Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault

ÉMISSION SPÉCIALE - LA NUIT BLANCHE DE LA POÉSIE

  • Le dramaturge Robert Lepage donne le coup d'envoi de la Nuit blanche de la poésie avec le célèbre <i>Speak White</i> de Michèle Lalonde.

    Speak White, de Michèle Lalonde, lu par Robert Lepage

    Les mots ont résonné haut et fort à l'occasion de la Nuit blanche de la poésie, qui s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche au Musée d'art contemporain de Montréal. Robert Lepage, Raoul Duguay, Marjolaine Beauchamp, Simon Boulerice, Anne-Marie Cadieux, Jean-Paul Daoust et Francis Ducharme, entre autres, ont célébré en grand la si belle et si riche poésie d'ici. C'est nul autre que Robert Lepage qui a donné le coup d'envoi de l'événement nocturne en récitant le célèbre Speak White, de Michèle Lalonde. Voir la suite »

RÉFÉRENCES DE L'ÉMISSION SPÉCIALE DU 4 MARS 2017 :

PREMIÈRE HEURE (DANS L'ORDRE) :
Speak White, poème © Michèle Lalonde,1968
Ô, Jean-Paul Daoust, 2017
Le renarde et le mal peigné : fragments de correspondance amoureuse, 1962-1993, Pauline Julien, Leméac Éditeur, 2009 (interprétation d'Anne-Marie Cadieux)
Amour, Anne Hébert, écrit en 1960 et interprété à la Nuit de la poésie en 1980 (interprétation d'Anne-Marie Cadieux, Francis Ducharme, Kathleen Fortin et Sébastien Ricard)
Le dernier poème d’amour, Patrice Desbiens, 1999 (interprétation d'Anne-Marie Cadieux, Francis Ducharme, Kathleen Fortin et Sébastien Ricard)
Émilie, Marjolaine Beauchamp, poème tiré de Fourrer le feu, Les Éditions de l’écrou, 2015 (interprétation de Marjolaine Beauchamp)
40, Maude Veilleux, poème tiré de Last Call Les murènes, Les Éditions de l'écrou, 2016 (Interprétation de Kathleen Fortin)
La chanson Café Robinson, Marie-Jo Thério, tirée de l'album La Maline, 2000 (interprétation de Kathleen Fortin)
La charge de l’orignal épormyable, Claude Gauvreau, Les Éditions de l'Hexagone, 1956 (interprétation de Sébastien Ricard)
Pour que renaisse l'espoir, Gisèle Ndong Biyogo, tiré de Parole d'une incorrigible optimiste, à paraître en 2017 (interprétation de Gisèle Ndong Biyogo)
Sécher une larme, Charles Sagalane, 2017 (interprétation de Charles Sagalane, Anne-Marie Cadieux, Francis Ducharme, Kathleen Fortin, Sébastien Ricard)
Devinettes d’objet, Charles Sagalane, 2017 (interprétation de Charles Sagalane, Anne-Marie Cadieux, Francis Ducharme, Kathleen Fortin, Sébastien Ricard)
Simplicité langagière, Charles Sagalane, 2017 (interprétation de Sébastien Ricard)
Je, Geneviève Desrosiers, tiré de Nombreux seront nos ennemis (L’oie de cravan), 2011-2017 (interprétation de Francis Ducharme)
Mon pays, Gilles Vigneault, tiré d'Avec les vieux mots, Éditions de l'Arc, 1964 (interprétation de Sébastien Ricard)
Votre fusil de race me fait peur, mais il ne me fera jamais m’agenouiller, Inès Talbi, Urbania, 2017 (interprétation d'Inès Talbi)
La chanson Le monde est à pleurer, Jean Leloup, tirée de l'album Le dôme, 1996 (interprétation d'Inès Talbi)
L’avalée des avalés, Réjean Ducharme, Éditions Gallimard, 1966 (interprétation d'Anne-Marie Cadieux)
Marques déposées, Nicholas Giguère, Éditions Fond'tonne, 2015 (interprétation de Nicholas Giguère, Jean-Paul Daoust, Anne-Marie Cadieux, Kathleen Fortin, Sébastien Ricard et Francis Ducharme)

DEUXIÈME HEURE (DANS L'ORDRE) :
Les cantouques des hypothéquées, Gérald Godin, Cantouques & Cie / Éditions Typo, 1991 (Interprétation d'Ogden Ridjanovic et de Sébastien Ricard)
À partir d’aujourd’hui, Loui Mauffette (interprétation de Loui Mauffette)
Sur la ligne de départ, Loui Mauffette (interprétation de Loui Mauffette)
Je crois que, Guy Mauffette (interprétation de Loui Mauffette)
Un petit cheval, Guy Mauffette (interprétation de Loui Mauffette)
Avec mes oreilles, Mireille Levert, tiré de Quand j’écris de la poésie, Les Éditions de la Bagnole, 2014 (interprétation de Kathleen Fortin, Anne-Marie Cadieux, Francis Ducharme et Sébastien Ricard)
Il était une fois, Georgette LeBlanc, tiré du recueil Le grand feu, Éditions Perce-Neige, 2016 (interprétation de Georgette LeBlanc)
La migration, Natasha Kanapé-Fontaine, tiré de Bleuets et abricots, Mémoire d'encrier, 2016 (interprétation d'Émilie Monnet)
Je me suis fait belle, Joséphine Bacon, tiré de Bâtons à messages, Mémoire d’encrier, 2009 (interprétation d'Émilie Monnet)
Frayer, Marie-Andrée Gill, Éditions La Peuplade, 2015 (interprétation d'Émilie Monnet)
Need the Speed, Leonard Cohen (interprétation d'Anne-Marie Cadieux)
Je suis un fils déchu, Alfred Desrochers, tiré d'À l'ombre de l'Orford, Librairie d’Action canadienne-française, 1930 (interprétation de Sébastien Ricard)
Je suis la fille du baobab brûlé, Rodney Saint-Éloi, Mémoire d'encrier, 2015 (interprétation de Kathleen Fortin)
Le métissage, Sarahmée Ouellet, 2017
Filles commando bandées, Josée Yvon, Les herbes rouges, 1976 (interprétation de Kathleen Fortin)
Le diable est aux vaches, Hélène Monette, Écrits des forges, 1992 (Interprétation d'Anne-Marie Cadieux)
Chronique de la dérive douce, Dany Laferrière, Les Éditions du Boréal, 1994 (interprétation de Francis Ducharme)
Accompagnement, Hector de Saint-Denys Garneau, tiré de Regards et jeux dans l’espace, Éditions Fides, 2013 (interprétation de Sébastien Ricard)
Au bal Myself, Francis La Haye, 2017 (interprétation de Francis Ducharme)
Quelqu’un pleure dans le silence, Émile Nelligan (interprétation d'Anne-Marie Cadieux)
Géolocaliser l’amour, Simon Boulerice, Les Éditions de ta mère, 2016 (interprétation de Simon Boulerice)
J’entends, Kim Thùy, 2017 (interprétation de Sébastien Ricard)
Bluetiful, Daphné B., Les Éditions de l'écrou, 2016 (interprétation d'Anne-Marie Cadieux et Kathleen Fortin)
Hippo Club 1, Mathieu Arsenault, tiré du recueil Le guide des bars et pubs de Saguenay, Le Quartanier, 2016 (interprétation de Francis Ducharme)
La chanson Pis si ô moins, Les Colocs, tirée de l'album Dehors novembre, 1998 (interprétation de Sébastien Ricard et d'Ogden Ridjanovic)

 

Chargement en cours