Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 14 janvier 2016

Quand la rupture est sans appel, que nous reste-t-il à faire? 

Publié le

L'auteure et dramaturge Fanny Britt
L'auteure et dramaturge Fanny Britt   Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

D'aucuns viendront répéter qu'il faut « passer à autre chose », mais lorsqu'on perd un être aimé, « on devient endeuillé comme on devient majeur ou ménopausée, c'est là pour rester ». Dans sa chronique « Comment survivre aux autres », l'auteure et dramaturge Fanny Britt se demande comment survivre à ceux que l'on a aimés et qui nous ont quittés. Pour alléger la souffrance du déchirement, elle trouve réconfort dans les mots de Dickens et de Nick Hornby, ainsi que dans Extraordinary Machine, de Fiona Apple, le « meilleur album post-rupture de tous les temps ». 

Références

- Pour survivre aux autres qu’on a aimés et qui sont partis, Fanny Britt mise sur De grandes espérances, de Charles Dickens, High Fidelity, de Nick Hornby, et le disque Extraordinary Machine, de Fiona Apple.

- Son premier roman, Les maisons (Cheval d'août, 2015), figure dans la présélection du prix France-Québec 2016.

Chargement en cours