Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du lundi 22 janvier 2018

Les mères porteuses, au cœur d’un débat sur la bioéthique

Publié le

Le ventre d'une femme enceinte
Le ventre d'une femme enceinte   Photo : iStock

« Une telle transaction commerciale est contraire aux droits de la personne », croient la philosophe Sylvianne Agacinski et le député européen José Bové, deux signataires d'une lettre publiée dans Le Monde, qui critique la pratique de la gestation pour autrui (GPA). En France se tient une vaste concertation nationale de citoyens et d'experts, dont les débats, prévus jusqu'au 7 juillet, nourriront un projet de loi sur la bioéthique. Pour mieux en comprendre les enjeux, Nicolas Tittley propose deux ouvrages qui se penchent sur le sujet.

Parus dans Le Monde

Lettre pour la GPA : On ne peut plus ignorer les enfants nés par GPA
Lettre contre la GPA : « Non au marché de la personne humaine »

1- La fabrique des bébés : enquête sur les mères porteuses dans le monde, Natacha Tatu, Stock, 2017

Résumé : Entre la loi sur le mariage gai, les difficultés d’adoption et la demande croissante en matière de gestation pour autrui (GPA), la recherche de mères porteuses et de dons d’ovocytes explose. Célibataires ou couples, homos ou hétéros, tout le monde peut aujourd’hui avoir un enfant, à condition d’y mettre le prix, car la GPA, aujourd’hui autorisée dans une dizaine de pays, est aussi une industrie. Sans a priori idéologique, cette enquête mondiale donne la parole aux mères porteuses, aux parents demandeurs et à leurs enfants, qui racontent leur parcours.

2- La gestation pour autrui : fictions et réalités, Muriel Fabre-Magnan, Fayard, 2013

Résumé : La gestation pour autrui donne lieu à des débats passionnés et affectifs, où il est question d’amour, de générosité et de don. Ces bons sentiments et ces bonnes intentions ne peuvent cependant suffire. De nombreux intérêts sont en effet concernés, dont bien sûr celui de l’enfant. Est également en jeu le type de société dans lequel nous nous apprêtons à vivre. Devant ces enjeux fondamentaux, on aspire à une argumentation rationnelle et cohérente, fondée sur autre chose que des slogans médiatiques.

La gestation pour autrui est pratiquée depuis plusieurs années dans quelques pays. Ce livre décrit la réalité de sa mise en œuvre, en particulier en droit américain. Il donne à voir l’étendue de l’emprise consentie par la mère porteuse sur son corps et sa vie intime, les droits et libertés fondamentales auxquels elle renonce au profit du couple commanditaire, la modification juridique de la notion de filiation à laquelle elle conduit, ou encore les nouveaux rapports de classe qu’elle introduit.

Établi à partir de cas très concrets, le tableau ainsi dessiné permet à chacun de regarder la réalité en face et de se faire sa propre opinion.

Chargement en cours