Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mardi 15 mars 2016

Les mots à bannir dans l'univers du sport

Publié le

Le commentateur à RDS Patrick Leduc, la dramaturge Dominick Parenteau-Leboeuf et le journaliste sportif Antoine Deshaies
Le commentateur à RDS Patrick Leduc, la dramaturge Dominick Parenteau-Leboeuf et le journaliste sportif Antoine Deshaies. Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault

« Incroyable », « princesse » et « être dur à jouer » font partie des mots et des expressions discutables présents dans le vocabulaire sportif. Le commentateur à RDS Patrick Leduc, la dramaturge Dominick Parenteau-Lebeuf et le journaliste sportif Antoine Deshaies donnent quelques exemples de mots à faire disparaître de la bouche des analystes et des sportifs.

Dominick Parenteau-Lebeuf refuse que les parties corporelles soient limitées au bas, au haut et au milieu du corps. Elle souhaite bannir le mot « expansion  », un terme affairiste, et toutes les villes de hockey situées au sud des États-Unis. Elle est incapable d’entendre dire « Ça sent la coupe  ».

Antoine Dehaies juge que le mot « incroyable  » est employé à toutes les sauces par les commentateurs sportifs et les joueurs. Selon lui, « une page d’histoire » est trop utilisée pour des événements anodins. Il constate que le mot « qui » est devenu une béquille, ajoutée par tous les chroniqueurs sportifs.

Patrick Leduc voit comme un manque d’ambition l’expression « Être dur à jouer contre  », un calque de l’anglais. Il recommande de proscrire le terme péjoratif « princesse  », utilisé lorsqu’un joueur s’abstient de jouer ou de se battre, pour de multiples raisons. Il rappelle qu’il faut parler de L’Impact plutôt que des Impacts pour désigner l’équipe de soccer de Montréal.

En complément sur Première PLUS :

La liste d'écoute Les hauts et les bas de la langue française dans le sport

À propos

Cet automne, Marie-Louise Arsenault a une demi-heure de plus chaque jour pour parler de mots et de textes. Ce magazine littéraire accorde de la place à toutes les formes d'écriture et de prise de parole. Il y est autant question de romans, d'essais, de poésie et de bandes dessinées que d'écriture de théâtre, de cinéma et de musique, de pamphlets, de blogues et de livres pratiques!

L'animatrice propose un rendez-vous chaleureux et décontracté qui ne manque pas d'inclure une partie critique et contestataire. Les habitués retrouveront avec plaisir le club de lecture du lundi et le cabaret du vendredi.

Au chapitre des nouveautés, il faut souligner l'analyse de textes de chansons avec Brendan Kelly et Marie Hélene Poitras; la rubrique « Cher journal », dans laquelle une personnalité accepte de lire un extrait de son journal personnel; l'analyse de textes sacrés; le sens premier d'un mot et la chronique d'Alain Farah sur les ovnis littéraires!

Équipe

Animation : Marie-Louise Arsenault
Recherche : Maude Paquette, Noémie Désilets, Raed Hammoud, Marie-France Lemaine et Claudie Émond
Club de lecture : Jean Fugère, Émilie Dubreuil, Ogden Ridjanovic, Marc Coiteux, Biz, Luis Clavis, Anne-Marie Cadieux, Ludmila Proujanskaïa et Daniel Turcotte
Assistance à la réalisation : Michèle Bélisle
Réalisation : Joanne Bertrand
Site Internet : Olivier Paradis-Lemieux, Mathieu Arsenault et Christian Côté
Recherche musicale : Antonello Di Domenico
Habillage sonore : Philippe Roberge

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Baladodiffusion

Chargement en cours