Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du lundi 23 mai 2016

Aziz Farès : plaidoyer pour un dialogue ouvert autour de l'islam

Publié le

Le jounaliste et auteur Aziz Farès
Le jounaliste et auteur Aziz Farès   Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Aziz Farès utilise une phrase prononcée par le prophète Mahomet pour en faire le titre de son essai : « L'encre des savants est plus sacrée que le sang des martyrs. » Le journaliste et auteur souhaite ainsi mener la réflexion à propos de l'islam sur le terrain de l'ouverture, de la philosophie et du dialogue. Il craint que la société québécoise n'entre dans un combat contre les musulmans.

« Je suis inquiet. Penser que le Québec est à l'abri des menaces de l'islamisme radical, c'est un peu comme se voiler le visage. Tout le monde doit être vigilant. »

Sans être alarmiste outre mesure, Farès indique que cette vague islamiste qui a voulu imposer la religion dans plusieurs pays musulmans étouffe la tolérance et l'espoir. 

Ayant quitté son Algérie natale avec sa famille lors de la guerre d'indépendance à la fin des années 50, il a bien vu que les espoirs de reconstruire un pays égalitaire se sont ensuite rapidement évaporés. 

« À l'époque, rappelle-t-il, en Algérie, mais aussi dans pays comme l'Afghanistan, on faisait ce que l'on voulait : on buvait de l'alcool ou pas, on priait ou pas. Le libre-arbitre primait. »

Il invite les membres de la société musulmane à se lancer dans un exercice d'autocritique, chose qui ne sera pas facile, convient-il. 

Chargement en cours