Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du lundi 26 septembre 2016

Gun Nation : l'amour des armes à feu à l'épreuve du temps

Publié le

Brian Myles et Élisabeth Vallet dans nos studios
Brian Myles et Élisabeth Vallet dans nos studios   Photo : Radio-Canada/Pascal Michaud

En l'espace de près de 20 ans et malgré quelque 500 000 morts attribuables aux armes à feu aux États-Unis au cours de cette période, la fascination des Américains pour les armes ne s'est pas altérée, constatent Brian Myles et Élisabeth Vallet, qui ont regardé le documentaire Gun Nation du journaliste Zed Nelson.

Dix-huit ans après s’être rendu aux États-Unis pour capter en photographies la relation qu’entretiennent certains hommes et certaines femmes à l’égard de leur arme à feu, Zed Nelson, du quotidien The Guardian, est retourné en sol américain pour rencontrer les mêmes interlocuteurs.

Le constat du journaliste saute aux yeux, font remarquer Brian Myles et Élisabeth Vallet : deux décennies se sont écoulées, mais l’amour des Américains pour leurs armes à feu n’a rien perdu de sa vivacité.

« Ce qu’on constate, c’est une sorte de culture de la peur, qui est ancrée très, très loin dans leur inconscient. Ils veulent se protéger d’une menace exogène, et ils ne réalisent pas que la menace est endogène », observe le directeur au quotidien Le Devoir.

Le son de cloche est le même du côté d'Élisabeth Vallet, directrice scientifique à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand. Cette dernière ajoute que le documentaire Gun Nation renvoie à la méfiance historique et profondément enracinée des Américains envers leur propre gouvernement.

Référence :

Le documentaire Gun Nation, de Zed Nelson, The Guardian, 2016

Chargement en cours