Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 10 février 2016

Les mots à bannir du discours amoureux

Publié le

L'auteure Daphné B., la comédienne Louise Deschâtelets et l'auteur Maxime Olivier Moutier
L'auteure Daphné B., la comédienne Louise Deschâtelets et l'auteur Maxime Olivier Moutier. Photo : Radio-Canada/Olivier Paradis-Lemieux

À quelques jours de la Saint-Valentin, Daphné B., Louise Deschâtelets et Maxime Olivier Moutier proposent de nettoyer le langage amoureux. L'expression « prendre un break » passe à la trappe, comme les préliminaires, l'amour virtuel, la monogamie et la fameuse règle des trois jours.

Les mots à bannir

Daphné B., auteure de Bluetiful
L’anglicisme liker sur l’application Tinder
« Ça nous amène à voir l’attraction entre deux personnes dans un mode binaire. On évacue complètement la complexité et les nuances. »

La règle des trois jours
« Trois jours, c’est le délai requis pour ne pas paraître désespéré ou vulnérable. Le problème avec ces règles, c’est que ça fait la promotion d’une froideur ou d’un désengagement émotif. »

L’amour virtuel
« C’est un terme daté et qui tend à disparaître. Le problème, c’est que ça impliquerait que les relations médiées par l’écran sont moins vraies. »

Maxime Olivier Moutier, auteur de Journal d’un étudiant en histoire de l’art
Préliminaires
« Avec les nouveaux modes de rencontre, ce qu’on cherche à bannir, c’est toutes les étapes qui précèdent les rapports sexuels. Cruiser, ça devient un peu mal vu. »

Monogamie
« Pourquoi on demande encore qu’on soit fidèle? Ça va en contradiction avec les valeurs d’aujourd’hui. »

Femme-fontaine
« Certaines en ont honte et d’autres en font une fierté. »

Louise Deschâtelets, comédienne et animatrice. Elle tient la chronique « Le courrier de Louise » dans le Journal de Montréal.
Je t’aime beaucoup
« Je suis incapable d’entendre ce mot dans la bouche de quelqu’un qui est en amour. […] Le “beaucoup” est extrêmement dérangeant. Il qualifie l’amour. Ça veut dire qu’on n’aime pas totalement. »

Copain/copine
« Un copain, c’est un ami, c’est un collègue, c’est un chien. »

Prendre un break
« Dites-vous que vous ne voulez plus continuer. Un break, c’est une cassure, une brisure. Un break, ça ne signifie pas que tu vas réfléchir pour mieux aller après. »

À propos

Cet automne, Marie-Louise Arsenault a une demi-heure de plus chaque jour pour parler de mots et de textes. Ce magazine littéraire accorde de la place à toutes les formes d'écriture et de prise de parole. Il y est autant question de romans, d'essais, de poésie et de bandes dessinées que d'écriture de théâtre, de cinéma et de musique, de pamphlets, de blogues et de livres pratiques!

L'animatrice propose un rendez-vous chaleureux et décontracté qui ne manque pas d'inclure une partie critique et contestataire. Les habitués retrouveront avec plaisir le club de lecture du lundi et le cabaret du vendredi.

Au chapitre des nouveautés, il faut souligner l'analyse de textes de chansons avec Brendan Kelly et Marie Hélene Poitras; la rubrique « Cher journal », dans laquelle une personnalité accepte de lire un extrait de son journal personnel; l'analyse de textes sacrés; le sens premier d'un mot et la chronique d'Alain Farah sur les ovnis littéraires!

Équipe

Animation : Marie-Louise Arsenault
Recherche : Maude Paquette, Noémie Désilets, Raed Hammoud, Marie-France Lemaine et Claudie Émond
Club de lecture : Jean Fugère, Émilie Dubreuil, Ogden Ridjanovic, Marc Coiteux, Biz, Luis Clavis, Anne-Marie Cadieux, Ludmila Proujanskaïa et Daniel Turcotte
Assistance à la réalisation : Michèle Bélisle
Réalisation : Joanne Bertrand
Site Internet : Olivier Paradis-Lemieux, Mathieu Arsenault et Christian Côté
Recherche musicale : Antonello Di Domenico
Habillage sonore : Philippe Roberge

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Baladodiffusion

Chargement en cours