Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du lundi 5 février 2018

Ouija, exorcisme et sombre nostalgie dans le dernier livre jeunesse de Patrick Isabelle

Publié le

L'auteur Patrick Isabelle
L'auteur Patrick Isabelle   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Moi-même, à cet âge-là, je me suis tourné vers Stephen King, parce qu'à part les romans Frissons qui étaient publiés aux Éditions Héritage, il n'y avait rien dans ce style pour moi. » Féru de littérature d'épouvante, l'auteur Patrick Isabelle publie Anna Caritas avec le dessein de donner la chair de poule aux adolescents. L'auteur explique que le créneau du livre d'horreur est peu exploité au Québec et qu'il entend y remédier.

Un clin d’œil aux années 90
Né dans les années 80, Patrick Isabelle puise dans ses propres référents pour peupler l’univers de son livre. « J’ai été adolescent dans les années 90, j’ai vu toutes les panoplies de films d'horreur tels que I Know What You Did Last Summer, Magie noire, etc. C’est mes codes, c’est mes références. [Sabrina, un personnage important dans son livre] peut rappeler Carrie ou Charlie dans Fire Starter », explique-t-il.

Les livres d’épouvante, une rareté au Québec
« J’avais envie de faire vivre ça à mes lecteurs, c’est un style qui se fait peu en jeunesse. Aux États-Unis, c’est très populaire tandis qu’ici, il y a un vide dans le marché qui fait en sorte que la plupart des ados se tournent vers Patrick Senécal…qui n’est pas toujours approprié pour des [adolescents] de 13, 14, 15 ans », dit-il.

Anna Caritas, Patrick Isabelle, les Éditions les Malins, 2018

Résumé : « Le retour de Marianne Roberts au prestigieux collège Anna Caritas semble avoir enclenché une série d’événements bizarres dans la petite ville de St-Hector. William Walker n’a jamais cru à ce genre de phénomène. Pourtant, lorsque ses amis et lui décident d’interroger l’au-delà, ils réveillent quelque chose d’étrange dans la maison de Sabrina et, bientôt, cette force surnaturelle semble s’attaquer à eux sans répit. Forcé d’admettre son impuissance face à l’ennemi invisible, William, accompagné de ses fidèles complices, Anthony et Gabrielle, n’aura pas d’autre choix que de se tourner vers celle qu’il essayait d’éviter à tout prix: Marianne. »

Chargement en cours