, il sourit aux caméras en brandissant un pouce en signe d'approbation.
MC Solaar aux NRJ Music Awards le 4 novembre 2017 au Palais des Festivals, à Cannes   Photo : Getty Images / AFP/Valéry Hache

Son huitième album s'est hissé au sommet des ventes en moins d'une semaine : MC Solaar n'a rien perdu de son statut de grand maître du rap français. En direct de nos studios de Paris, le rappeur évoque son enfance dans les banlieues et réitère son amour de Gainsbourg comme son attachement au dictionnaire, une porte grande ouverte sur le savoir, qui a toujours été sa première source d'inspiration.

À la bibliothèque publique, je prenais des livres au hasard et je lisais des journaux abandonnés par des étudiants qui les avaient mal rangés. Ça a été essentiel pour moi, pour la construction de mon vocabulaire et de ma conscience sociale. J’aime utiliser constamment de nouveaux mots, emprunter des mots à mes lectures philosophiques, parfois utiliser des mots obsolètes. J’aime forcer les gens à ouvrir leur dictionnaire lorsqu’ils écoutent ma musique, comme je l’ai moi-même fait constamment dans ma vie. On peut devenir une sorte d’universitaire juste en lisant le dictionnaire.

MC Solaar

Élevé seul par sa mère et ayant vécu dans de nombreuses banlieues de Paris, de l’Essonne à Seine St-Denis, MC Solaar en garde un excellent souvenir. Loin de correspondre aux clichés de violence urbaine qui lui sont accolés, la banlieue a certes été « difficile », aux yeux de MC Solaar, mais elle a aussi été pour lui « un espace interculturel stimulant ». « Les quartiers nord, remplis d’Antillais et d’Africains, m’ont ouvert à un mélange incroyable de cultures. »

Son nouvel album, Géopoétique, explore de nombreuses influences et s’ancre notamment dans l’admiration que le rappeur voue à Serge Gainsbourg. « Il m’a beaucoup orienté, dit-il. Il m’a ouvert le chemin pour écrire de jolis mots, pour éviter les mots inutiles, pour que l’écriture soit fluide. Dès mes premiers textes, son influence m’a encouragée à une certaine économie, à écrire simplement, et aussi à favoriser une certaine structure classique. Je l’aime, quoi! »

Quelques références :
Son nouvel album, Géopoétique, a été lancé le 3 novembre 2017.
L'album s'est installé en tête des ventes une semaine seulement après sa sortie.
« MC Solaar, bouge à nouveau », par Gurvan Kristanadjaja, Libération, 13 novembre 2017.

Chargement en cours