Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 11 octobre 2017

Denise FiIiatrault, aux commandes de sa vie

Publié le

Elle porte un chemisier rose, des lunettes noires et un foulard multicolore
La directrice du Théâtre du Rideau Vert, Denise Filiatrault   Photo : Radio-Canada

« À l'époque, il fallait faire plusieurs choses pour y arriver. J'ai appris sur le tas, puisqu'il n'y avait pas de professeurs pour m'enseigner. » Chanteuse, actrice, duettiste, auteure, scénariste et réalisatrice de films, metteure en scène et, enfin, directrice artistique du Théâtre du Rideau Vert, Denise Filiatrault est une autodidacte qui collectionne les passions. Pendant une heure, elle se dévoile à Marie-Louise Arsenault sur son parcours unique, ses amours, ses regrets et les réalisations qui ont fait d'elle une figure incontournable du paysage culturel québécois.

Son livre
Denise Filiatraut vient de publier ses mémoires, écrites par sa fille, Danièle Lorain, dans le livre Quand t’es née pour un p’tit pain. Une occasion pour elle de creuser son passé et de faire le point sur une carrière bien remplie.

« Quand t'es née pour un p'tit pain », un livre de Danièle Lorain et Denise Filiatrault
« Quand t'es née pour un p'tit pain », un livre de Danièle Lorain et Denise Filiatrault Photo : Radio-Canada

Son enfance
Née Denise Lapointe à l’époque du krach boursier, elle a été adoptée, à la suite du décès de sa mère biologique, par la famille Filiatrault. « J’ai été aimée dans la vie, ça aide à avoir confiance en soi, à aller de l’avant, à vouloir y arriver », dit-elle à propos de cette famille adoptive qui l’a considérée comme sa propre fille.

Ses débuts sur la scène
« Mon père m’a fait prendre les cours classiques, car il voulait que je sois sténographe à la Cour officielle. Moi, je ne voulais pas, je voulais être actrice, je voulais danser, chanter, je voulais tout faire », raconte-t-elle. Indomptable, elle a quitté le collège pour aller chanter dans les cabarets du quartier des prostituées (le « red linght »), situés sur la Main et dirigés par la pègre.

Dominique Michel et Denise Filiatrault le 22 août 1966
Dominique Michel et Denise Filiatrault le 22 août 1966 Photo : Radio-Canada/Radio-Canada/André Le Coz

Ses amours
Denise Filiatraut a flirté avec plusieurs grands hommes. Elle dit avoir été « amoureuse de l’amour ». Elle collectionnait les aventures, que ce soit avec Pierre Elliott Trudeau, un homme « charmant, pas snob du tout », avec Johnny Hallyday ou bien avec Donald Lautrec, elle était une passionnée. Arrivée à la cinquantaine, elle a mis un terme à sa vie amoureuse, ses souvenirs lui suffisaient.

Théâtre du Rideau Vert
Denise Filiatrault occupe la fonction de directrice du Rideau Vert depuis plus de 10 ans. « Ce que j’aime dans ce travail, c’est de voir le début, le milieu et la fin [du travail de production]. Comment ça va se dérouler, voir ce je pensais dans ma tête se réaliser sur scène et de voir les autres l’interpréter », dit-elle.

Référence
Quand t'es née pour un p'tit pain, Denise Filiatrault, Danièle Lorain, Libre expression, octobre 2017

Chargement en cours